Faire le toutou en entretien, ça vous dit quelque chose ?
Nous l'avons tous déjà fait. Pour faire plaisir à notre maître M. le recruteur ou Mme la recruteuse.

La vie de toutou à la maison peut se résumer à :

S'asseoir
Se coucher
Ne pas bouger
Montrer ses pattes
Le toutou obéit aux ordres du maître sans rechigner.
 
Et le toutou en entretien, ça donne quoi ?

S'asseoir vite comme on me l'a demandé
Se coucher sur ses principes et envies
Ne pas bouger pour aller aux toilettes - ça attendra !
Montrer patte blanche pour obtenir le job 

Ah mais ce n'est pas si différent du toutou à la maison.



"Oh mais tu es un bon toutou toi !"



Certains recruteurs se régalent à l'idée d'avoir un toutou en entretien. Ben oui, c'est quand même plaisant non ?

Le recruteur pourra jouer avec lui.
Aller chercher la baballe, faire 3 fois le tour du parc... Je me demande si le toutou à la maison s'amuse autant ?

Maître recruteur : "Ah je pourrais lui poser un tas de questions, lui tendre des pièges, le contredire, voir comment il se débrouille ! Ah ça va être fun !"


Le recruteur pourra lui demander de faire des trucs chelous.
Vous savez comme les maîtres qui font porter à leur toutou un costume 3 pièce ou une belle robe de princesse - Je n'ai jamais compris cela mais bref -

Maîtresse recruteuse : "Ça ne sera pas possible avec cette coiffure. Il va falloir abandonner vos locks si vous souhaitez travailler chez nous !"


Et surtout, le recruteur pourra lui donner des ordres à gogo.
Fais ci, fais ça, rentre à la maison, ne traîne pas là... Comme si le toutou était là pour satisfaire les moindres désirs du maître. Ce n'est pas la fonction première du toutou d'après le maître ?

Maître recruteur : "Faites cet entretien à distance avant 11H. Vous allez devoir ensuite répondre à ce test de 45 minutes. Puis je vous donnerai une petite étude de cas à me renvoyer par mail. Vous avez 3 jours pour le faire ! Avez-vous bien compris ?"


Se comporter en parfait toutou comporte des avantages pour le maître, c'est indéniable. Mais qu'en est-il pour les candidats ? Quels sont les avantages à se comporter en parfait toutou en entretien ? Est-ce toujours bon et efficace de l'être ?

Prenons 2 faits précis et voyons les résultats !




Fait n°1

Les questions interdites





Moi, candidat(e), je suis un parfait toutou lorsque... Je réponds aux questions interdites.

Il y a un paquet de questions que le recruteur ne peut vous poser en entretien. Parce qu'elles relèvent de votre vie privée, parce qu'elles peuvent vous discriminer. Le Code du Travail et son article L1132-1 vous protègent de la discrimination à l'embauche. Autrement dit, le recruteur ne peut vous écarter du recrutement sur les motifs suivants : origine, sexe, orientation sexuelle, âge jusqu'à la grossesse et l'état de santé. Si vous êtes enceinte ou atteint(e) d'une maladie, le recruteur n'a pas le droit de vous dire "Prenez la porte et sortez !".


Vous êtes enceinte, de confession musulmane et vos parents sont pauvres ? Non c'est trop. Prenez la porte !



Ne soyons pas naïfs, les recruteurs le savent. Ceux qui clament "non je ne le savais pas" vous prennent pour des buses. Et les managers qui n'ont pas été formés au recrutement ? OK peut-être qu'ils ne le savent pas, mais c'est bizarre parce que les professionnels se passent le mot entre eux, s'informent, reçoivent des directives...
Tout le monde est au courant du principe de non discrimination et pourtant vous entendez encore les mêmes questions interdites en entretien.


De quelle origine êtes-vous ?
Envisagez-vous d'avoir des enfants prochainement ?
Que font vos parents ?
Si vous habitez loin d'ici, ça risque d'être compliqué. Au fait où habitez-vous exactement ?


Oh vous les connaissez déjà par cœur ! Elles sont tellement fréquentes que certaines d'entre elles ne choquent plus.

Eh bien, vous êtes un toutou lorsque vous répondez à ces questions, qui je rappelle sont interdites !
Vous êtes un toutou lorsque vous cachez votre agacement, votre consternation pour répondre poliment au charmant maître recruteur. Même lorsque vous répondez "non je ne souhaite pas avoir d'enfants", vous faites le toutou. Parce que vous avez donné une réponse là où il n'en fallait pas.

Quelque part, je vous comprends. Vous voulez bien faire, montrer que vous êtes quelqu'un d'agréable, cool, qui ne cherche pas d'ennui et respecte les consignes. Le/la bon(ne) élève que chaque professeur rêve d'avoir dans sa classe. Faire le toutou vous apporte une tranquillité d'esprit et redore votre image. Et puis, vous êtes 100% transparent(e) avec votre interlocuteur. N'est-ce pas la principale chose que vous demande le maître recruteur : être sincère ?




Au final, qu'est-ce que je perds lorsque je suis un toutou ?



