Baisser ses standards RDV et entretien ? - RH qui vous veut du bien


 
Que nous soyons en recherche amoureuse ou d'emploi, nous passons tous par cette étape : le premier rendez-vous. Cette fameuse rencontre en tête-à-tête qui permet à deux individus de confirmer - ou d'infirmer - un tas de choses. A-t-il(elle) les qualités que je recherche ? Recherchons-nous la même chose ? Est-ce que l'on se plaît ? Le RDV est une étape indispensable pour créer un lien et surtout séduire l'autre !
 
 
Mais argh nous négligeons ce 1er RDV. L'être humain est-il devenu un homo-flemmus, un humain dont les choix sont guidés par la flemme ?

Allons-nous promener.
Faisons un entretien de 10 minutes.
Buvons un petit café - un dîner c'est trop engageant tu vois... -
 
 
Ce 1er RDV est vu comme un vulgaire espace-temps où la simplicité est de rigueur. Prendre le temps de créer un moment inoubliable, ça n'a plus d'importance.
 
Moi je n'ai pas envie d'une simple promenade en guise de 1ère rencontre, ni d'un entretien flash avec un employeur. Dois-je m'adapter aux standards de mon époque ? Dois-je assumer à 100% les miens ?
 
 
 
 
 
 

C'est décidé : je garde mes standards.

 
 
 
 
 
Les humains ne s'interrogent pas assez sur leurs principes, leurs besoins, leurs envies... Résultat : ils enchaînent les RDV décevants.



 
« Ça te dit d'aller à la tête dans les nuages pour notre 1er RDV ? »
 
 
 
 
C'est le message que j'ai reçu d'un homme il y a quelques jours. Pour les provinciaux et parisiens qui ne connaissent pas, la tête dans les nuages est un endroit où l'on redevient insouciant : on joue aux jeux d'arcade, au basket, à Mario Kart... C'est un centre de loisirs pour enfants quoi.
 
 

« Viens t'éclater et découvrir un univers surprenant et enchanteur [...] des jeux-vidéo mythiques ainsi qu'un espace uniquement dédié aux plus petits ! »
 
 
 
En fait, je n'ai plus 17 ans. Il m'a fallu 2 secondes sur le site pour (re)comprendre que j'étais une adulte et que je ne ferai jamais un 1er RDV amoureux en ce lieu. 
 
J'ai donc transmis à cet homme ce gentil petit message :
 
 
Baisser ses standards RDV et entretien ? - RH qui vous veut du bien

 

Quoi je n'suis pas gentille ? Rooo vous exagérez. En France, les gens veulent que nous nous pensions petits : des petites personnes avec des petites envies et des petits standards. Mais pourquoi devrait-on se minimiser ? Nous avons de grandes envies, assumons-les ! Par contre, il faudra accepter le prix à payer : être automatiquement rangé(e) dans la case "arrogant(e)". Eh ouais !

 
 
 
Baisser ses standards RDV et entretien ? - RH qui vous veut du bien
Non mais oh, je ne suis pas n'importe qui !
 
 
 
Chacun définit ses standards en fonction de ce qu'il est et ce qu'il a. 
 
 
Plus l'âge avance, plus les standards grimpent. Je ne peux plus accepter des RDV que je faisais lorsque j'étais adolescente. Et plus nos capitaux se multiplient (social, culturel, économique), plus nos standards évoluent. Je vous invite à (re)lire le sociologue Pierre Bourdieu qui est réputé pour avoir étudié les diverses formes de Capital.
 
 
Quand vous étiez un bébé pro, vous acceptiez de rencontrer un recruteur sans connaître le contenu du poste. Maintenant hors de question, vous exigez, avant le RDV, de connaître les missions, le lieu de travail, la rémunération etc. Et vous avez raison, vous n'êtes plus un(e) débutant(e).
Aujourd'hui je regarde la femme que je suis devenue, mes habitudes sociales, mon souci du détail, mon goût pour le raffinement etc., j'en conclus que je ne peux plus faire certains dates. 
 
