RH qui vous veut du bien - pas d'expérience : excuse de recruteur !



Cette phrase a toujours été un mystère...

Sérieusement, qu'est-ce qui se cache derrière cette chanson qui tourne en boucle chez les recruteurs :


Vous n'avez pas d'expérience


Ben oui c'est important de savoir surtout quand le recruteur (ou DG) a :
Vu votre CV
Vous a appelé pour un pré-entretien téléphonique
Vous a fait passer toute une batterie de tests de personnalité
Vous a reçu en entretien pendant 1 heure voire 2 !

Et qu'au final la sentence tombe...


Recruteur sympa : "Vous n'avez pas assez d'expérience. Nous avons préféré recruter une personne ayant 5 ans d'expérience. Merci pour le moment et bonne continuation !"


Là je me mets à votre place et j'hésite entre :
Acheter une corde pour faire joujou avec ma tête
Acheter un fusil à pompe et faire joujou avec les têtes des autres personnes
Ou crier mon ras-le-bol sur LinkedIn - Ah merde, le recruteur est dans mon réseau - 

Dur dur de choisir...

Plus sérieusement, j'ai décidé de vous dire ce que les recruteurs n'osent pas vous dire. Il est temps d'être 100% honnête avec vous. Parce que oui les fausses excuses, ça lasse. Je suis une ex-recruteuse mais également une ex-chercheuse d'emploi qui n'oublie pas cette expérience inconfortable.

Je serai cette RH qui vous veut du bien ! 
Laissez-moi vous expliquer pourquoi le "Vous n'avez pas d'expérience" est un pur mensonge
La vraie réponse est ailleurs...





Raison n°1

Vous n'avez pas été convaincant(e)





En réalité, vous n'avez pas réussi à convaincre le recruteur. L'entretien de recrutement est comme un RDV commercial. C'est comme ça que le recruteur voit les choses. Il attend de vous des arguments, des preuves, des démonstrations, des résultats qui prouvent que vous souhaitez franchement bosser dans son entreprise.
Le recruteur veut entendre des arguments qui :

  • Montrent que vous avez les compétences pour occuper le poste 
  • Montrent que vous saurez vous adapter à cet environnement de travail
  • Donnent envie de vous recruter VOUS et pas un(e) autre candidat(e)
  • Justifient le salaire demandé

Si vous n'êtes pas retenu(e), c'est qu'en réalité, vous avez manqué d'arguments pour expliquer ces 4 points.

Le manque d'expérience est toujours une excuse. Être débutant n'empêche pas de trouver un job. La preuve, des jeunes diplômés trouvent un emploi très vite. Des professionnels en reconversion aussi. Nous avons tous commencé sans expérience. Alors comment ces personnes ont-elles fait ? Elles ont bossé à fond leur argumentaire. Elles ont mis en avant leurs soft skills et leurs atouts. Elles ont démontré la valeur qu'elles apporteront à l'entreprise. Elles ont peaufiné leur discours pour qu'il devienne solide comme un roc.


RH qui vous veut du bien - pas d'expérience : excuse de recruteur !
" Comme un roc, ensemble comme un roc, tous unis comme un roc ! " Nâdiya sort de ce corps putain !


La question à se poser est donc : qu'en est-il de vous ? Avez-vous eu cet argumentaire en béton face au recruteur ? Avez-vous vanté toutes vos qualités ?



Le débutant doit être plus convaincant que l'expérimenté


C'est paradoxal mais en fait non. L'expérience c'est comme le permis. Peu importe qu'il soit compétent ou non, le professionnel expérimenté aura plus facilement le job, parce qu'il comptabilise plusieurs années d'expérience au compteur. Il n'aura pas grand chose à prouver.

C'est tout le contraire pour le débutant. N'ayant pas encore son permis, il doit démontrer par A + B jusqu'à Z qu'il est aussi compétent qu'un expérimenté.

Avez-vous pensé à créer votre identité pro ? Pensez-y parce que vous deviendrez plus convaincant. Pourquoi ?
Parce que vous analysez votre histoire pro, vous vous penchez sur vos réussites, vos atouts.
Parce que vous racontez votre parcours pro de manière plus percutante.
Parce que vous ne faites plus de blabla et démontrez concrètement vos compétences.
Parce que vous montrez votre personnalité et gagnez en visibilité sur les réseaux sociaux professionnels.

Parce que vous connaissez mieux votre histoire pro et apprenez à la marketer, vous devenez plus convaincant avec les recruteurs. Aujourd'hui, j'aide les chercheurs d'emploi et entrepreneurs à créer leur propre identité pro. Et j'observe un véritable avant et après.
 
Une autre question me vient en tête : avez-vous laissé tomber ces 4 expressions qui n'apportent rien à votre candidature ? Les recruteurs font très attention à ça.






Raison n°2

Vous manquez de confiance en vous





Vous n'avez pas d'expérience est une façon polie - ou hypocrite - de vous dire "vous n'avez pas assez confiance en vous". Je comprends cette raison : dites-moi sincèrement, comment une personne peut vous faire confiance si vous-même n'avez pas confiance en vous ?


Manquer de confiance face à un recruteur peut s'exprimer de multiples façons :

  • Méconnaître ses forces et qualités
  • Minimiser ce que vous apporterez à l'entreprise
  • Annoncer un salaire trop bas
  • Dire tout le temps "NOUS avons fait" et oublier de dire "J'AI fait"
  • Hésiter à chaque début de phrase
  • Fuir le regard de votre interlocuteur...

Toutes ces choses révèlent votre manque de confiance en vous. C'est normal de douter, de ne pas être sûr(e) à 100% de vous sur telle compétence, mais vous ne devez pas le montrer au recruteur !

Personne ne recrute les gens qui se remettent en question toutes les 2 minutes.
Personne ne recrute les gens qui se sentent nuls.
Personne ne recrute les gens qui ont une faible estime d'eux.



RH qui vous veut du bien - pas d'expérience : excuse de recruteur !
Pas besoin de prononcer un mot, le charisme parle pour moi.



Fake it till you make it !


Le manque de confiance vous habite, il va falloir tricher et montrer l'opposé. Muscler sa confiance en soi est un travail de longue haleine. Ça ne viendra pas en 3 semaines en lisant plein de bouquins sur le développement personnel. En revanche, vous pouvez dès demain améliorer cette chose : votre posture. Une posture charismatique inspire confiance. LES gens charismatiques inspirent confiance.
Penchez-vous sur cette chouette vidéo de Yann Piette, spécialiste des relations humaines, 6 clés pour devenir charismatique et fascinant comme Thomas Shelby.
L'idée n'est pas de devenir quelqu'un d'autre non ! Mais plutôt de voir comment avec votre voix, votre langage corporel et votre attitude, vous pouvez gagner en charisme et inspirer confiance auprès du recruteur !




Raison n°3

Vous n'avez pas la gueule de l'entreprise





Pas besoin de tourner autour du pot, le recruteur ne vous voit pas travailler au sein de l'entreprise. Non pas à cause de votre manque d'expérience comme il veut vous le faire croire. Mais à cause de votre physique. Vous n'avez pas la gueule, ni le physique de la maison.

Trop femme.
Trop noir(e).
Trop arabe.
Trop grosse.
Trop maigre.
Trop gothique.
Trop handicapé(e).
Trop vieux/vieille.
Trop habillé(e) de manière colorée.
Trop de piercings.
Etc.

L'employeur a une image bien précise des salariés qu'il veut embaucher. Votre physique est à des années lumières de ce qu'il imagine. Vous ne rentrez pas dans la case. Aucune loi ne peut empêcher une personne de vous discriminer sur votre physique. Je sais, c'est hyper frustrant car vous n'avez aucune marge de manœuvre pour impacter la décision du recruteur. La meilleure solution ? Boycotter cette entreprise ou l'attaquer en justice - si vous avez des preuves de discrimination - rester digne et passer à une autre candidature.

Vous n'entendrez jamais un recruteur vous dire "vous n'avez pas la gueule de l'entreprise". Or, cette raison apparaît bien plus souvent qu'on ne le pense. Par exemple, avant même l'entretien, un candidat issu de l'immigration (maghrébine ou non clairement identifiée par les employeurs) reçoit 40% de moins de convocations à un entretien d'embauche par rapport à un candidat identifié comme étant "natif" (rapport de l'Institut des Politiques Publiques La discrimination à l'embauche en France : constats et pistes d'action).