Vous perdez le job. Si le recruteur vous pose cette question ce n'est pas pour faire causette. C'est parce que cette information sera déterminante dans sa décision finale de recrutement. Être 100% transparent en entretien, c'est bien mais ça vous met dans la merde.
J'ai discuté avec deux chercheuses d'emploi récemment sur LinkedIn. Elles ont avoué leur grossesse en entretien de recrutement. Il y a eu un avant et un après. Avant la nouvelle, tout se passait bien : elles étaient merveilleuses, elles brillaient dans la lumière... Plus sérieusement, elles étaient très bien positionnées pour avoir le job. Dois-je vraiment expliquer ce qu'il s'est passé après la révélation... ?


Maître recruteur : "Désolé mais nous avons préféré prendre une personne ayant plus d'expérience !"


Pouah ça pue le mensonge à 1000 Km. D'ailleurs, la fameuse phrase vous n'avez pas d'expérience est toujours une fausse excuse. Lorsque vous répondez à ces questions interdites, vous donnez le bâton pour vous faire battre. Bienvenue dans le vrai monde où tout le monde dit des mensonges, plus ou moins grands, selon les situations.
Fin du game pour ces 2 chercheuses d'emploi : elles n'ont pas eu le job. Et vous ne l'aurez pas non plus si vous continuez à faire le toutou.




Fait n°2

La rémunération





Moi, candidat(e), je suis un parfait toutou lorsque... Je ne négocie pas ma rémunération.

Ah la rémunération en entretien... Faut-il en parler ? Si oui, à quel moment ? Faut-il la négocier ? De combien dois-je négocier ? Faut-il abandonner la fourchette salariale ? Tout un tas de questions existentielles au sujet de la rémunération.
Mais pourquoi vous posez-vous toutes ces questions ? Puisqu'au final, il n'y a pas d'action. Je ne vois pas de discussion franche sur votre rémunération ni même de négociation de votre part. Je vois des candidats qui :

  • Esquivent le sujet
  • Attendent qu'on leur donne la permission pour parler de rémunération
  • Ne négocient pas
  • Acceptent le maigre chiffre proposé

Un toutou qui mange quelques croquettes sèches dans son bol, ça ne vous fait pas de la peine ? Moi si. Tous les jours vous acceptez que l'on vous donne ces croquettes sèches en guise de repas.


Chez nous, les profils ayant + de 10 ans d'expérience sont rémunérés entre 29K€ et 33 K€.
On ne pourra vous donner le salaire que vous souhaitez.
1800€ bruts pour commencer c'est très bien ! Estimez-vous heureux(se) d'avoir un job !


Pourquoi se contenter de miettes lorsqu'une vraie part de gâteau vous attend ?



Moi aussi je peux en avoir ?

 

Quand le recruteur ne vous parle pas de rémunération en entretien, il le fait dans son propre intérêt. Non pas parce qu'il oublie.

Il le fait pour éviter (ou retarder) les éventuelles négociations.
Il le fait pour que vous pensiez ne pas avoir le choix.
Il le fait pour que vous soyez pris(e) au dépourvu. Afin que vous acceptiez gentiment sa maigre proposition.

C'est le principe de négociation : chacun veut la plus grande part de gâteau.



 "Cet état d'esprit win-win défendu par tellement d'experts en négociation est en général inefficace" (Chris Voss)



Le "gagnant-gagnant" est un principe naïf comme l'explique Chris Voss, ancien négociateur d'otages au sein du FBI et formateur en techniques de négociation, dans son ouvrage Ne coupez jamais la poire en deux.
Pourtant, le toutou y croit. Fort. Le toutou se fait avoir car le recruteur lambda se rapproche de la logique "win-lose". Il veut le meilleur candidat et le payer le plus bas possible. Nous ne sommes plus aux enchères mais aux soldes.
Je parle ici du recruteur lambda, celui qu'on a l'habitude de rencontrer. Vous allez me dire la bouche en cœur "tous les recruteurs ne sont pas comme ça". Je sais. Comme toutes les femmes n'ont pas des seins. Mais force est de constater que la plupart des femmes ont des seins. Je me focalise sur les comportements majoritaires et malheureusement, la logique "win-lose" est majoritaire chez les recruteurs.

Reprenons. Le recruteur vous fait croire qu'il est dans le "win-win". Technique de manipulation humaine et basique. Mais pas grave pour le toutou. Ce qui l'intéresse est de ne pas froisser son maître. Le toutou ne veut pas faire chier le recruteur, ni paraître arrogant(e) à ses yeux. Le maître pourrait s'énerver, perdre patience et préférer jouer avec un autre toutou. Bye-bye les petites croquettes !

Vous avez peur de perdre le job parce que vous êtes gourmand(e) ? Encore une fois, je comprends. C'est vrai, toute négociation comporte un risque : finir sur aucun accord et perdre le job.

La peur vous empêche de demander la rémunération dès le 1er entretien.
La peur vous empêche de dire ce que vous voulez vraiment :



"Je veux être payé(e) le double merde !"



Rester dans son coin en mode « j’ai peur » ? Bravo, vous avez 100% de chances de connaître l’échec.
Exprimer votre demande à votre interlocuteur ? 50% de chances de connaître l’échec. Vu comme ça le choix est vite fait non ? Voilà ce que j'explique dans mon programme en ligne Et si on travaillait sur nos peurs ?. Vous le découvrirez dans quelques semaines.