C'est là où l'observation est cruciale : ce jeune homme aurait dû analyser mes réseaux sociaux, me questionner sur mes préférences avant de se jeter à l'eau. Un business developer analyse sa cible avant de lui faire une proposition commerciale n'est-ce pas ?
 

 
 
 
 

Avoir des standards, 

c'est avoir plus de chances de réussir ses RDV.

 
 
 
 
 
 
Charles, célibataire cool : "Pas besoin de se prendre la tête. Un verre dans un bar, ça ira très bien !" 
 
Jennyfer, convaincue du cool : "Mais oui c'est quand on a des standards qu'on est déçu(e). Allons-y à la cool ! "
 
 
 
Tu as tort Jennyfer... Je comprends que Charles te propose un verre lors du 1er RDV :

C'est pas cher, on débourse 10€ max.
C'est rapide, on peut enchaîner 4 RDV la journée.
C'est pas trop engageant, on peut faire la même chose avec X filles par mois.

Charles a sa stratégie : satisfaire en priorité ses intérêts. Prenons l'exemple d'un recruteur en entretien qui vous propose un cas pratique de 40 minutes dont l'objectif est d'imaginer une nouvelle stratégie. Il le fait car cela répond à ses intérêts : vous tester ET récupérer gratuitement des idées pour les tester en entreprise.

 
 
 
Vous n'avez pas de stratégie ? Ne vous en prenez pas à l'autre mais à vous-même.




Les hommes ont leurs stratégies. Les employeurs et recruteurs ont leurs stratégies. Le problème est que les femmes manquent cruellement de stratégie. Idem pour les candidats. Nous passons notre temps à critiquer les employeurs qui abusent de leur pouvoir mais qui nous oblige à :

Répondre à la question "vous voulez des enfants" ?
Parler de notre burn-out en RDV ?
Rester 1H face à un recruteur qui méprise notre parcours pro ?

Nous pouvons mettre un terme à la mascarade et éviter de nous retrouver dans des situations désobligeantes. J'ai toujours refusé d'entrer en processus de recrutement avec une entreprise qui me demande un milliard de choses AVANT le 1er entretien, c'est une de mes règles. Passer le test de "bonne épouse" avant même d'avoir la bague au doigt, ça n'a aucun sens.
 
 
Le game de la séduction commence avant le 1er RDV, non après. Les candidats doivent avoir leur stratégie : augmenter ses standards en fait partie. Alors qu'attendez-vous ?
 
 
 
Baisser ses standards RDV et entretien ? - RH qui vous veut du bien
A moi de jouer !

 
 
 
Avoir des standards, c'est poser des limites. 
 
C'est à vous de dire NON lorsque la situation ne vous convient pas. C'est à vous de refuser de répondre - avec humour, de manière cash, avec digression - aux questions interdites. C'est à vous de refuser les entretiens qui ne répondent pas à vos attentes.


Avoir des standards, c'est réfléchir à ses désirs.
 
Quand il s'agit de standard, on pense directement au salaire ou aux missions du poste. Avoir des standards c'est aussi la manière de communiquer au sein de l'entreprise, les valeurs communes, la posture du recruteur durant l'entretien etc.
 

  • Quels sont pour moi les ingrédients d'une 1ère rencontre réussie ?
  • Comment ai-je envie que l'autre se comporte avec moi ?
  • Quelles sont les choses qui me mettraient à l'aise ?
  • Quels sont mes red flags ?

 
Si j'entends les mots "fesses" et "fast food" sortir de la bouche d'un homme avant le 1er RDV - ce sont mes red flags - je ne le rencontrerai pas. Chaque personne définit ses limites. 
Je sais que vous avez peur de rester sans partenaire pro pendant un long moment... Mais la peur d'être solo n'est jamais un bon guide, abandonner ses standards est une erreur, vous aurez plus de risques d'accumuler les CDD et les mauvaises expériences.
 