Difficile de savoir quand notre physique dérange. Parfois, il y a des indices qui ne mentent pas... Repensez à la façon dont le recruteur a été surpris lorsqu'il a vu votre visage qui n'était pas blanc. Repensez à cette question interdite qu'il vous a posée. Repensez à cette manière subtile de vous faire comprendre que votre look ne passera pas dans son entreprise...


RH qui vous veut du bien - pas d'expérience : excuse de recruteur !
Qu'est-ce que t'as avec mon look ?


Finalement, rien ne sert de se remémorer tout ça. Le recruteur ne veut pas de personnes physiquement comme vous dans son entreprise. Est-ce une si mauvaise chose ?

Avez-vous envie de travailler dans une boîte où l'on n'aime pas les vieux, les asiatiques, les femmes, les... ?




Raison n°4

Je vous ai menti sur l'offre d'emploi !





Le recruteur vous a menti sur toute la ligne. Vous savez, le magnifique poste à pourvoir rapidement en CDI avec de chouettes missions et des déplacements à l'étranger ? Oui celui-là ! Eh bien, il n'existe pas, n'a jamais existé et n'existera jamais. Le recruteur a peut-être créé une fausse offre d'emploi et organisé de faux entretiens de recrutement.

Mais pourquoi ferait-il ça voyons ? Il faut vraiment être c... En fait non. Il suffit que le recruteur soit évalué sur le nombre de candidats rencontrés en entretien par jour pour qu'il ait cette envie saugrenue de vous convier en entretien sans aucun poste à la clef. Il suffit que ce recruteur ait envie de grossir son listing de candidats afin de piocher dedans au cas où le nouvel embauché ne ferait pas l'affaire.
Ces 2 pratiques ne sont pas illégales. Mais ça reste désolant pour vous si vous avez préparé votre discours, réfléchi à une mini stratégie, créé un book professionnel, acheté une nouvelle tenue vestimentaire pour aller à un entretien qui n'en est pas vraiment un.

Il existe pire encore : les entretiens bidons pour tester les professionnels. Certaines entreprises et cabinets de recrutement organisent des entretiens uniquement pour récolter des infos sur leurs concurrents ou pour tester la loyauté des professionnels en poste. Ces choses arrivent-elles souvent ? Aucune idée mais le phénomène existe bel et bien.

Si vous avez été convié(e) à un faux entretien, vous comprendrez donc que le recruteur ne vous dira pas la vérité. Quelle est la meilleure phrase pour évincer les candidats piégés et ne pas éveiller leurs soupçons ? D'après vous ?

"Finalement, vous n'avez pas assez d'expérience".





En conclusion :





"Vous n'avez pas d'expérience" est toujours une excuse de recruteur. Bien sûr qu'il peut vouloir recruter uniquement des profils expérimentés pour un poste de Responsable logistique par exemple. Mais dans ces cas-là, si vous n'avez pas le nombre d'années requis, il mettra votre CV immédiatement de côté.

Sans vous appeler.
Sans vous faire passer des milliers de tests de personnalité.
Sans vous demander des numéros pour des prises de référence.
Sans vous faire déplacer pour un entretien.
Il ne vous fera pas perdre votre temps comme il ne perdra pas le sien.


RH qui vous veut du bien - pas d'expérience : excuse de recruteur !
Le temps c'est de l'argent donc il est précieux.


Maintenant l'ultime question est :
"Que faire si je sais que je n'ai pas été recruté(e) à cause de l'une de ces 4 raisons ?"

Pour les 2 premières raisons :
Bossez votre argumentaire.
Créez-vous une identité pro !
Et cachez votre fucking manque de confiance en vous !

Pour les 2 dernières raisons :
Boycottez cette entreprise
Racontez votre anecdote à tout le monde ! Les gens ont besoin de connaître LA vérité !



Vous pensez à une 5ème raison qui se cache derrière le 
"Vous n'avez pas d'expérience" ? 
Partagez votre réponse en commentaire ! Je suis curieuse de vous lire !












Quelles sont vos 3 qualités ?


Difficile d'avoir envie de répondre à cette question... 
Et pourtant, des milliers, des millions de professionnels vous la posent : recruteurs, DRH, chefs d'entreprise, opérationnels...

Cette question est nulle. 
Les professionnels qui font du bon recrutement savent que cette question manque de pertinence. Une qualité dite comme ça, sans contextualisation, sans problématique, ne sert à rien. Imaginons je suis persévérante. OK mais dans quel contexte ? Professionnel ou privé ? Dans quelle situation exactement ? Est-ce que je le suis en toute épreuve ? Citer 3 qualités comme si elles sortaient d'un chapeau, n'a aucune utilité. Ah si, faire plaisir au recruteur qui fait mal son job.

Cette question est inattendue.
Cette question peut tomber à n'importe quel moment durant l'entretien, ça nous le savons. Mais nous sommes toujours surpris lorsque nous l'entendons. Parce qu'elle sort de nulle part. 2 secondes avant, vous parliez de votre ancienne entreprise et hop d'un coup, sans transition, vous devez parler de vos qualités. 
Un peu comme à un RDV galant. Tout se passe bien, vous discutez de vos voyages, passions... Soudainement :

Question très inattendue : "C'est quoi tes 3 positions préférées du Kamasutra ?" 

Moi : "Euh... Attends, je n'y ai jamais réfléchi en fait. Laisse-moi 5 petites minutes..."

Cette question est chiante.
Vous ne connaissez peut-être pas vos qualités. Vous ne savez peut-être pas utiliser les bons mots pour vous décrire. "Quelles sont vos 3 qualités" est au contraire la question qui ne vous aidera pas à trouver vos qualités. Et puis choisir 3 qualités c'est un peu réducteur non ?




Je me présente avec quelles qualités ?




Il y a des bonnes et mauvaises façons de présenter ses qualités. Les mauvaises pratiques sont très répandues... Je le vois tous les jours sur LinkedIn, lorsque j'anime des ateliers en entreprise, en accompagnement individuel avec des chercheurs d'emploi ou des entrepreneurs... Les professionnels ne savent pas parler d'eux. Encore moins de leurs atouts.



Les qualités à la mode ? A utiliser avec précaution !




La curiosité, la créativité, l'empathie, la proactivité... Vous savez toutes ces qualités qui vous donnent un air sympa, à la mode. Mais êtes-vous comme ça ? Je vous pose la question parce que beaucoup de professionnels se targuent d'être créatifs sans véritablement l'être. Être créatif, empathique, c'est cool, vous devenez un gentil professionnel en qui on pourrait faire confiance. Mais avez-vous réellement ces qualités ? Est-ce vraiment vous ?


Être à la mode, c'est vouloir être comme tout le monde.



Il existe tellement de qualités... C'est dommage de répéter ce qui est dit partout.


Ne tombez pas dans la "trendy-attitude".
Ne tombez pas dans le mimétisme.
Ne tombez pas dans le mensonge.

Vous n'êtes pas proactif(ve) ? Pas grave, vos autres qualités séduiront le recruteur ou chef d'entreprise.

Idem pour la bienveillance. Tellement à la mode qu'il ne se passe pas un jour sans entendre ce petit mot. Tout le monde est bienveillant mais personne n'est capable de me donner un exemple concret. En plus, qui êtes-vous pour dire que vous êtes bienveillant(e) ? Seuls les autres peuvent l'attester. Exit la bienveillance : elle vous disqualifiera du game de la recherche d'emploi ou de clients.



A la poubelle les qualités basiques !




Je suis autonome.
Je m'adapte facilement.
J'ai un très bon esprit d'équipe.
Je suis...

STOP. Ces qualités sont basiques. En entreprise, TOUS les salariés sont priés d'être autonomes, d'avoir un bon esprit d'équipe et de s'adapter à l'environnement. C'est la BASE. Tous les candidats retenus en entretien devront avoir ces qualités car elles sont indispensables pour travailler en entreprise, au sein d'un collectif.
Alors pourquoi mettre en avant une qualité qui est forcément recherchée ? Pourquoi mettre en avant une qualité que tous les candidats auront ?


