Mon 1er tête à tête avec une chercheuse



Aujourd’hui, nous allons faire la connaissance d'Audrey, une jeune professionnelle en recherche de nouvelles opportunités. C’est une amie que je connais depuis longtemps ! Pourquoi l’ai-je-choisie ? Parce que c’est une femme dynamique, sociable, qui ne manque pas d’optimisme. J’étais curieuse de savoir comment elle a appréhendé la période de recherche d’emploi.
  
Dans un premier temps, histoire d'en connaître un peu plus sur toi, pourrais-tu te présenter en quelques mots  ? 

Je m’appelle Audrey, j’ai 27 ans et un parcours un peu atypique. J’ai commencé par un BTS Négociation Relation Client. Durant cette formation, j’ai eu plusieurs expériences en alternance dans différentes sociétés en tant qu’Assistante Commerciale. J’ai ensuite suivi un DEES Marketing (niveau Bac +3) toujours en alternance. Diplôme en poche, je suis partie en Angleterre pendant 10 mois pour améliorer mon niveau d’anglais. Puis j’ai fait un Master 1 spécialisé en Web Marketing à l’INSEEC puis une formation en Web journalisme pendant 1 an à l'ISCPA, l’Institut Supérieur des Médias.

Es-tu en recherche d'emploi ? Si oui, depuis combien de temps  ? 

J’ai commencé réellement à chercher depuis 2 mois dans le secteur du Digital, plus spécifiquement dans le Marketing ou le Consulting. Egalement dans le domaine Commercial mais toujours en lien avec le Digital. »

Comment imaginerais-tu ton job idéal en quelques mots clés ?

Collaboratif. Ensuite, il doit y avoir un esprit jeune et dynamique comme on peut le voir dans les start-up. Digital bien sûr ! Et j’ajouterais échanges de compétences c’est-à-dire que lorsque j’intègre une société de grande ou petite taille, c’est plus intéressant d’avoir une vision globale de l’entreprise et de connaître un peu tous les secteurs qui la composent : RH, Communication, Marketing, Service client etc. C’est hyper important de partager ses compétences avec les autres et inversement. Il faut avoir une vision globale des choses et ne pas se cantonner à une seule tâche. Pour moi c’est ça je job idéal !

En toute transparence (on est entre nous !) ta recherche d'emploi a été une période enrichissante ou un chemin de croix ? Peux-tu illustrer ta réponse par un ou des exemples concrets ? 

Une période plutôt enrichissante. J’ai pu me poser, faire une sorte d’introspection et également me remettre en question. Aujourd’hui je sais vraiment ce que je veux faire. La recherche d’emploi m’a permis d’avoir du temps pour réfléchir à mes projets, mes envies et nourrir de nouvelles idées. Ça été plutôt bénéfique. Au final je retiens beaucoup plus de positif que de négatif. Même si c’est difficile pour les jeunes diplômés car on nous demande souvent 4-5 ans d’expérience. Les entreprises veulent toujours que l’on soit une sorte de package complet avec des compétences dans tous les domaines. Comment mettre un pied dans l’entreprise si on ne nous donne pas cette chance ? C’est ce qui est le plus problématique aujourd’hui. D’autant plus que la concurrence est très forte dans le Marketing Digital, il y a des postes mais la concurrence est rude ! Il faut savoir se démarquer et ce n’est pas forcément facile. Par exemple, avoir des loisirs est un bon moyen de se démarquer car les entreprises recherchent aussi des personnalités. D’ailleurs j’ai décidé de reprendre des cours de chant lyrique et de me mettre au théâtre.

D'après toi, quels outils ont été les plus efficaces pour décrocher des entretiens ?

Pour moi ça été surtout le bouche à oreille ou la cooptation. C’est mon réseau qui m’a aidé à avoir des entretiens ainsi que les cabinets de recrutement généralistes ou spécialisés. Plusieurs consultants de cabinets m’ont appelé contrairement aux entreprises. Elles reçoivent énormément de candidats mais donnent très peu de retours.


La question qui tue : peux-tu nous raconter ta plus mauvaise expérience avec un recruteur ?

Je n’ai jamais eu de mauvaise expérience (sourire). J’ai toujours eu un bon feeling avec les recruteurs, je ne suis jamais sortie des entretiens en me disant « Oohh non c’est une catastrophe ! ». Par contre les recruteurs m’ont souvent dit en entretien « vous risquez de vous embêter dans le poste ! », on m’a souvent dit que j’avais trop d’expérience dans le Marketing Digital… Au final, on me reproche d’être trop qualifiée sur certains postes et de ne pas en avoir assez sur d’autres. On devrait se baser plus sur les motivations, sur l’envie des candidats.

Nouvelle question qui tue : à quelle question bizarre as-tu eu droit en entretien physique ou téléphonique ?

Alors ça remonte à longtemps, lorsque je recherchais une alternance pour mon BTS et on m’avait demandé d’écrire un poème pour ensuite faire une étude graphologique. Ce n’était pas vraiment une question mais j’ai trouvé cela un peu étrange. Je me suis prêtée au jeu mais c’est dommage je n’ai jamais eu les résultats (sourire). Je t’avoue que ça m’a plutôt dérangé parce que l’on rentre vraiment dans mon intimité personnelle. Si on me le demande à nouveau, je ne le ferais pas.