 
Comportons-nous comme des personnes qui choisissent, pas juste comme des personnes qui sont choisies.


 
 
 

Quels sont mes standards

pour un 1er RDV ?


 
 
 
 
Je choisis d'aller en 1er RDV avec des hommes qui me proposent l'une de ces 2 activités :
 
  • Découvrir
  • Se restaurer - j'aime la bouffe... euh pardon la gastronomie -
 
 
 
 

1ère activité autour de la découverte

 
Pourquoi ne pas découvrir son/sa prétendant(e) tout en découvrant de nouvelles choses ensemble ? 
 
J'adore les 1ers RDV où l'on découvre un musée, une dégustation de vin, un lieu mythique... C'est une excellente façon d'éveiller nos sens (vue, odorat, goût, ouïe). Un RDV est réussi lorsqu'il y a un cocktail d'émotions. Je repense à un certain RDV à la fondation Louis Vuitton et à ces discussions philosophiques devant du Renoir ou du Monet. Hum très sympa !


 
Baisser ses standards RDV et entretien ? - RH qui vous veut du bien
"Je te trouve aussi sublime que cette œuvre !"

 
 
 
J'aime ce type d'activités pour 3 raisons :

  • L'originalité : on sort du RDV classique
  • La convivialité : on a de la "matière" pour nourrir la discussion - pas de racontage de journée de boulot qui tienne ! -
  • Le développement personnel : on développe ses connaissances histoire d'être plus intelligent(e) qu'hier
 
 
 
 
Lier le fun et l'intellectuel ? Mission très possible.




Revenons à cet homme qui m'a proposé d'aller à la tête dans les nuages : derrière cette proposition se cachait l'envie de jouer, de retrouver son âme d'enfant. N'y a-t-il pas d'autres manières de créer du jeu lors d'un 1er RDV ? Doit-on forcément aller dans la caricature jouer = activité pour enfants ?



Baisser ses standards RDV et entretien ? - RH qui vous veut du bien



Me voilà en train de donner à cet homme - qui est censé me séduire - des idées pour ses autres RDV... Bonjour tristesse. Je devrais peut-être me reconvertir dans le matchmaking amoureux non ? 5 minutes de recherche Google pour trouver de chouettes expositions/musées autour du jeu. Plus de doute, cet homme a un niveau d'intérêt bas. La flemme quoi.
 

 

 

Moins il se casse la tête, moins il est intéressé.


 
Si cet homme était intéressé, il aurait pris ces  5 minutes de sa vie pour proposer une 1ère rencontre sympathique. Avoir des standards c'est faire le tri entre les vrais prétendants, ceux qui veulent faire votre connaissance - et non celle de votre voisin(e) - et les faux prétendants, ceux qui s'ennuient et ne sont pas contre un peu de chaleur humaine.
 
Ce qui soulève une question intéressante : l'employeur que vous rencontrez demain est-il réellement intéressé par votre candidature ? Vous rencontre-t-il en raison d'un fort intérêt ou par dépit ? Vous propose-t-il un process de recrutement moins chiant ou fait-il le minimum syndical ? Faire des efforts c'est accroître les chances de séduire les candidats mais ça, beaucoup d'employeurs l'oublient.




2ème activité autour de la restauration

 
Déguster divers plats asiatiques, français, caribéens... Chaque jour je remercie l'Univers pour avoir créé des aliments, des cuisiniers, des papilles dans la bouche... - Roseline, arrête de dire haut et fort tout ce qui se passe dans ta tête ! - Un 1er RDV ne se fait jamais sans restaurant : c'est l'un de mes standards. Quand je pense à cette femme qui s'est posée sur un banc public pour manger des chips - qu'elle a achetés elle-même (sisi c'est vrai) - avec un gars pour un 1er date... Je suis triste pour elle.



Baisser ses standards RDV et entretien ? - RH qui vous veut du bien
Tu aurais pu ramener une boisson au moins...