 
La poubelle est là : faites-vous plaisir !


Dire "je suis fidèle" à quelqu'un qui place la fidélité comme socle de sa relation, ça ne sert à rien. Parce que la fidélité est une condition de base pour ce quelqu'un. Vous ne ferez pas la différence en disant cela.
Revenons au contexte professionnel : vous ne marquerez pas de 3 points si vous énoncez des qualités attendues d'office par les recruteurs et chefs d'entreprise. Au contraire, vous passerez pour une personne qui radote ou fait de la langue de bois. Et cette langue de bois est un mal pour l'entreprise.



Posez-vous ces questions...



Je vous conseille de mettre en avant vos PROFONDES qualités : celles qui font sens par rapport à votre personnalité, votre histoire pro et perso. J'entends par PROFONDES qualités, celles qui sont prédominantes chez vous et qui vous différencient fortement de la masse. Par exemple, j'ai toujours ressenti de la compassion pour les autres. Petite, j'observais les SDF, je voulais discuter avec eux, je voulais les accueillir chez moi alors que j'avais 8 ans ! L'empathie et la compassion sont donc mes qualités fortes.

Analyser, demander et illustrer : 3 choses qui vous aideront à trouver vos PROFONDES qualités.

Analysez votre personne : celle d'hier (enfant, adolescent) et celle d'aujourd'hui. Comment vous comportez-vous avec les autres ? Les réponses viendront facilement en analysant votre vie privée.
Demandez franchement à votre entourage : "qu'est-ce qui me différencie des autres ?" "Quelles sont les qualités que tu préfères chez moi ?". Si vos proches vous répondent "Tu es la plus courageuse d'entre nous !", vous avez votre qualité profonde !
Illustrez cette qualité par un exemple concret : une situation que vous avez vécue, un loisir que vous pratiquez, une action que vous avez menée... Quel exemple caractérise le mieux votre qualité ?

J'ai une autre qualité : la transparence. Attention, je sais très bien mentir mais j'ai choisi de ne plus le faire. En 2018, j'ai préféré arrêter un accompagnement avec un chercheur d'emploi parce que ce n'était plus confortable pour moi. Nos visions étaient trop différentes. J'ai préféré être transparente et lui rembourser une certaine somme. J'aurais pu ne rien dire, continuer l'accompagnement en faisant semblant de l'aider et empocher la thune. Voilà un exemple concret qui illustre cette qualité.




Bye-bye la "chiantise" !

 

 

C'est bien, vous avez trouvé vos profondes qualités ! Vous pouvez désormais les communiquer :
Dans votre CV ou LM
En entretien de recrutement.
Dans vos mails aux recruteurs/chefs d'entreprise.
Dans votre mini-bio sur votre profil LinkedIn.
Sur votre site internet ou blog.

Alors on écrit quoi ? On dit quoi ?

"Je suis une personne patiente"
"Je suis quelqu'un de très calme !"
"Je sais faire preuve d'autodérision"

C'est faisable. Mais c'est encore chiant comme communication. Vous êtes d'accord ?

Le problème de ces présentations, c'est qu'elles restent :

  • Froides : elles ne créent aucune émotion chez votre interlocuteur
  • Non contextualisées : à quel moment êtes-vous calme ?
  • Neutres : je suis ça point.

Il manque de la chaleur, de l'imagination, de la surprise ! Les bons ingrédients pour raconter votre histoire... Ben oui, vous êtes là pour donner envie ou endormir votre interlocuteur ? Moi j'opte pour la 1ère proposition. C'est très dommage d'être catalogué "chiant" surtout si vous ne l'êtes pas !

Et si vous utilisiez des phrases inattendues ? Qu'est-ce que c'est ? Des phrases que les professionnels n'ont pas l'habitude d'entendre. Des phrases qui vont surprendre puis marquer les esprits. Parce que vous serez seul(e) à les prononcer, votre présentation sera personnalisée. Votre communication deviendra plus authentique et agréable à l'oreille !


Vous faites souvent de l'humour ? Libre à vous d'en ajouter dans votre communication. Vous êtes un fan de l'ironie ou du second degré ? Même logique ! L'idée est d'adopter une communication professionnelle qui ressemble à votre communication de tous les jours.


Où sont les vrais échanges en entreprise ?


Comme la Terre est encore peuplée de milliards d'individus, il existe autant de phrases inattendues à créer ! L'idée est de trouver celle qui vous correspond ! Voici mon astuce... Quand je transforme une qualité en phrase inattendue, je me pose toujours 2 questions :


1ère question
Qu'est-ce que je faisais lorsque j'étais enfant et qui illustrait cette qualité ? 

2ème question
C'était quand la dernière fois où j'ai mis en avant cette qualité ?



Prenons l'enthousiasme. Bon, ce n'est pas ma qualité profonde même si je sais être très enthousiaste en certaines situations.

1ère question : 
Qu'est-ce que je faisais lorsque j'étais enfant et qui illustrait cette qualité ?

Quand j'avais 7 ans, je jouais des heures aux poupées Barbie. J'imaginais des scénarios, des dialogues, des coiffures pour chacune d'entre elles. J'étais heureuse, je m'amusais comme une folle !

Idée de phrase inattendue :
"Petite, j'attendais patiemment le samedi pour jouer aux Barbie !" 


2ème question : 
C'était quand la dernière fois où j'ai mis en avant cette qualité ?

Dernièrement, une RH de la Sécurité Sociale des Indépendants, m'a contactée pour organiser une conférence et des ateliers sur LinkedIn auprès des salariés. J'étais très enthousiaste malgré un petit stress intérieur.

Idée de phrase inattendue :
"Je suis toujours excitée lorsqu'il s'agit des premières fois !"


Vous pouvez faire des phrases inattendues en vous projetant dans le futur. Et imaginer des situations que vous vivrez plus tard.

Idée de phrase inattendue au futur :
"Ferai-je le tour du monde un jour ? Oui même si personne ne me le propose !"





Mes exemples de phrases non-chiantes !




Voici quelques phrases inattendues pour présenter vos qualités et ainsi communiquer sans être chiant(e) !


Le pragmatisme

Chiant à entendre
« Je suis un professionnel pragmatique » 

Sympa à entendre
« J'ai toujours préféré les Mathématiques à la Philosophie ! »



La transparence

Chiant à entendre
« Je suis une personne très transparente » 

Sympa à entendre
« Mon équipe me remercie car je remonte toujours les problèmes à ma Direction »



La prudence

Chiant à entendre
« Je fais preuve d'une grande prudence à toute épreuve » 

Sympa à entendre
« Je n'ai jamais osé faire les 400 coups avec mes amis d'enfance ! »




Laisser tomber cette com chiante c'est possible ?! Oui, je suis là pour vous aider !

Je vous offre un mini livret gratuit comprenant  une trentaine de qualités. Vous trouverez 50 phrases inattendues à utiliser pour vos présentations et outils de candidature ! Tout est là : authenticité, surprise et croustillant !



Cliquez 👇




 
Mini-bio LinkedIn RH qui vous veut du bien


Tous les jours je regarde et décortique des profils sur LinkedIn. Je ne cherche pas de job mais des professionnels que je pourrais accompagner sur leur stratégie de recherche d'emploi, de développement professionnel et de stratégie de communication sur Internet. Bref, je recherche des clients.

J'ai vite l'impression d'être sur un site de rencontre : à scruter les profils qui se présentent à moi en espérant tomber sur le bon...

Je lis attentivement les présentations de chacun.
Difficile de se présenter dans un petit carré intitulé "Infos" ou "Résumé"...
Difficile de se présenter en moins de 500 mots...
Difficile de se présenter tout court.

Parler de soi est un exercice délicat.

Je le constate chaque jour sur LinkedIn. Sur ce site de rencontre professionnelle - enfin ça dépend des personnes - les professionnels peinent à se présenter aux autres. C'est TOUT sauf une partie de plaisir...


Mais de quoi avez-vous peur ?




Inscription terminée sur LinkedIn.

Téléchargement de votre plus belle photo, ajout de vos informations personnelles (nom, prénom, fonction, adresse mail etc.). Puis envoi d'invitations à rejoindre votre réseau ! Maintenant, il est l'heure de publier un post... C'est bien mais vous oubliez une étape importante : la création de votre mini-bio (rubrique Infos ou résumé). Je vous vois esquiver depuis 2 semaines... Allez, dites-moi de quoi avez-vous peur en réalité ?