Au final, qu'est-ce que je perds lorsque je suis un toutou ?



Vous perdez de l'argent. Aussi simple que ça. 15€, 50€, 300€, 1000€ : voilà ce que vous perdez chaque mois pendant X années. 300€ sur 3 ans, cela fait un manque à gagner de 10800€.

Une petite voiture neuve.
Deux beaux voyages en famille.
De l'épargne pour votre enfant.
Des travaux de rénovation pour la maison.
Des actions en bourse.
10 sacs Louis Vuitton.

Peu importe. Vous passez à côté de choses dont vous avez envie. A cause de quoi ? La posture de toutou. Si vous mettiez votre peur de côté et que vous appreniez les techniques de négociation, vous pourriez manger une vraie part de gâteau.


En plus de cela, vous perdez en crédibilité. Un professionnel qui ne parle pas de rémunération, ne négocie pas son salaire, peut à contrario inquiéter le recruteur. Si ce dernier recherche un(e) professionnel(le) qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, protège ses intérêts face aux clients et négocie efficacement avec des fournisseurs ? Il ne vous recrutera pas. Parce qu'en faisant le toutou, vous avez démontré l'opposé. Il attend de vous un animal sauvage : un félin charismatique qui défend sa peau et fait preuve de leadership. Toujours le corps droit et la tête haute. Mais que voit-il en face de lui ? Un petit chiot qui couine. Allongé, la tête sur le sol.

Directeur des opérations, chargée de marketing, responsable commerciale, responsable RH ou consultant en cabinet : seriez-vous plus crédible en toutou ou en félin ?



Et dire que j'aurais pu être un caniche...




Et si le toutou en entretien

se transformait en félin ?





Le toutou a de grandes chances de trouver un job de... Toutou. Un poste précaire, avec des missions peu intéressantes, de faibles responsabilités, dans un environnement stressant où la moindre demande est rejetée en bloc. Je le sais parce qu'il y a quelques années j'ai fait le toutou. Et j'ai obtenu ce job où il fallait mettre du scotch sur sa bouche et respecter des règles ridicules, infantilisantes :

Mange ta gamelle entre 12H et 12H40, pas une minute de plus.
Prie pour que je ne te remarque pas.
Aime ton travail et ne te plains pas.

Recherchez-vous cela ? Pensez à votre carrière pro, votre santé mentale, votre porte-monnaie et votre confiance en soi. Avez-vous vraiment envie de cela ? Méritez-vous cela ?



Pour trouver le job qui vous ressemble, laissez tomber le toutou.

Je sais que vous avez un job idéal : type de missions, environnement de travail, culture d'entreprise, type de management, manière de communiquer en interne... VOUS pouvez avoir ce job. Seulement si vous devenez un(e) candidat(e) pas comme les autres.

Si vous :

  • Faites preuve d'audace en entretien
  • Surprenez et marquez les esprits des recruteurs
  • Reprenez une posture digne, qui inspire confiance

Vous augmentez vos chances d'avoir un job qui vous plaît, vous ressemble et dans lequel vous vous épanouissez ! J'ai donc prévu une chouette surprise !
Allez-vous deviner ? Voici 8 indices :

# Recherche d'emploi
# Mise en valeur de vos atouts
# Photo professionnelle
# Présentation en entretien
# Savoir-être
# Négociation 
# CV sympa à lire
# Personnalité


Grâce à ma surprise, je vous expliquerai POURQUOI vous ne devez plus vous dévaloriser durant votre recherche d'emploi. Je vous expliquerai COMMENT mettre en avant votre personnalité et marquer des points auprès du recruteur. Et je vous expliquerai A QUEL POINT vous avez intérêt à faire ce que les autres candidats ne font pas.



Les autres toutous n'ont qu'à bien se tenir.
Parce que le félin sera de sortie en 2020 !


Découvrez dans quelques semaines cette chouette surprise AVANT tout le monde !
 👉  Inscrivez-vous ici  👈







Règles bidons photo professionnelle - RH qui vous veut du bien


A chaque fois que je vois une photo sur un CV ou un profil LinkedIn, je me dis :


Mais pourquoi cette personne fait ça ?
 
Toutes les photos se ressemblent. A tel point que j'ai du mal à faire la différence entre Yves le Directeur financier, Jessica la préparatrice de commandes, Ismaël le juriste d'entreprise, Lynda la fondatrice d'une association...


Tu tairas tes envies.

Tu n'auras pas d'autres choix que de suivre la masse.

Tu ne souriras pas.

Tu feras ce que je te dis. Point.


Apparemment, les gens ont trouvé une Bible de la photo. Ils suivent fidèlement les préceptes de ce livre sacré. Sauf que cette Bible n'existe pas.

Vos photos ne demandent qu'à vivre, être belles, être libres, être sympas. Mais vous leur mettez des couches de règles, de lois, d'injonctions... Ça devient compliqué au XXIème siècle de faire une simple photo de soi.

Au final, vous vous retrouvez avec une photo moche. Ratée.