 
 
J'aime la belle et bonne gastronomie. Si un homme me propose de vivre une expérience gustative dans un restaurant haut de gamme ou gastronomique, il saura mieux me séduire. Oui cela demande un budget mais ne dit-on pas qu'il faut mettre le prix pour avoir de la qualité ?
 
Dans ce type de restaurants, tout est fait pour créer un moment mémorable :
 
 
Le cadre est beau. 
Les plats sont bons. 
Le service est de qualité. 
Le monde est restreint, on peut donc s'entendre et discuter.
Les fauteuils sont confortables...
 
 
Bref, je ne comprends vraiment pas pourquoi les gens boudent les restaurants haut de gamme ou gastro pour leur 1er RDV. Les bars blindés de monde pour une 1ère rencontre ? Mouais bof. Là je me remémore ce déjeuner à l'hôtel San Regis, le cadre était parfait pour se séduire, se dévoiler et rire ! Aux hommes qui pensent ceci : rien ne sert de faire quelque chose de grandiose, je vous réponds cela : les minuscules RDV créent de minuscules coups de coeur
 
La balle est dans votre camp.





En conclusion






J'ai des standards pour un RDV amoureux, vous devriez avoir les vôtres pour un RDV pro : à vous de définir vos standards avant d'aller en entretien. Oui vous paraîtrez arrogant(e)s aux yeux des gens qui ont des standards bas ou différents des vôtres mais on s'en moque ! L'important est de connaître ses désirs/besoins et de les affirmer. Croyez-moi, vous aurez plus de chances d'obtenir ce que vous recherchez et de réussir vos RDV !

Si vous voulez de la qualité, demandez de la qualité. Simple, basique.


PS : J'attends le gars qui me proposera un restaurant grec pour un 1er date... 😅



 
 
 
Les recruteurs sur LinkedIn n'ont pas encore compris - RH qui vous veut du bien

 
 
LinkedIn est la 1ère maison des recruteurs. Ils y passent beaucoup beaucoup de temps pour :

Découvrir l'actualité de leur secteur d'activité,
Analyser discrètement ce que fait la concurrence,
Échanger avec d'autres recruteurs ou RH,
Scruter le parcours des candidats - et vérifier si cela correspond au CV -

Et bien évidemment : sourcer de nouveaux profils. Le sourcing est l'une des activités phares des recruteurs. Je le sais parce que j'étais à leur place il y a quelques années.


« Roseline mais qu'est-ce que le sourcing ? »

 
Ah oui pardon... Le sourcing correspond à rechercher soi-même des candidats qui matchent avec les offres d'emploi de l'entreprise. On peut sourcer des candidats partout : via les job boards (Apec, Monster etc.), son réseau (amis, Alumnis etc.), des évènements (afterworks, conférences etc.)... Mais l'un des terrains de jeu parfaits pour sourcer est LinkedIn. Les sourceurs n'attendent pas dans leur canapé que l'on vienne à eux, ils se lèvent et vont draguer en pleine rue les candidats qui leur tapent dans l’œil.
 
 
Ils adoptent la posture active : je me fais beau pour aller trouver les candidats.

 
Bien qu'ils aient changé de posture, ils continuent de faire ce petit truc qui a un effet négatif auprès de nos chers candidats. Malheureusement, les recruteurs n'ont toujours pas compris ce truc... Mais lequel ?




Tout simplement,

l'émotion.





La dernière fois que vous avez vu sur LinkedIn un recruteur parler avec émotion c'était quand ?
 
 
Non je ne parle pas de l'ancienne RH fraîchement reconvertie en influenceuse qui écrit des posts avec + de 100 000 vues et + de 1 000 likes dans lesquels elle partage ses émotions - je me moque de moi là ou bien ? - Non je parle du recruteur qui recherche chaque jour de chouettes professionnels. 
 