Le syndrome "Moins j'en dis sur moi, mieux c'est !"



Ah c'est ça ! Vous avez peur que les autres membres vous jugent... Je vais vous faire une révélation : à chaque seconde qui défile, vous êtes jugé(e) ! LinkedIn n'échappe pas à la règle. 
 
Juge numéro 1 : « Hum, elle n'est pas mal cette femme sur sa photo de profil... »

Juge numéro 2 : « Il a fait Sciences Po et il se retrouve à ce poste là ?!  Bizarre. »

Juge numéro 3 : « Comment peut-on travailler dans une entreprise qui ne respecte pas l'environnement... »
 
Bienvenue dans la vraie vie. LinkedIn n'est qu'une extension de ce qui se passe dans le monde réel.



Ou vous vous en foutez d'être jugé(e). Ce qui vous tracasse c'est qu'un recruteur ou chef d'entreprise utilise vos propos contre vous. 

Recruteur bienveillant : « Vous avez dit dans votre présentation de profil LinkedIn être accro aux films du dimanche soir. Cette passion ne vous empêche t-elle pas d'être à l'heure au travail lundi matin ? »

Un peu tordu comme scénario. Oui le recruteur peut se servir de votre présentation pour vous piéger. Comme il peut ne pas le faire... Écrire sa mini-bio et optimiser son profil LinkedIn sont des actions indispensables pour chercher un job et développer son réseau.

Laissez sur le palier votre côté pessimiste. Je vous promets, il ne vous arrivera rien de grave !



Le syndrome "J'ai un entretien avec le Président de la République"



LinkedIn est un lieu pour faire des rencontres professionnelles et non amoureuses. La posture, le langage, les discussions ne seront pas aussi légères que sur Meetic ou Tinder. Mais avoir une posture professionnelle veut-il dire être coincé(e) du cul ? Doit-on porter un costume tiré à 4 épingles lorsqu'on est sur LinkedIn ? Doit-on sortir ses plus beaux souliers et parler comme un aristocrate ?


Mini-bio LinkedIn RH qui vous veut du bien
" Relax, Take it eaaaaaaaasy " Relax (Take It Easy) - Mika (2007)


Beaucoup de personnes se présentent de manière froide, institutionnelle, psychorigide. Ça fait vachement penser aux présentations chiantes des membres du COMEX sur les sites des entreprises. Je sais, les mauvais exemples de présentation prolifèrent sur Internet...

Détendez-vous, vous n'avez pas RDV avec le Président de la République ! Déboutonnez votre chemise, vous pouvez être plus naturel(le).

Pour écrire votre mini-bio :
Pas besoin d'utiliser un langage soutenu.
Pas besoin d'utiliser 1000 mots techniques à chaque phrase.
Pas besoin de réciter votre CV de 3 pages.

Sérieusement, qui voulez-vous impressionner ? Les autres ou vous-même ?



Le syndrome "Je copie sur mon voisin"



Le syndrome le plus plus mauvais à mes yeux. Je n'ai jamais aimé - ni compris - le recopiage. En classe, j'étais celle qui cachait sa feuille de contrôle pour ne pas qu'on me recopie. Pas très sympa dit comme ça. Mais le recopiage n'est pas non plus sympa. Pourquoi ? Parce que vous laissez les autres se prendre la tête, faire des efforts, transpirer des aisselles pour réussir l'exercice. Et là, vous venez comme une fleur, le regard tendre, la bouche en cœur, pour recopier le travail de votre voisin(e).

Je dis non à ce culot ! D'ailleurs, si votre voisin(e) s'est planté(e), vous vous plantez aussi !

Bonjour le cercle vicieux où :

  • Tout le monde utilise les mêmes expressions à la mode - sans jamais les comprendre - 
  • Personne ne parle de soi.

Résistez à la flemme. Regardez votre feuille et votre crayon. Réfléchissez et commencez à écrire.


Quelles sont les 3 premières choses que le recruteur verra sur votre profil ?

Votre photo.
Votre titre (intitulé de poste ou fonction).
Votre rubrique Infos ou résumé.

La 3ème chose ! La mini-bio est la 3ème chose que l'on regarde sur le profil d'une personne. Bien sûr les recruteurs décortiqueront votre expérience : c'est la 4ème chose que nous regardons.
Revenons à la mini-bio : la rubrique est importante mais elle n'est pas du tout exploitée. Ce qu'il y a de pire : l'absence de mini-bio. Avouez que vous êtes méfiant(e) lorsqu'un homme/une femme sur un site de rencontre n'a rien écrit sur son profil. 

Pas de mini-bio = pas de confiance.
Pas de mini-bio = pas envie de discuter.
Pas de mini-bio = pas envie de rencontrer cette personne.

Ben là c'est pareil pour le recruteur... Son premier a priori sera positif à 30% - voire moins -. 


Chaque fois que vous oubliez de vous présenter dans la mini-bio, vous créez des occasions manquées. Oui de multiples occasions manquées de vous rencontrer. Écrire sa mini-bio permet de susciter de l'intérêt, éveiller la curiosité et donner envie aux gens de vous connaître. La mini-bio est un putain d'outil pour séduire votre cible : recruteur, chef d'entreprise, client, partenaire etc.


Mini-bio LinkedIn RH qui vous veut du bien
Prêt(s) à gagner des points auprès de votre cible ?


Imaginez que vous êtes Sonic en train de courir après les rings. La vie est un jeu : il faut gagner des points ! Petite question : connaissez-vous les 3 ingrédients pour gagner ces points ? Prenez un stylo et suivez la recette...


Ingrédient n°1

L'audace




Au travail comme en amour, je crois en mon for intérieur que les plus belles rencontres sont nées grâce à une bonne dose d'audace. Si un homme m'emmenait dans un lieu original pour un 1er RDV comme par exemple un restaurant où l'on mange dans le noir, je ne sais pas si je kifferai l'expérience... Mais j'apprécierai cette envie de me faire vivre un RDV pas comme les autres. J'apprécierai cette envie de se démarquer des autres hommes.

Le recruteur aime quand le candidat sort du lot. Mettez de l'audace dans votre présentation. Au début, au milieu, à la fin ? Peu importe. Ce qui compte c'est de jeter les discours soporifiques habituels à la poubelle.

Je conseille toujours aux professionnels de glisser une phrase inattendue dans leurs présentations. Un slogan, le petit surnom que les amis donnent, une anecdote sympa, une comparaison avec une célébrité... Tout est possible du moment que vous surprenez le recruteur sur LinkedIn.


Autre possibilité pour créer la surprise ? Présenter ses qualités. Non pas de manière classique "je suis créative", "je suis enthousiaste", "je suis rigoureux" ceci cela. Le recruteur entend ce discours jour comme nuit, été comme hiver, en France comme au Sénégal... Il en a marre. C'est tellement vu et revu qu'il ne se souviendra même pas de votre qualité.

Et si vous cassiez cette routine chiante pour tout le monde ? Je vous propose ceci : dites une phrase qui évoque la créativité, l'enthousiasme ou la rigueur sans jamais prononcer le mot. Je vous l'accorde, vous aurez besoin de quelques minutes de réflexion. Pour simplifier la chose : analysez longuement votre quotidien professionnel et personnel et posez-vous ces questions :

  • Quelle est la dernière chose [placer la qualité] que j'ai faite ?
  • Qu'est-ce que je fais quand je suis [placer la qualité] ?
  • A quel moment je suis le/la plus [placer la qualité] ?

Ça vous aidera à trouver des exemples concrets !


Chiant à lire
« Je suis une personne très patiente »

Sympa à lire 
« J'étais parmi les personnes qui ont attendu 2H30 lors du dernier concert de Lauryn Hill ! »



Ingrédient n°2

La transparence




Cet ingrédient manque souvent dans les présentations sur LinkedIn et dans le milieu professionnel en général. Tellement tentant d’enjoliver notre personne, notre parcours ou nos compétences. Encore plus tentant de dire ce que le recruteur veut entendre. Ne tombez pas dans le piège.

Séduire ne veut pas dire tromper. Ni mentir.