Est-ce vraiment ça que vous voulez ? 
Votre CV et profil LinkedIn méritent-ils ça ? 
Votre image pro a t-elle besoin de ça ?

Je ne pense pas.

Décortiquons ensemble ces 4 règles bidons qui pourrissent votre photo professionnelle !

Parce qu'il est temps de sublimer votre personne.
Parce qu'il est temps de mettre en avant votre personnalité.
Parce que les règles à la con, il y en a assez.





Règle bidon n°1

La photo professionnelle se fait dans un bureau





Professionnel logique : " Ben oui c'est logique. Qui dit professionnel dit bureau. Je ne vais pas faire une photo dans un bar ? "

Et pourquoi pas ?

Jusqu'à preuve du contraire, notre travail est de plus en plus mobile. NOUS sommes de plus en plus mobiles. Nous travaillons partout. Téléphones portables en main, ordinateurs portables sous le bras, visioconférence à gogo, télétravail 1 jour par semaine... Le classique "bureau" est de moins en moins notre lieu de travail unique.

Puis, vous oubliez tous ces professionnels qui ne sont pas salariés : auto-entrepreneurs, prestataires de services, freelances, consultants... Pourquoi devraient-ils faire une photo dans un bureau alors qu'ils travaillent dans leur salon, à la plage ou dans un parc ?
Même des chapelles sont transformées en espace de co-working pour accueillir ces travailleurs nomades ! Eh oui les espaces de travail atypiques fleurissent.


Règles bidons photo professionnelle - RH qui vous veut du bien
On commence la réunion dans 5 minutes !


Non non, ce n'est plus logique de faire une photo pro dans un bureau.

D'ailleurs, vous ne trouvez pas que le bureau donne un côté surfait ? Oui un peu comme une mise en scène ridicule...

Professionnel logique version 2 : " Regardez-moi, ma photo est professionnelle. Parce que je suis un(e) professionnel(le). Assis(e) à un bureau professionnel. Entouré(e) de professionnels..."

Mouais non. Définitivement non. Ce n'est pas le bureau qui fait de vous un(e) professionnel(le).





Règle bidon n°2

La photo professionnelle est en noir et blanc





Il y a une fouleeeee de professionnels sur LinkedIn avec des photos en noir et blanc. Ce sont vos conseillers Pôle Emploi ou APEC qui vous ont donné l'ordre de faire ça ? Ahah je rigole, qui aime bien châtie bien. Ou pas.

Je ne comprends pas le principe du noir et blanc pour une photo. Enfin si je comprends : une photo en noir et blanc a quelque chose de mystérieux, de classe, de beau, de précieux. J'ai toujours adoré les clichés de Robert Doisneau. Il aimait capturer les moments de la vie urbaine, les gens ordinaires - et moins ordinaires comme les Rita Mitsouko - ou les situations cocasses. Je pense au Violoncelle sous la pluie avec le musicien Maurice Baquet.

Mais le noir et blanc a quelque chose de froid, de glacé, de distant. Une photo en noir et blanc ajoute un filtre, une barrière entre celui qui pose et celui qui regarde. Scientifiquement parlant, le noir et le blanc ne sont pas des couleurs. Or, la couleur apporte beaucoup de chaleur. Il y a quelque chose de vivant dans la couleur. Vous ne trouvez pas ?


Règles bidons photo professionnelle - RH qui vous veut du bien
La couleur c'est la vie !


Prenez deux photos de visages : une en noir et blanc et une en couleur. Quelle photo est plus chaleureuse ? Quelle photo vous donne envie de connaître davantage la personne ? Quelle photo invite à la discussion, à l'échange ?

A quoi sert une photo professionnelle d'ailleurs ? A être mystérieux(se) ? Ou à donner envie aux professionnels d'aller vers vous, de vous connaître ? La réponse est dans la 2ème question.


Ne faites pas les mythomanes, vous avez choisi une photo en noir et blanc pour vous fondre dans la masse. Pour vous cacher ? Je le sais parce que je l'ai fait il y a 4 ans.


Le noir et blanc c'est beau. Mais ce n'est pas l'idéal pour se faire remarquer par un recruteur.




Règle bidon n°3

On ne sourit pas sur la photo professionnelle





Encore une règle à la c** ! Excusez mon parler aristocratique mais je n'ai pas d'autres phrases pour dire clairement les choses. La 3ème règle est la plus bidon des règles bidons. 

Professionnel pas content : " Non mais sérieusement ?! Sourire est un geste que l'on fait lorsqu'on veut séduire quelqu'un. Nous sommes en contexte professionnel, on ne va pas séduire les recruteurs et recruteuses quand même ! "

Mais oui.... Cette personne a totalement... Faux.

Sourire n'est pas forcément synonyme de séduction. Sourire est tout d'abord un geste social. Nous sourions lorsque nous souhaitons créer des liens avec autrui. Nous sourions pour dire bonjour, pour amorcer une discussion, pour faire connaissance avec ses collègues... Sourire est utile pour se connecter aux autres. Vous comprenez mieux pourquoi dans un groupe où personne ne se connaît, les gens iront naturellement vers ceux qui sourient le plus. Nous faisons plus facilement confiance aux personnes qui présentent un sourire sincère - un sourire franc bien sûr, je ne vous parle pas des sourires hypocrites, au bureau, où l'on montre toutes nos dents -


Règles bidons photo professionnelle - RH qui vous veut du bien
Ai-je besoin de commenter cette photo ?