Tout semble OK de son côté :

Profil LinkedIn complété ? Oui.
Abonnement Premium ? Oui.
Publication de la dernière offre d'emploi ? Oui.
Message d'approche envoyé ? Oui et re-oui.
 
 
Recruteur séduisant : "Si avec tout ça je n'ai pas de réponses à mes messages alors je ne comprends plus rien..."
 
 
Font-ils ce qu'il faut pour séduire les candidats qui les intéressent ? En apparence, oui. En fait, ils oublient l'ingrédient fondamental : l'émotion.



Les recruteurs sur LinkedIn n'ont pas encore compris - RH qui vous veut du bien
Tu me fais rire !

 
 
Créer une mini-bio sympa, publier des offres d'emploi et envoyer des Inmails sur LinkedIn, ça ne suffit plus pour approcher les candidats très bons et très recherchés sur le marché du travail. Pour capter leur attention sur le 1er réseau social professionnel, il faut : 
 
Se présenter avec émotion
Or ils se présentent de cette manière : Je suis recruteur au sein de la start-up X spécialisée en Y et ayant levé Z fonds.

Échanger avec émotion
Or ils échangent de cette manière : Nous avons une belle opportunité pour vous, j'aimerais vous la présenter par téléphone.
 
Créer des posts avec émotion
Or ils créent des posts de cette manière : Voici notre dernière offre d'emploi, veuillez postuler sur notre site carrières

 
Un peu ringard de dire encore site carrières ? Bref je m'égare. Quand est-ce que les recruteurs mettront de l'émotion dans leur communication lorsque l'enjeu est de trouver LA perle rare pour leur entreprise ? 
Ça me fait penser aux profils spécialisés dans la Tech : développeurs, CTO, chefs de projet etc. Énormément courtisés, certains reçoivent des dizaines de messages par jour. Le rapport de force est inversé : habituellement les candidats peinent à intéresser les recruteurs, là ce sont les recruteurs qui courent après leurs cibles pendants des semaines voire des mois.
 
 
 
 
Mais comment ne plus se faire ghoster ? Parlez avec émotion.
 
 
 
 
  

L'émotion : la clef 

pour ne plus se faire ghoster

 

 

 

 
Recruteur persévérant : "J'en ai marre de me faire ghoster, j'abandonne..."
 
 
 
En recrutement comme en amour, le ghosting est une tendance en vogue : les recruteurs sont victimes de ghosting nuit et jour, 100% ignorés par des professionnels exigeants sur le marché de l'emploi. Sur les sites de rencontre, de multiples hommes contactent des femmes sans obtenir de réponse. La vie est difficile je sais. Prenons un instant et analysons leurs messages d'approche :


Tu fé kwa ?
Un émoticône "coucou de la main"
Salut


(Soupir) Franchement, ai-je envie de répondre à un homme qui me dit "Salut" ? Non, je le ghoste sans pitié. Plus le message d'approche est réussi, plus il donnera envie à l'autre d'y répondre. C'est là que l'émotion entre en jeu : grâce à elle, on écrit des messages d'approche qui fonctionnent. Les recruteurs doivent contacter les candidats en utilisant l'émotion, là ils pourront mieux :
 

  • Personnaliser leur message d'approche
  • Se différencier des recruteurs relous
  • Éveiller la curiosité 
  • Construire une Marque Employeur positive
 
 
Ils n'ont toujours pas compris ça... Un(e) professionnel(le) sur LinkedIn c'est comme une femme qui se promène en pleine rue. Elle ne s'arrêtera pas pour faire connaissance avec quelqu'un qui lui dit Salut ça va mademoiselle ? Elle s'arrêtera si ce quelqu'un l'aborde avec un message personnalisé, une phrase originale qui provoque un petit sourire en coin. Pour cela, il faut observer cette femme, mettre en avant un détail chez elle, par exemple son style vestimentaire, son élégance, sa bonhomie et la complimenter. Ensuite, il faut exprimer ses émotions, dire en quoi ce détail nous plaît.