Certains professionnels essaient de se faire passer pour ceux qu'ils ne sont pas... Ces mensonges se découvrent toujours un jour où l'autre. J'ai horreur des présentations où la personne tente de montrer qu'elle est parfaite, qu'elle est bienveillante avec tout le monde et que c'est une experte dans son domaine. Vous sentez le faux et l'hypocrisie ? Arff même le fromage avarié a meilleure odeur. La perfection n'existe pas. Il est temps de le montrer sur LinkedIn.

Prenons mon exemple. J'ai commencé ma mini-bio par ce paragraphe sans langue de bois :


« Si je vous dis : je suis une personne dynamique ayant soif de challenge challengeant, avez-vous envie de connaître cette personne ? Définitivement non. C'est extraordinairement plat, entendu 50 fois dans la même journée et sans épices personnelles »


Je ne raconte pas de craques et je n'essaie pas de faire plaisir aux autres... J'essaie d'être 100% vraie avec moi-même et les autres. De plus, dans ma présentation, je parle d'un problème constant en communication et stratégie de recherche d'emploi. Je vous encourage à être transparent(e) et à parler d'un problème que vous avez observé dans votre secteur d'activité, votre métier ou chez vos clients.


Mini-bio LinkedIn RH qui vous veut du bien
La vie est faite de problèmes alors parlons-en !

 
On recrute bien des professionnels pour solutionner des problèmes non ? Un chauffagiste pour réparer la chaudière ? Un recruteur pour trouver les bons professionnels ? Un responsable logistique pour optimiser le transport des marchandises ?

Des gens sont recrutés everyday parce qu'il y a des problèmes à résoudre en entreprise ou parce qu'il faut les anticiper. Pourquoi ne pas en parler dans votre mini-bio ? Pourquoi ne pas le mentionner dès la première ligne ?
Présentez cette problématique récurrente et ensuite expliquez comment vous pouvez la résoudre. C'est une façon très stratégique et intelligente de se présenter.

Comme en amour, personne n'aime les beaux parleurs ni les menteuses. Là, vous montrez que vous n'en êtes pas un(e) !


Chiant à lire 
« Diplômée de HEC, je suis une experte de la négociation commerciale. 10 ans à travailler au sein de groupes internationaux, je sais parfaitement développer le Business et gérer des équipes interculturelles » 

Sympa à lire 
« Avez-vous déjà analysé les pratiques de vos clients ? C'est la première chose à faire si vous souhaitez développer votre chiffre d'affaires. Il se trouve que c'est mon métier ! Depuis 10 ans je travaille avec les entreprises multinationales sur cette problématique »




Ingrédient n°3

L'authenticité




Je parle ici d'authenticité, non d'originalité, ce sont deux choses différentes. Une mini-bio authentique est une mini-bio qui vous ressemble, qui reflète votre personnalité. En lisant votre profil, le recruteur doit être capable de deviner vos 3 traits de caractère dominants. Une fois la rencontre passée, il doit pouvoir se dire "C'est cool, j'ai cerné 2/3 trucs chez lui/elle et je ne me suis pas trompé. C'est la même personne que sur LinkedIn".

Les rencontres en ligne nous réservent de bonnes comme de mauvaises surprises. Tiens, avez-vous déjà rencontré une personne avec 2 personnalités différentes : une sur Internet et une autre en face-à-face ? Recherche amoureuse et professionnelle : la déception peut toquer à votre porte et vous laisser un goût amer.
Pour éviter cela, rien de mieux que de montrer sa personnalité dans sa présentation. Pas le choix, vous allez devoir porter vos appareils génitaux pour montrer qui vous êtes !

Se ruer sur les buzzword à la mode pour en mettre dans votre mini-bio ? Un autre piège à éviter à tout prix ! Expert, motivé, passionné, leadership, digitalisation, intelligence artificielle, talent acquisition, uberisation... Prononcez-vous vraiment ces mots dans la vraie vie ? La réponse est non ? Virez-les.

Le langage ! C'est grâce à lui que nous pouvons percevoir un bout de votre personnalité. Faites attention aux mots, expressions et au ton que vous utilisez dans votre mini-bio. Au boulot ou entre amis, utilisez-vous un langage soutenu ? "Je me tiens à votre disposition pour épiloguer sur le sujet" ? prononcez-vous ce genre d'expression ? Parlez-vous toujours avec un ton neutre et froid ? Alors, pourquoi le faire sur LinkedIn ?

Les questions à se poser sont :

  • Quels sont les mots les plus fréquemment utilisés dans mon métier ?
  • Comment je parle à mes collègues, mes proches ?
  • Quels sont les mots qui reviennent le plus souvent dans mon langage ?



Votre présentation sur LinkedIn doit refléter votre manière de communiquer dans la vraie vie, au boulot, à une soirée entre amis, au supermarché etc. 


Mini-bio LinkedIn RH qui vous veut du bien
Plus de FAKE entre amis comme au boulot !



In Real Life, je dis de temps en temps "putain" et je fais beaucoup de métaphores et de sarcasmes. J'ai décidé d'être cohérente et plus transparente sur LinkedIn. Les professionnels ne me fuient pas, bien au contraire. Ils apprécient cette authenticité !


Chiant à lire 
« Forte d'une implantation en Europe et aux États-Unis, notre entreprise est leader sur le secteur du Digital. En tant que Business partner, je pilote le développement stratégique afin de décupler la satisfaction de nos key customers et ambassadors »

Sympa à lire 
« Mon travail, au sein de mon entreprise, consiste à obtenir de nouvelles parts de marché. J'oeuvre tous les jours pour que nos clients du monde entier soient satisfaits de nos solutions IT »



Distillez ces 3 ingrédients dans votre résumé de profil : audace, transparence et authenticité et vous verrez les changements... Plus j'utilise ces ingrédients sur LinkedIn, plus je gagne en visibilité, plus j'élargis mon réseau (+ de 4000 contacts), plus je fais des rencontres professionnelles et plus j'obtiens de nouveaux clients.

Si la recette est excellente pour moi, elle le sera aussi pour vous !


Aujourd'hui, nous pouvons créer ENSEMBLE votre propre recette, encore plus personnalisée et efficace. Au menu : travail sur votre identité visuelle, mise en valeur de votre histoire professionnelle et développement de votre audace.

Ce programme gourmand vous attend avec ces 2 actions :

🍪 Séduis avec ton identité pro ! : mon accompagnement professionnel pas comme les autres ! Vous souhaitez travailler directement avec moi durant 5 semaines sur votre problématique professionnelle ? C'est ici que ça se passe ! (pour les chercheurs d'emploi, freelances et chefs d'entreprise)

Contactez-moi à rhquivousveutdubien@gmail.com et lisez ces 2 avis 👇👇



Mini-bio LinkedIn RH qui vous veut du bien



🍪 #PasdeblablaRH : l'atelier d'initiation sur le thème suivant "Crée ton identité pro grâce à LinkedIn !". 3 heures dans une salle parisienne avec d'autres participants et moi-même. Je vous donnerai des astuces concrètes et testées par moi-même afin de vous démarquer auprès des recruteurs, chefs d'entreprise et clients. Promis zéro blabla sur le CV/la LM et zéro langue de bois !

Découvre l'avis d'un participant à cet atelier :

« Je tenais à te remercier pour cet atelier sur l’identité professionnelle. J’ai fait l’aller-retour Chambéry-Paris car j’étais convaincu que celui pourrait m’aider dans ma quête d’épanouissement professionnel, car comment trouver un poste qui nous ressemble quand notre personnalité n’est pas perceptible aux yeux des recruteurs. Et tu as su m’initier à cette notion d’identité professionnelle et je repars avec pleins d’idées. 
Sache que je vais vivement recommander ton atelier, il faudra peut être songer à faire des sessions délocalisées ! » (S. D., Chargé RH, Juin 2019)


Lisez la page descriptive sympa à lire (ci-dessous) et prenez votre place pour le dernier atelier de l'année 2019  👉👉  ici !


atelier LinkedIn RH qui vous veut du bien
 Atelier LinkedIn RH qui vous veut du bien

Atelier LinkedIn RH qui vous veut du bien

N’oubliez pas : 

  1. Votre identité pro doit être un biscuit car les gens aiment le croustillant.
  2. Personne ne séduit avec de la soupe froide.
Alors vous choisissez quoi de bon au menu ?