Et lorsque le sourire est synonyme de séduction, ce n'est pas forcément pour une finalité sexuelle.
Séduire un recruteur ou une recruteuse ? Qu'y a t-il de mal à cela ? Dans le premier sens du terme, séduire veut dire charmer, plaire. Mais séduire veut aussi dire obtenir l'admiration ou la confiance.

Comment voulez-vous que le recruteur vous recrute :

  • S'il n'aime pas votre prestance ?
  • S'il n'apprécie pas vos traits de personnalité ?
  • S'il ne vous fait pas confiance ?

Bien sûr que vous devez séduire le recruteur ou la recruteuse. C'est votre job !
Le sourire est une excellente arme de séduction. Sur une photo, le sourire est une belle arme pour donner envie au recruteur d'échanger avec vous, de vous rencontrer, d'en savoir plus sur vous ! En général, il n'y a pas d'arrière pensée mais l'inverse est possible - je n'y suis pour rien si les êtres humains ont une libido... -


Souriez sur votre photo professionnelle, si vous en avez envie !





Règle bidon n°4

On porte une tenue professionnelle 

sur une photo professionnelle





Qui peut répondre à cette question : "Qu'est-ce qu'une tenue professionnelle ?"


Je donne 1 million d'euros à celui ou celle qui saura me répondre avec des arguments. Parce que moi je ne sais pas. Je ne comprends même pas cette phrase "mets une tenue professionnelle".

C'est quoi au juste une tenue professionnelle ?
Un costard-cravate avec chemise blanche ?
Un tailleur veste avec une jupe plissée ?
Un costard vert émeraude ?
Un chemisier rouge avec des grosses fleurs ?

Woy je suis perdue. Qui détient la vérité ? Qui a écrit le décret ? Je veux savoir, tout le monde veut savoir !
Plus sérieusement, n'essayez pas d'être ce que vous n'êtes pas, ne vous forcez pas à porter un vêtement dans lequel vous n'êtes pas à l'aise : les triangles ne rentrent pas dans les carrés.


Conclusion : il n'y a pas de tenue professionnelle. Encore moins pour la photo. Portez ce qui vous fait envie ! Du moment que votre tenue est propre et en bon état.

Vous aimez les jeans ? Mettez-en !
Vous kiffez les tee-shirt Marvel ? Portez-en !
Vous adorez les chemises roses à carreaux ? Faites-vous plaisir !
Votre combi jaune ou votre top en wax est votre tenue préférée ? Montrez-le !



Règles bidons photo professionnelle - RH qui vous veut du bien
Elle est prête pour un shooting pro !



Vous serez toujours un(e) professionnel(e). Mais en plus, vous serez un(e) professionnel(le) pas comme les autres ! Votre photo aura du cachet, de la personnalité. Vous ne serez plus un(e) professionnelle perdu(e) dans la masse. Vous sortirez ENFIN du lot !

Devinez quoi ? Beaucoup de recruteurs aiment ça !




Mon mot de la fin

 


Une photo professionnelle n'a pas à respecter ces 4 règles bidons.
Une photo professionnelle est censée vous représenter à un instant T.
Une photo professionnelle est censée mettre en avant vos traits de personnalité.
Une photo professionnelle est censée représenter la personne que vous êtes.

Ces 4 règles bidons ne sont pas faites pour vous. Lorsque vous les suivez, vous devenez comme tout le monde. Invisible, neutre, fade. Vous taisez ce qu'il y a de plus intéressant en vous : votre personnalité.

Or votre personnalité est votre atout. Ne la laissez pas de côté !






RH qui vous veut du bien - pas d'expérience : excuse de recruteur !



Cette phrase a toujours été un mystère...

Sérieusement, qu'est-ce qui se cache derrière cette chanson qui tourne en boucle chez les recruteurs :


Vous n'avez pas d'expérience


Ben oui c'est important de savoir surtout quand le recruteur (ou DG) a :
Vu votre CV
Vous a appelé pour un pré-entretien téléphonique
Vous a fait passer toute une batterie de tests de personnalité
Vous a reçu en entretien pendant 1 heure voire 2 !

Et qu'au final la sentence tombe...


Recruteur sympa : "Vous n'avez pas assez d'expérience. Nous avons préféré recruter une personne ayant 5 ans d'expérience. Merci pour le moment et bonne continuation !"


Là je me mets à votre place et j'hésite entre :
Acheter une corde pour faire joujou avec ma tête
Acheter un fusil à pompe et faire joujou avec les têtes des autres personnes
Ou crier mon ras-le-bol sur LinkedIn - Ah merde, le recruteur est dans mon réseau - 

Dur dur de choisir...

Plus sérieusement, j'ai décidé de vous dire ce que les recruteurs n'osent pas vous dire. Il est temps d'être 100% honnête avec vous. Parce que oui les fausses excuses, ça lasse. Je suis une ex-recruteuse mais également une ex-chercheuse d'emploi qui n'oublie pas cette expérience inconfortable.