Une baguette magique et hop un retour en arrière au début de ta recherche d'emploi, quelle est la première (mais vraiment la première) chose que tu ferais ?

Hmm… Je pense que je me serais mise plus tôt dans la recherche d’emploi après la fin de ma dernière mission. Et j’aurais contacté directement mon réseau pour demander des lettres de recommandation.

Avec le recul, quels ont été tes points forts durant cette période de recherche d'emploi ? Et parce qu'il faut être pragmatique, quels ont été tes points faibles ?

Mon principal point fort est que je suis restée positive ! Même s’il y a des échecs, je sais toujours rebondir ! Puis je suis une personne très relationnelle.  Grâce à ça, j’ai pu avoir des opportunités. J’ai toujours dit haut et fort que je suis en recherche d’emploi. J’assume pleinement ce statut !
Et mon point négatif je dirais que c’est le stress. Le temps défile, il y a le stress de ne pas retrouver vite un emploi. Il faut le dire les entreprises ont peur de recruter des personnes en recherche d’emploi depuis plus de 6 mois. Et avec le temps qui passe, il s’avère plus difficile de trouver des bonnes opportunités professionnelles.

Peux-tu nous donner une astuce pour améliorer la recherche d'emploi ?
  
Pour moi Linkedin a été une bonne source d’informations sur les entreprises : les recruteurs, les salariés, l'environnement, les valeurs internes. Il y a aussi l’application mobile Shapr qui permet de mettre en relation des personnes du même secteur d’activité. C’est un outil super intéressant. Et j’ajouterais les soirées de co-working où tu rencontres en face à face des personnes de ton secteur d’activité.

As-tu été accompagnée par des professionnels des Ressources Humaines ou de ton domaine d'activité ? Si oui, quels ont été ces principaux conseils ? 

Oui j’ai été accompagnée par un consultant RH de l’APEC qui m’a reboostée ! J’en garde une très belle expérience. J’ai bénéficié de conseils précieux pour faire un CV dynamique et mettre en avant mes compétences professionnelles. Je recommande vivement l’accompagnement par l’APEC.

Comment aurais-tu aimé que l'on t'aide ou t'accompagne dans cette recherche d'emploi ?

Je pense que j’aurais bien aimé être accompagnée par l’association « Nos quartiers ont du talent ». Je sais que l’équipe est super. J’ai été en contact avec eux parce que je donnais des conseils à des chercheurs d’emploi. Par contre je n’ai pu être accompagnée par un parrain parce qu’à l’époque il n’y avait personne de disponible en Marketing Digital. C’était il y a 2 ans, donc ça a peut-être évolué aujourd’hui.

Parce qu'on le sait la recherche d'emploi est riche sur le plan émotionnel, peux-tu nous confier ton meilleur anti-stress ?
 
Mon meilleur anti-stress c’est la vie ! Il s’agit tout simplement de sortir, par exemple aller au cinéma, au théâtre, s’aérer l’esprit, faire la fête, manger entre amis. Il faut continuer à vivre comme si on avait un boulot et rester positif ! C’est ce que je fais ! Puis, les amis sont très importants, ils m’apportent un soutien.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux chercheurs d'emploi ?

Premier conseil : il ne faut surtout pas rester enfermé et se replier sur soi-même. Second conseil : il faut être visible et présent sur les réseaux sociaux. Il faut mettre son CV sur les plateformes digitales comme Monster, Apec, Linkedin et Viadéo. Il faut bien sûr les sélectionner en fonction de ses domaines d’activité.

Et un dernier conseil mais cette fois-ci pour les recruteurs ?

Je pense que les recruteurs pourraient être moins exigeants, notamment lorsqu’ils rédigent leurs offres d’emploi. C’est normal de lister le panel des compétences requis pour chaque offre d’emploi mais peut-être qu’ils devraient s’intéresser davantage au potentiel et aux motivations des candidats. Ça permettrait de donner plus de chance aux profils juniors.

Je te remercie Audrey pour toutes tes réponses et te souhaite une très bonne continuation !


Aujourd’hui, qu'en est-il pour notre interviewée ?
Audrey a trouvé une jolie opportunité de Chargée Relation Praticien au sein de DoctoLib, jeune start-up dynamique, spécialisée dans la gestion de rendez-vous médicaux en ligne. Elle met en œuvre ses compétences Commerciales et Digitales pour développer un service client personnalisé et optimiser la gestion d’agenda en ligne des professionnels de santé. 
Envie d'échanger avec Audrey, retrouvez-la sur Linkedin ou envoyez-lui un petit mail en cliquant ici.



Articles recommandés

2 commentaires :

  1. "toujours dit haut et fort que je suis en recherche d’emploi. J’assume pleinement ce statut !"
    Elle a entièrement raison ... ça reste un tabou mais après tout ça ne devrait pas l'être. Etre en recherche d'emploi ce n'est pas un choix et d'autre part ça ne veut pas dire être oisif !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait Camille ! Avant je n'acceptais pas ce statut et j'avais du mal à réellement l'assumer. Mais aujourd'hui je me retrouve parfaitement dans ce témoignage ! Je le clame un peu plus haut et fort !

      Supprimer