RH seront encore détestés ? - RH qui vous veut du bien !


"Qu'est-ce que je fous là ?"

Ma réaction le jour où j'ai compris que mon métier n'était pas le plus aimé en France. Et dans le monde. J'ai fait une petite recherche Google, j'ai tapé "employees hate". Je vous laisse observer le résultat :


RH seront encore détestés ? - RH qui vous veut du bien !


Les RH sont détestés. Nous sommes détestés. J'ai mis du temps avant de m'y faire. Je suis passée par plusieurs phases, comme une amoureuse qui vient de se faire larguer...


La stupéfaction :
"Pourquoi n'aimez-vous pas les professionnels RH ? Après tout ce que nous faisons pour vous..."

La culpabilité :
"Si la majorité a cette conclusion, c'est qu'elle a raison ! Les RH ont un problème..."

La colère :
"Putain nous ne sommes pas tous pareils !! J'y suis pour rien si certain(e)s RH font mal leur job !! Est-ce qu'on fait chier les médecins parce qu'il existe des charlatans ?"

La tristesse :
"Bon je change de métier ! Jeune diplômée et déjà en reconversion ? Ma vie est foutue !"

L'acceptation :
"Je ne peux pas changer le regard que les gens porteront sur moi. Mais je peux faire correctement mon travail, garder une éthique et montrer aux autres qu'il existe des bons RH !"

 
En effet, je ne peux rien faire contre ce raz de marée de gens qui n'aiment pas les RH. Ces gens qui en ont ras-le-bol des RH. Mais au fait, pour quelles raisons les RH sont détestés autant ?

 

Les gens n'aiment pas les RH parce que...

 


J'ai créé un sondage Les RH : sincèrement t'en penses quoi ?, histoire de récolter de VRAIS avis. Je voulais voir/lire ce que pensent les gens de notre profession. Sans langue de bois. Sans prendre de pincettes. Sans cette foutue hypocrisie.

Plus de 500 personnes ont répondu - GRAND coeur sur vous ! - des cadres, employés, chefs d'entreprise et même des RH de divers âges et parcours professionnels. Verdict : 56% des gens en ont marre des RH. Une tendance majoritaire qui ne date pas d'hier : avant 2013 ces deux articles en parlaient Pourquoi les DRH sont-ils si mal aimés ? et Why We Hate HR.


Voici les 3 principales raisons :



1/ Ils écoutent la Direction mais pas les salariés



Les RH ne tendent pas l'oreille pour écouter les salariés. Ce manque d'écoute s'illustre de cette manière :

Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !
Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !

Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !

Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !


Et lorsque l'irrespect et le mépris s'invitent, ça donne de mémorables "échanges"...


Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !
Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !
 Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !


Les RH ignorent les salariés. Ironique puisque nous sommes censés être un soutien pour les salariés.
Le cul entre deux chaises, nous devons prendre en compte les intérêts de la Direction - notre employeur - et ceux des salariés. D'un côté, nous devons recruter, réduire la masse salariale et licencier lorsque la situation économique est tendue. De l'autre, offrir un emploi, développer les compétences des salariés et faire TOUT pour éviter leur licenciement. On fait quoi avec cette contradiction ? Résultats, les RH choisissent de défendre en premier les intérêts de la Direction.

 
Et ça les salariés l'ont bien compris. Ils en ont marre de ce manque d'intérêt brutal :

Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !


Le message est clair. Je n't'écoute pas. Ferme la porte en sortant.

D'ailleurs, j'ai posé cette question aux professionnels :

Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !
Sondage de RH qui vous veut du bien "Les RH : sincèrement t'en penses quoi ?" (2019)



Vous avez remarqué ? Ce cruel manque d'écoute est pointé du doigt avec les 3 premières réponses.

Des attentes ? Je ne les écouterai pas.
Des infos à remonter à la Direction ? Je ne prendrai pas en compte ton charabia.
Une réponse à ta candidature ? N'y compte pas.

54% des personnes sondées estiment que "faire abstraction des attentes des salariés" est la pire pratique RH. Pourtant j'entends partout le même discours : "j'ai choisi ce métier parce que je suis à l'écoute des autres"... Hum, il serait temps de le démontrer !



2/ Ils mentent comme ils respirent



En France, aussi bien dans une start-up qu'une multinationale, la coutume veut que l'on ne dise rien même si l'on est au courant de tout. Bizarre. Peut-être est-ce une manière efficace de régler les dysfonctionnements internes et de simplifier la communication entre individus ? La blague, je n'y crois pas du tout. Les RH ne sont pas forts pour être honnêtes et transparents.


Nous ne sommes pas des salariés comme les autres, c'est vrai. Nous traitons chaque jour des informations confidentielles. Qui gagne quoi ? Qui est délégué syndical ? Qui est en arrêt maladie ou dépression ? Qui sera licencié dans 3 mois ? Malheureusement, nous ne pouvons partager cela avec les salariés. La transparence a ses limites. Je ne voudrais pas être attaquée bêtement en justice...

Motus et bouche cousue. Règle de RH.
Mais avons-nous besoin de suivre cette règle pour des trucs non sensibles ?



 Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !
  Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !


Avons-nous besoin de cacher, déformer des infos cruciales pour les candidats et salariés ?

Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !
  Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !

 

Maintenant, je comprends pourquoi 72% des gens ont vécu une mauvaise expérience avec un(e) RH. Les candidatures et les salaires : deux sujets où le manque de sincérité est flagrant. Pourquoi dire OUI lorsqu'on pense NON ? Pourquoi s'engager et donner une réponse qu'on n'est pas sûr d'appliquer dans les semaines suivantes ?

Confrères et consoeurs RH, nous avons le droit de dire :
"Pour l'instant je n'ai pas eu l'info"
"La Direction nous a communiqué l'info mais nous ne pouvons tout de suite la partager avec vous"
"Je vais me renseigner"

Pour les candidatures, je ne comprends pas ce mystère autour des raisons du refus. Si la personne en entretien n'a pas été retenue parce qu'elle :

  • Manquait de confiance en elle ?
  • A présenté un projet professionnel un peu flou ?
  • Avait des traits de caractère qui ne colleraient pas avec l'équipe ?
  • A insuffisamment démontré son envie de travailler dans votre entreprise ?
  • A des critères qui ne pourront être satisfaits dans votre entreprise ?

Dites-le lui. Ce ou cette candidat(e) mérite de connaître la vérité. A moins que vous fassiez dans la discrimination. Très délicat de dire je n'aime pas ta couleur de peau ni ton âge. Mais discriminer c'est s'exposer à d'autres problèmes... Attention à la sentence !


RH seront encore détestés ? - RH qui vous veut du bien !
Gnagnagna ! Je m'en moque de la punition !



Omettre des infos, mentir, enjoliver la réalité... Que de vilains défauts qui collent à la peau des RH. Les professionnels ne sont pas bêtes, ils repèrent très vite cette belle langue de bois.

RH sincère : "Nous prenons soin de nos talents"

RH très sincère : "Notre plus belle richesse c'est vous !"

RH hyper sincère : "Nous plaçons l'humain au coeur de l'organisation !"

RH ultra sincère : "Nous sommes de véritables human partners"

RH méga giga sincère : "Nous agissons tous les jours avec bienveillance "

Mouais. Les candidats et salariés n'en demandent pas tant. Juste des phrases simples et vraies.



3/ Ils ne se bougent pas trop...




Personne ne nous aime car nous restons dans nos bureaux les fesses vissées sur nos sièges. Difficile d'écrire ça mais mon égo doit être mis de côté. A plusieurs reprises, l'inaction et l'immobilisme ont été dénoncés par les professionnels :

Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !
Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !
Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !
Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !



Ah la culture du "Pasdevague" : ne bousculons rien, ne faisons rien qui puisse chambouler le cours naturel des choses. D'ailleurs, le corps enseignant en 2018 en a eu tellement marre qu'il a créé le hashtag #Pasdevague pour dénoncer les violences morales et physiques.