Je serai cette RH qui vous veut du bien ! 
Laissez-moi vous expliquer pourquoi le "Vous n'avez pas d'expérience" est un pur mensonge
La vraie réponse est ailleurs...





Raison n°1

Vous n'avez pas été convaincant(e)





En réalité, vous n'avez pas réussi à convaincre le recruteur. L'entretien de recrutement est comme un RDV commercial. C'est comme ça que le recruteur voit les choses. Il attend de vous des arguments, des preuves, des démonstrations, des résultats qui prouvent que vous souhaitez franchement bosser dans son entreprise.
Le recruteur veut entendre des arguments qui :

  • Montrent que vous avez les compétences pour occuper le poste 
  • Montrent que vous saurez vous adapter à cet environnement de travail
  • Donnent envie de vous recruter VOUS et pas un(e) autre candidat(e)
  • Justifient le salaire demandé

Si vous n'êtes pas retenu(e), c'est qu'en réalité, vous avez manqué d'arguments pour expliquer ces 4 points.

Le manque d'expérience est toujours une excuse. Être débutant n'empêche pas de trouver un job. La preuve, des jeunes diplômés trouvent un emploi très vite. Des professionnels en reconversion aussi. Nous avons tous commencé sans expérience. Alors comment ces personnes ont-elles fait ? Elles ont bossé à fond leur argumentaire. Elles ont mis en avant leurs soft skills et leurs atouts. Elles ont démontré la valeur qu'elles apporteront à l'entreprise. Elles ont peaufiné leur discours pour qu'il devienne solide comme un roc.


RH qui vous veut du bien - pas d'expérience : excuse de recruteur !
" Comme un roc, ensemble comme un roc, tous unis comme un roc ! " Nâdiya sort de ce corps putain !


La question à se poser est donc : qu'en est-il de vous ? Avez-vous eu cet argumentaire en béton face au recruteur ? Avez-vous vanté toutes vos qualités ?



Le débutant doit être plus convaincant que l'expérimenté


C'est paradoxal mais en fait non. L'expérience c'est comme le permis. Peu importe qu'il soit compétent ou non, le professionnel expérimenté aura plus facilement le job, parce qu'il comptabilise plusieurs années d'expérience au compteur. Il n'aura pas grand chose à prouver.

C'est tout le contraire pour le débutant. N'ayant pas encore son permis, il doit démontrer par A + B jusqu'à Z qu'il est aussi compétent qu'un expérimenté.

Avez-vous pensé à créer votre identité pro ? Pensez-y parce que vous deviendrez plus convaincant. Pourquoi ?
Parce que vous analysez votre histoire pro, vous vous penchez sur vos réussites, vos atouts.
Parce que vous racontez votre parcours pro de manière plus percutante.
Parce que vous ne faites plus de blabla et démontrez concrètement vos compétences.
Parce que vous montrez votre personnalité et gagnez en visibilité sur les réseaux sociaux professionnels.

Parce que vous connaissez mieux votre histoire pro et apprenez à la marketer, vous devenez plus convaincant avec les recruteurs. Aujourd'hui, j'aide les chercheurs d'emploi et entrepreneurs à créer leur propre identité pro. Et j'observe un véritable avant et après.
 
Une autre question me vient en tête : avez-vous laissé tomber ces 4 expressions qui n'apportent rien à votre candidature ? Les recruteurs font très attention à ça.






Raison n°2

Vous manquez de confiance en vous





Vous n'avez pas d'expérience est une façon polie - ou hypocrite - de vous dire "vous n'avez pas assez confiance en vous". Je comprends cette raison : dites-moi sincèrement, comment une personne peut vous faire confiance si vous-même n'avez pas confiance en vous ?


Manquer de confiance face à un recruteur peut s'exprimer de multiples façons :

  • Méconnaître ses forces et qualités
  • Minimiser ce que vous apporterez à l'entreprise
  • Annoncer un salaire trop bas
  • Dire tout le temps "NOUS avons fait" et oublier de dire "J'AI fait"
  • Hésiter à chaque début de phrase
  • Fuir le regard de votre interlocuteur...

Toutes ces choses révèlent votre manque de confiance en vous. C'est normal de douter, de ne pas être sûr(e) à 100% de vous sur telle compétence, mais vous ne devez pas le montrer au recruteur !

Personne ne recrute les gens qui se remettent en question toutes les 2 minutes.
Personne ne recrute les gens qui se sentent nuls.
Personne ne recrute les gens qui ont une faible estime d'eux.



RH qui vous veut du bien - pas d'expérience : excuse de recruteur !
Pas besoin de prononcer un mot, le charisme parle pour moi.



Fake it till you make it !


Le manque de confiance vous habite, il va falloir tricher et montrer l'opposé. Muscler sa confiance en soi est un travail de longue haleine. Ça ne viendra pas en 3 semaines en lisant plein de bouquins sur le développement personnel. En revanche, vous pouvez dès demain améliorer cette chose : votre posture. Une posture charismatique inspire confiance. LES gens charismatiques inspirent confiance.
Penchez-vous sur cette chouette vidéo de Yann Piette, spécialiste des relations humaines, 6 clés pour devenir charismatique et fascinant comme Thomas Shelby.
L'idée n'est pas de devenir quelqu'un d'autre non ! Mais plutôt de voir comment avec votre voix, votre langage corporel et votre attitude, vous pouvez gagner en charisme et inspirer confiance auprès du recruteur !