En contexte pro c'est la même chose, les recruteurs doivent observer les professionnels qu'ils sourcent et mettre en avant un détail : réussite professionnelle, nomination à un poste stratégique, vision avant-gardiste du métier, hobbie particulier etc. Viennent ensuite les compliments car l'humain aime les compliments et qu'ils ont un impact magique sur notre relationnel.


Phrase chiante à lire
« Je suis recruteur au sein de la start-up X spécialisée en Y et ayant levé Z fonds » 
 
Phrase sympa à lire :
« Bravo pour votre belle carrière chez SONY Music. Qu'est-ce qui vous a permis d'être à la tête d'une grande entreprise en si peu de temps ? Partageriez-vous votre secret à un recruteur comme moi ? »

 
Là ça donne plus envie de discuter non ? 
  
 

Les recruteurs peuvent aussi exprimer leur émotions quand ils contactent des professionnels : 
 
  • Je suis ravi(e) de vous découvrir
  • Je suis enthousiaste quand je lis vos posts
  • Je suis impressionné(e) par votre parcours etc. 
 
C'est une excellente façon d'humaniser notre communication et de créer une connexion avec quelqu'un qu'on ne connaît pas. En agissant ainsi, les recruteurs envoient ce message : ils font un effort et ont vraiment envie d'entrer en contact avec les candidats. Ils n'ont pas la flemme comme les autres...


 
Tu as la flemme d'écrire un message intéressant ? J'ai la flemme de te répondre.
 
 

Les recruteurs sur LinkedIn n'ont pas encore compris - RH qui vous veut du bien
Oh ton message attendra...


  
 

 

L'émotion : la clef 

pour attirer les candidats

 
 
 
 
 
 
Recruteuse qui apprend à séduire : "Alalala ces candidats sont de plus en plus difficiles. Comment réussir à les séduire ?"
 
 
Les recruteurs sur LinkedIn espèrent tous la même chose : 
 
Que les professionnels soient intéressés par leur offre d'emploi
Qu'ils se pointent en entretien le jour J - c'est mieux -
Qu'ils signent ce put*** de CDI
 
La réalité est moins féérique. Les candidats n'ont pas (vraiment) envie d'aller à vos entretiens car c'est long, c'est chiant et surtout ils ne vous ont rien demandé : vous êtes venu(e) les draguer pas l'inverse ! N'attendez pas que les candidats fassent le boulot de séduction.
 
 
 
Actuellement, les recruteurs font face à 2 problèmes :


1 - La pénurie de talent
 
C'est l'un des principaux défis RH de 2022. Pas si simple de recruter des professionnels en 2021 - la crise en a rajouté une couche - et cette année les choses ne vont pas s'améliorer... Selon le Baromètre 2022 « Les RH au quotidien » réalisé par les Editions Tissot et PayFit, 70% des professionnels RH et du recrutement placent le recrutement des talents en tête de leurs priorités afin de se prémunir de la pénurie. Dans la restauration ou l'hôtellerie, les candidats ne se ruent plus sur les offres... Les jeunes sont moins excités à l'idée de travailler avec un contrat classique, des horaires de travail classiques, une culture d'entreprise classique etc. Sans compter les nombreux individus qui ont profité de la crise sanitaire pour se lancer dans l'entrepreneuriat. Argh ça complique la tâche.
 
 
2 - L'exigence des candidats 


De l'autre côté, les candidats toujours séduits par les grands groupes et start-ups veulent plus qu'une petite part de gâteau au chocolat. Ils ont des exigences et n'ont plus peur de les affirmer en entretien de recrutement. Les demandes les plus inattendues des candidats portent sur le salaire mais pas que ! Certains candidats vont jusqu'à demander "Puis-je ramener mon chien au travail ?" Si un(e) candidat(e) m'avait fait cette requête lorsque j'étais recruteuse, j'aurais eu un rire nerveux. Aujourd'hui, je réagirais différemment : travailler aux côtés d'un animal de compagnie a des bienfaits. Ça y est j'ai compris.
 