En entreprise, il arrive que des problèmes surviennent : pression démesurée, management toxique, inégalité salariale, communication interne compliquée, harcèlement moral ou physique, discriminations et j'en ai oublié d'autres. Ces problèmes n'arrivent pas tous les jours mais plus fréquemment qu'on ne le pense. C'est délicat de gérer ça sans causer de dommages à l'une ou l'autre partie. Faire comme si de rien n'était permet de se protéger, se préserver. Mais l'inaction n'est jamais la bonne décision. L'inaction ne fait que retarder les conséquences désastreuses.

Face à ces problèmes 100% humains, qui de mieux placé qu'un(e) RH pour intervenir ?

Se bouger ne veut pas dire prendre sa cape et régler soi-même le conflit. Bien sûr que non. Il y a 10000 façons d'agir :

  • Prendre RDV avec le salarié qui a besoin de s'exprimer
  • Remonter l'information à un membre de la Direction
  • Organiser un échange avec les différents protagonistes "en conflit"
  • Prendre des mesures disciplinaires (par exemple : l'avertissement)
  • Conseiller au salarié de prendre RDV avec la Médecine du Travail
  • Faire appel à un médiateur

Les professionnels apprécieraient ces petites actions parce que leur parole aura été prise en considération.


Autre constat : les personnes sondées regrettent le manque d'accompagnement professionnel des RH en entreprise. Je vous rappelle ce chiffre : 32% des répondants estiment que ne pas faire d'accompagnement professionnel est une mauvaise pratique RH. Alors que 58% d'entre eux aimeraient discuter de leur projet professionnel avec un(e) RH. Ils regrettent le peu de moyens, ressources et temps déployés pour guider les salariés dans leur carrière professionnelle.

Personnellement, ce que je préfère en RH c'est la GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des compétences) et l'accompagnement professionnel. Écouter les projets des salariés, les guider, réfléchir ensemble à leur mobilité interne ou externe, c'est ce que je voulais faire en entreprise. J'ai vite déchanté lorsque j'ai vu que ça ne représenterait même pas 20% de mon activité. Soit la Direction s'en fout, soit les autres activités RH sont prioritaires.

Chers professionnels, dites-moi : qu'est-ce qu'une RH pourrait vous apporter ?

Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !
 Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !

Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !
Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !

Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !



En résumé, les professionnels n'aiment pas les RH parce que nous :

  • Privilégions les intérêts immédiats de la Direction
  • Mettons de côté certaines valeurs : honnêteté, respect, courage
  • Manquons de considération pour les salariés


 

Peut-on inverser la tendance ?





J'entends, je lis, j'observe ce terme un peu partout : RH bashing.
C'est quoi le RH bashing ? Une armée de gens prête à tirer sur toutes les personnes faisant de la RH. A n'importe quelle heure, n'importe quel endroit, n'importe quel lieu.


RH seront encore détestés ? - RH qui vous veut du bien !
Nous sommes prêts à tirer sur l'ennemi !


L'objectif du RH bashing ? Détruire cette fonction et décrédibiliser tous ses acteurs, pourtant si importants à l'organisation. Le RH bashing n'a rien de constructif comme le disait Michel Barabel en 2016, actuellement directeur des publications au sein du Lab RH. Je suis en phase avec son constat : la plupart des critiques qui sont adressées aux RH sont fondées. Mais certains professionnels en profitent pour casser du sucre sur le dos des RH à la moindre occasion. Certains en profitent pour dire que tout problème organisationnel est du fait de l'action - ou de l'inaction - du RH. Certains en profitent pour mépriser et insulter tous les hommes et femmes RH de la Terre.



Le RH bashing existe. Et c'est la faute des RH.


Le RH bashing s'est intensifié. C'est entièrement de notre faute.

Nous ne voulons pas regarder les choses en face, aussi dures soient-elles.
Nous ne voulons pas parler de nos faiblesses, nos manquements.
Nous n'expliquons jamais notre métier aux non-initiés.
Nous rejetons toujours la faute sur les autres : les dirigeants qui ne nous soutiennent pas, les salariés qui n'y comprennent rien, le manque de moyens dans l'entreprise, la pluie et la grisaille qui bousillent notre moral, le café pas assez bon... Bref.


Le risque de ce RH bashing ?


  •  Perdre des professionnels RH

Avec cette mauvaise réputation, les étudiants et professionnels en reconversion pourraient ne plus s'orienter vers les métiers RH. C'est une hypothèse. La réputation a toujours eu un impact sur l'orientation scolaire et professionnelle. C'est pour cela que tout le monde voulait faire du Marketing hier. Aujourd'hui, tout le monde veut bosser dans l'IT ou la data.

  • Perdre encore plus de pouvoir au sein de l'entreprise

Selon l'Observatoire européen des politiques et pratiques de gestion des ressources humaines, 91% des organisations permettent à un(e) DRH ou un(e) RH d'assister au comité de direction. OK pour les grands groupes internationaux. Mais qu'en est-il des entreprises de 500 ou 200 salariés ? Quel est le véritable poids des RH dans les Codir ? Quel est son rôle ? Est-il réellement écouté lorsqu'il met en avant un projet de développement des compétences ? Dans les entreprises industrielles (agro-alimentaire, construction automobile, BTP etc.) ou de plus petite taille, le RH est un acteur passif ou absent du comité de direction. Pas de prise de décision stratégique, il applique uniquement les directives de la Direction générale et de la Direction financière.

Plus notre image est dépréciée, plus nous perdons du pouvoir en interne comme en externe.

Insuffler le changement est impossible tant que nous resterons cachés derrières nos excuses. Nous n'inverserons pas la tendance tant que nous cacherons la merde sous les feuillages...

Peut-on lutter contre le RH bashing ? Peut-on faire en sorte que les RH soient appréciés un jour ?

C'est possible à condition de mettre notre égo de côté, de pointer du doigt nos mauvaises habitudes RH et de faire entendre notre voix. A condition d'agir aujourd'hui. Pas demain...





Comment redorer le blason des RH ?




Tous les blasons ne pourront être redorés. Soyons réaliste. Des RH continueront à mal agir : mal accueillir les candidats, ignorer les demandes de formation des salariés, faire le/la sourd(e) lorsqu'un mal-être apparaît...
Les RH de mauvaise foi continueront à l'être. Les RH irrespectueux ou méprisants ? Même conclusion. Nous ne pouvons rien faire pour eux. Désolée chercheurs d'emploi, candidats et salariés : apprêtez-vous à les rencontrer encore et encore. Vous pourriez malheureusement tomber sur eux. C'est le jeu de la boîte de chocolat : "on ne sait jamais sur quoi on va tomber" comme disait notre tendre philosophe Forest Gump !


Heureusement, je connais plusieurs RH qui souhaitent faire mieux.

Pour redorer leurs blasons, 3 étapes s'imposent :


Etape 1. S'asseoir et faire un diagnostic de nos faiblesses


Nous devons faire une analyse complète et sincère de notre métier. Analyser les forces et opportunités ? Oui bien sûr. Mais analysons surtout les faiblesses et menaces. Je conseille aux Directions RH de s'attarder sur le négatif, le décortiquer tel un expert scientifique. Regardons-le de plus près...


RH seront encore détestés ? - RH qui vous veut du bien !
Sortons nos loupes et nos lunettes !

 
Recrutement - oui j'inclus pour cet article le recrutement dans les RH - formation, mobilité, relations sociales, accompagnement professionnel, communication RH et interne, paie et administratif... Que faisons-nous de mauvais ? Qu'est-ce que les candidats et salariés n'aiment pas ? Quel discours s'apparente à de la langue de bois ? A quel moment avons-nous manqué à notre devoir de RH ?

Plus nous serons précis sur nos faiblesses, plus nos antidotes seront efficaces. L'idée est de repérer ce qui bloque - sans filtre, sans édulcorant - et de l'analyser avec honnêteté.



"Les plus grandes histoires de succès sont celles de personnes qui, ayant reconnu un problème, l'ont transformé en une opportunité" (Joseph Sugarman)


Joseph Sugarman, entrepreneur et copywriter reconnu aux Etats-Unis, nous livre cet ingénieux conseil : arrêtons de voir les problèmes comme des trucs négatifs. Je suis tellement en phase avec lui que je vous invite à lire son célèbre ouvrage Success Forces. Il est sur ma book list !