Raison n°3

Vous n'avez pas la gueule de l'entreprise





Pas besoin de tourner autour du pot, le recruteur ne vous voit pas travailler au sein de l'entreprise. Non pas à cause de votre manque d'expérience comme il veut vous le faire croire. Mais à cause de votre physique. Vous n'avez pas la gueule, ni le physique de la maison.

Trop femme.
Trop noir(e).
Trop arabe.
Trop grosse.
Trop maigre.
Trop gothique.
Trop handicapé(e).
Trop vieux/vieille.
Trop habillé(e) de manière colorée.
Trop de piercings.
Etc.

L'employeur a une image bien précise des salariés qu'il veut embaucher. Votre physique est à des années lumières de ce qu'il imagine. Vous ne rentrez pas dans la case. Aucune loi ne peut empêcher une personne de vous discriminer sur votre physique. Je sais, c'est hyper frustrant car vous n'avez aucune marge de manœuvre pour impacter la décision du recruteur. La meilleure solution ? Boycotter cette entreprise ou l'attaquer en justice - si vous avez des preuves de discrimination - rester digne et passer à une autre candidature.

Vous n'entendrez jamais un recruteur vous dire "vous n'avez pas la gueule de l'entreprise". Or, cette raison apparaît bien plus souvent qu'on ne le pense. Par exemple, avant même l'entretien, un candidat issu de l'immigration (maghrébine ou non clairement identifiée par les employeurs) reçoit 40% de moins de convocations à un entretien d'embauche par rapport à un candidat identifié comme étant "natif" (rapport de l'Institut des Politiques Publiques La discrimination à l'embauche en France : constats et pistes d'action).

Difficile de savoir quand notre physique dérange. Parfois, il y a des indices qui ne mentent pas... Repensez à la façon dont le recruteur a été surpris lorsqu'il a vu votre visage qui n'était pas blanc. Repensez à cette question interdite qu'il vous a posée. Repensez à cette manière subtile de vous faire comprendre que votre look ne passera pas dans son entreprise...


RH qui vous veut du bien - pas d'expérience : excuse de recruteur !
Qu'est-ce que t'as avec mon look ?


Finalement, rien ne sert de se remémorer tout ça. Le recruteur ne veut pas de personnes physiquement comme vous dans son entreprise. Est-ce une si mauvaise chose ?

Avez-vous envie de travailler dans une boîte où l'on n'aime pas les vieux, les asiatiques, les femmes, les... ?




Raison n°4

Je vous ai menti sur l'offre d'emploi !





Le recruteur vous a menti sur toute la ligne. Vous savez, le magnifique poste à pourvoir rapidement en CDI avec de chouettes missions et des déplacements à l'étranger ? Oui celui-là ! Eh bien, il n'existe pas, n'a jamais existé et n'existera jamais. Le recruteur a peut-être créé une fausse offre d'emploi et organisé de faux entretiens de recrutement.

Mais pourquoi ferait-il ça voyons ? Il faut vraiment être c... En fait non. Il suffit que le recruteur soit évalué sur le nombre de candidats rencontrés en entretien par jour pour qu'il ait cette envie saugrenue de vous convier en entretien sans aucun poste à la clef. Il suffit que ce recruteur ait envie de grossir son listing de candidats afin de piocher dedans au cas où le nouvel embauché ne ferait pas l'affaire.
Ces 2 pratiques ne sont pas illégales. Mais ça reste désolant pour vous si vous avez préparé votre discours, réfléchi à une mini stratégie, créé un book professionnel, acheté une nouvelle tenue vestimentaire pour aller à un entretien qui n'en est pas vraiment un.

Il existe pire encore : les entretiens bidons pour tester les professionnels. Certaines entreprises et cabinets de recrutement organisent des entretiens uniquement pour récolter des infos sur leurs concurrents ou pour tester la loyauté des professionnels en poste. Ces choses arrivent-elles souvent ? Aucune idée mais le phénomène existe bel et bien.

Si vous avez été convié(e) à un faux entretien, vous comprendrez donc que le recruteur ne vous dira pas la vérité. Quelle est la meilleure phrase pour évincer les candidats piégés et ne pas éveiller leurs soupçons ? D'après vous ?

"Finalement, vous n'avez pas assez d'expérience".





En conclusion :





"Vous n'avez pas d'expérience" est toujours une excuse de recruteur. Bien sûr qu'il peut vouloir recruter uniquement des profils expérimentés pour un poste de Responsable logistique par exemple. Mais dans ces cas-là, si vous n'avez pas le nombre d'années requis, il mettra votre CV immédiatement de côté.

Sans vous appeler.
Sans vous faire passer des milliers de tests de personnalité.
Sans vous demander des numéros pour des prises de référence.
Sans vous faire déplacer pour un entretien.
Il ne vous fera pas perdre votre temps comme il ne perdra pas le sien.