 
 
Les recruteurs sur LinkedIn n'ont pas encore compris - RH qui vous veut du bien
Enfin, je peux venir en entreprise !
  
 
 
« Roseline, où est le rapport avec l'émotion dans tout ça ? »
 

Relax j'y viens. L'émotion est la réponse à ce double-défi : attirer les candidats et obtenir leur « Oui je veux travailler avec vous ! ».
 
 
 
 
Au lieu de balancer une offre d'emploi, pourquoi ne pas écrire de vrais posts ? 



 
Vous en avez marre de tous ces partages de CV sur LinkedIn ? Bonne nouvelle : les candidats en ont aussi marre de vos offres d'emploi partagées à gogo. 
Écrire de vrais posts avec de vrais messages pour donner de vraies infos sur le job, le management, les conditions de travail, voilà ce qu'il faut faire. Avec toujours l'émotion comme ingrédient principal.
 
 
Post 1 : focus sur 1 ou 2 mission(s) du job

Les recruteurs peuvent mentionner 1 ou 2 principales mission(s) du poste et expliquer comment le candidat se sentira en réalisant ce projet. C'est important d'évoquer le bien-être, on bosse pour gagner de l'argent ET pour se sentir vivant(e) ou jouer un rôle au sein de la société. L'aspect émotionnel est là.
 

Phrase sympa à lire :
« Sur ce projet, vous aurez une place centrale et pourrez proposer des solutions originales. Vous prendrez plaisir à travailler dans un cadre stimulant » 
 
 

Post 2 : focus sur les avantages de l'entreprise

Les recruteurs peuvent mentionner les avantages qui font sens par rapport aux demandes actuelles des candidats. Les salaires sont attractifs dans votre entreprise ? Vous avez mis en place un "pet day" 3 jours par semaine ? Parlez-en !  
Côté recrutement ou amour, l'erreur est d'attendre le RDV pour exposer ses atouts. Non, la séduction commence sur LinkedIn ou Meetic et ce dès les premières phrases online.


Phrase sympa à lire :
« Nous veillons à ce que nos salariés soient en pleine forme. Chez nous, vous bénéficierez d'une véritable politique QVT et vos animaux de compagnie seront les bienvenus ! » 



Post 3 : focus sur une anecdote du recruteur
 
Les recruteurs doivent créer leur storytelling pour intéresser les candidats. Raconter ses anecdotes, ce que l'on vit/ressent en entreprise est top pour attirer l'attention et construire son personal branding. On connaît tous la réputation négative des recruteurs : froids, faisant la gu*ule, distants, pas gentils blablabla... Il est temps qu'ils redorent leur blason, qu'ils se racontent autrement non ?


Phrase sympa à lire :
« Ma boîte n'est pas parfaite mais j'aime travailler ici ! On se dit les choses quand ça va mal et quand ça va bien. Si vous nous rejoignez, vous pourrez vous exprimer avec plus de liberté ! » 
 
 
 
 
L'émotion appelle l'émotion.



Si je parle avec émotion, l'autre sera plus réceptif à mon message et y répondra avec émotion. C'est ma recette que j'applique en séduction amoureuse comme professionnelle et cela donne de juteux résultats ! Les recruteurs - y compris les autres professionnels - doivent garder en tête ce cercle vertueux car cela impacte positivement leurs échanges sur LinkedIn. L'émotion est la clef pour attirer les personnes intéressantes à nous. Ces dernières voudront faire notre connaissance, non plus celle du voisin...


 
« Alors quand est-ce qu'on se rencontre Roseline ? »




Influence RH, stratégie LinkedIn et création de contenu - RH qui vous veut du bien - Roseline Laloupe

 

Pour découvrir mon profil LinkedIn 👉 ici

Pour me contacter 👉 hello@rhquivousveutdubien.com