Etape 2. Communiquer à 100% de manière transparente


Optons pour la meilleure stratégie de communication sur le long terme : la transparence. Cela consiste à avouer sa part de responsabilité, parler publiquement des erreurs RH et organisationnels au sein d'une entreprise. On appelle ça la stratégie de reconnaissance totale : l'une des 3 stratégies de communication de crise avec le projet latéral (fuite, rejet de sa faute sur les autres) et le refus (silence radio). Très peu déployée, la stratégie de reconnaissance totale sera très efficace pour gagner en crédibilité auprès des professionnels et candidats. Didier Heiderich, Consultant et Président de l'Observatoire International partage mon avis "c'est l'une de celle qui fonctionne le mieux".

Imaginons un homme/une femme pris(e) la main dans le sac en train de tromper sa/son partenaire - rien d'inhabituel -. Vous préférez quoi ? Le trompeur vous dit : "Oh mais ce n'est pas de ma faute, il/elle m'a aguiché(e) !". Ou il vous dit la vérité ?
La stratégie de "ce n'est pas ma faute" menée par Findus en 2013 lors de l'affaire de viande de cheval a complètement cassé ma confiance envers cette entreprise. Mon boycott est toujours d'actualité. Je ne veux pas qu'on boycotte les RH.


Etape 3. Agir avec des petites et grandes actions


Petites ou grandes actions ? Tout est bon à prendre du moment que les équipes RH agissent.
Les petites actions, parfois superficielles, permettront d'agir sur le court terme. Laisser s'exprimer un(e) RH dans un article de blog est une petite action. Mais les petites briques font tenir les murs d'une maison.

Les grandes actions permettront de rétablir l'image des RH sur le long terme. Une réunion de 3 heures ne suffira pas. Il s'agira d'une réflexion profonde et globale et de mettre en place des actions répétées avec divers acteurs internes et externes. Je pense à une décentralisation des tâches administratives afin que les RH se recentrent sur des missions d'accompagnement professionnel. Je pense également à la formation, au travail main dans la main avec des mentors/coachs, spécialistes en communication ou psychologues. C'est comme ça que nous deviendrons de véritables alliés auprès des salariés et de la Direction.




Mes 3 stratégies à mettre en place !


 

Stratégie 1 : Peaufiner notre identité visuelle




A quoi pensez-vous avec les mots "identité visuelle" ? Parfaire son look vestimentaire ? Non ce n'est pas ça. Je fais référence à la présence sur les réseaux sociaux. Les RH doivent complètement investir les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn en tête). Nous pouvons faire tellement de choses sur LinkedIn : échanger avec d'autres RH, élargir notre réseau, faire du sourcing, faire du storytelling sur notre entreprise, écrire du contenu, conclure de nouveaux partenariats commerciaux... A quoi bon rester silencieux sur LinkedIn ?

Peaufiner son identité visuelle concrètement ça commence par :

  • Se créer un profil authentique et impactant
  • Ecrire une mini-présentation qui donne envie d'en savoir plus sur vous
  • Représenter son entreprise sans passer pour un lèche-bottes
  • Gagner en visibilité sur les réseaux sociaux professionnels

Pour cela, il faut mettre en avant nos atouts. Et les connaître ! C'est un savant mélange entre "rester soi-même" et "se faire beau/belle pour séduire l'autre". Pas facile, je sais !


Stratégie 2 : Raconter notre histoire RH




Les RH rétorquent souvent : "Vous ne savez pas ce que c'est que d'être RH en entreprise : les contraintes, le manque de moyens, le manque de pouvoir décisionnaire...". Eh bien c'est le moment de l'expliquer aux professionnels ! Cette stratégie consiste à rédiger du contenu sur un site entreprise, un blog ou une plateforme de rédaction sympa comme Medium.

L'idée n'est pas d'écrire du contenu technique pour les RH, non ! Mais bel et bien d'ouvrir les coulisses au public puis d'expliquer "Que fait un RH aujourd'hui en entreprise ?". 32% des salariés ne savent pas ce que font les RH selon une étude du LabRH et d'OpinionWay de 2013. C'est beaucoup trop !
J'imagine une chargée de recrutement partager sa méthode de sourcing pour trouver les meilleurs candidats. Un RRH présenter sa nouvelle stratégie de développement professionnel et les contraintes qui pèsent sur le projet. Ou encore une DRH expliquer ses difficultés à mettre en place une politique égalitaire de rémunération.


Parler de soi est le meilleur moyen pour se réaproprier son image, son identité, sa réputation. Mais cette stratégie ne marchera que si la langue de bois est mise au placard et les acteurs RH acceptent de dévoiler des infos jugées internes. A vous de faire le choix entre externaliser la rédaction de contenu (copywriter, blogueur RH, agence marketing RH etc.) ou la confier aux équipes RH internes.




Stratégie 3 : Développer notre audace




Ahh la stratégie qui m'émoustille le plus. Pourtant, c'est la plus compliquée à déployer en entreprise parce que cela demande d'être 100% courageux(se). Être un RH audacieux c'est faire ce que les autres ne font pas. C'est tester sans être sûr(e) des résultats. C'est abandonner des pratiques old school pour en épouser de nouvelles.

Nous partons tellement de loin qu'être audacieux ne demande pas énormément de créativité.

Vous serez audacieux si vous instaurez des moments d'échange sans tabou avec les salariés : salaires, mobilité, problèmes organisationnels, évaluation 360°. Nous pouvons organiser des séances de brainstorming où les équipes RH repenseraient leurs pratiques. Managers et opérationnels pourraient également y participer. Là je pense de suite à un brainstorming pour repenser la stratégie d'onboarding. "Mieux communiquer avec les candidats et salariés" et "Intégrer d'une meilleure façon les nouveaux arrivants" sont 2 problématiques primordiales à travailler.

Regardez par vous-même !

Sondage T'en penses quoi des RH ? - RH qui vous veut du bien !
Sondage de RH qui vous veut du bien "Les RH : sincèrement t'en penses quoi ?" (2019)


Le meilleur pour la fin : être un RH audacieux c'est mettre l'accompagnement professionnel au coeur de son activité. Quitte à recruter de nouvelles recrues RH et repenser ses activités quotidiennes. Si le temps vous fait défaut, il est plus judicieux de faire appel à des prestataires externes pour mener des entretiens professionnels et animer divers ateliers : outils de candidature, présence réseaux sociaux, réflexion sur le projet professionnel, personal branding etc.
Persévérance et sens de conviction vous aideront à convaincre les Directions les plus réfractaires. Être têtu(e) avec des arguments pragmatiques jouera en votre faveur.

Avec cette 3ème stratégie axée sur le long terme, vous créez de belles et mémorables expériences candidats, salariés et clients internes !



Grâce à ce triptyque stratégique, vous développerez et sublimerez l'identité professionnelle de vos RH. Les professionnels ne pourront plus nous dire :
Les RH n'écoutent pas les salariés.
Les RH mentent comme ils respirent.
Les RH ne se bougent pas trop...



Les RH ne seront plus ceux qu'on aime détester.



Je sublime les chercheurs d'emploi depuis 2018. Aujourd'hui, mon ambition dès Septembre 2019 est de sublimer VOS équipes RH en entreprise. Je vous ai donné dans cet article les principaux ingrédients pour lutter contre le RH bashing. A moi de vous dévoiler la recette !


👇👇👇


RH seront encore détestés ? - RH qui vous veut du bien !

RH seront encore détestés ? - RH qui vous veut du bien !

RH seront encore détestés ? - RH qui vous veut du bien !



Arrgh c'est difficile de dévoiler sa recette comme ça. Il vous manque mes ingrédients secrets (mes réalisations sur le terrain) ainsi que les outils nécessaires. Pour recevoir cette fameuse recette détaillée et personnalisée selon vos préférences (infos et devis), faites-moi signe ! Je vous livrerai tous mes secrets !

Prêt(s) à lutter contre le RH bashing ? Moi oui !




Place à l'action :


Tél : 06 66 13 93 53

Contact LinkedIn : Roseline Laloupe





Les résultats de mon sondage Les RH : sincèrement t'en penses quoi ? sont désormais disponibles. Merci beaucoup aux 500 répondants d'avoir joué le jeu ! Vous êtes TOP !
👉👉 Je découvre les résultats croustillants 👈👈
Pas la peine de prendre un cookie, les réponses sont sucrées comme il faut ! 🍪