RH qui vous veut du bien - pas d'expérience : excuse de recruteur !
Le temps c'est de l'argent donc il est précieux.


Maintenant l'ultime question est :
"Que faire si je sais que je n'ai pas été recruté(e) à cause de l'une de ces 4 raisons ?"

Pour les 2 premières raisons :
Bossez votre argumentaire.
Créez-vous une identité pro !
Et cachez votre fucking manque de confiance en vous !

Pour les 2 dernières raisons :
Boycottez cette entreprise
Racontez votre anecdote à tout le monde ! Les gens ont besoin de connaître LA vérité !



Vous pensez à une 5ème raison qui se cache derrière le 
"Vous n'avez pas d'expérience" ? 
Partagez votre réponse en commentaire ! Je suis curieuse de vous lire !












Quelles sont vos 3 qualités ?


Difficile d'avoir envie de répondre à cette question... 
Et pourtant, des milliers, des millions de professionnels vous la posent : recruteurs, DRH, chefs d'entreprise, opérationnels...

Cette question est nulle. 
Les professionnels qui font du bon recrutement savent que cette question manque de pertinence. Une qualité dite comme ça, sans contextualisation, sans problématique, ne sert à rien. Imaginons je suis persévérante. OK mais dans quel contexte ? Professionnel ou privé ? Dans quelle situation exactement ? Est-ce que je le suis en toute épreuve ? Citer 3 qualités comme si elles sortaient d'un chapeau, n'a aucune utilité. Ah si, faire plaisir au recruteur qui fait mal son job.

Cette question est inattendue.
Cette question peut tomber à n'importe quel moment durant l'entretien, ça nous le savons. Mais nous sommes toujours surpris lorsque nous l'entendons. Parce qu'elle sort de nulle part. 2 secondes avant, vous parliez de votre ancienne entreprise et hop d'un coup, sans transition, vous devez parler de vos qualités. 
Un peu comme à un RDV galant. Tout se passe bien, vous discutez de vos voyages, passions... Soudainement :

Question très inattendue : "C'est quoi tes 3 positions préférées du Kamasutra ?" 

Moi : "Euh... Attends, je n'y ai jamais réfléchi en fait. Laisse-moi 5 petites minutes..."

Cette question est chiante.
Vous ne connaissez peut-être pas vos qualités. Vous ne savez peut-être pas utiliser les bons mots pour vous décrire. "Quelles sont vos 3 qualités" est au contraire la question qui ne vous aidera pas à trouver vos qualités. Et puis choisir 3 qualités c'est un peu réducteur non ?




Je me présente avec quelles qualités ?




Il y a des bonnes et mauvaises façons de présenter ses qualités. Les mauvaises pratiques sont très répandues... Je le vois tous les jours sur LinkedIn, lorsque j'anime des ateliers en entreprise, en accompagnement individuel avec des chercheurs d'emploi ou des entrepreneurs... Les professionnels ne savent pas parler d'eux. Encore moins de leurs atouts.



Les qualités à la mode ? A utiliser avec précaution !




La curiosité, la créativité, l'empathie, la proactivité... Vous savez toutes ces qualités qui vous donnent un air sympa, à la mode. Mais êtes-vous comme ça ? Je vous pose la question parce que beaucoup de professionnels se targuent d'être créatifs sans véritablement l'être. Être créatif, empathique, c'est cool, vous devenez un gentil professionnel en qui on pourrait faire confiance. Mais avez-vous réellement ces qualités ? Est-ce vraiment vous ?


Être à la mode, c'est vouloir être comme tout le monde.



Il existe tellement de qualités... C'est dommage de répéter ce qui est dit partout.


Ne tombez pas dans la "trendy-attitude".
Ne tombez pas dans le mimétisme.
Ne tombez pas dans le mensonge.

Vous n'êtes pas proactif(ve) ? Pas grave, vos autres qualités séduiront le recruteur ou chef d'entreprise.

Idem pour la bienveillance. Tellement à la mode qu'il ne se passe pas un jour sans entendre ce petit mot. Tout le monde est bienveillant mais personne n'est capable de me donner un exemple concret. En plus, qui êtes-vous pour dire que vous êtes bienveillant(e) ? Seuls les autres peuvent l'attester. Exit la bienveillance : elle vous disqualifiera du game de la recherche d'emploi ou de clients.



A la poubelle les qualités basiques !




Je suis autonome.
Je m'adapte facilement.
J'ai un très bon esprit d'équipe.
Je suis...

STOP. Ces qualités sont basiques. En entreprise, TOUS les salariés sont priés d'être autonomes, d'avoir un bon esprit d'équipe et de s'adapter à l'environnement. C'est la BASE. Tous les candidats retenus en entretien devront avoir ces qualités car elles sont indispensables pour travailler en entreprise, au sein d'un collectif.
Alors pourquoi mettre en avant une qualité qui est forcément recherchée ? Pourquoi mettre en avant une qualité que tous les candidats auront ?


 
La poubelle est là : faites-vous plaisir !


Dire "je suis fidèle" à quelqu'un qui place la fidélité comme socle de sa relation, ça ne sert à rien. Parce que la fidélité est une condition de base pour ce quelqu'un. Vous ne ferez pas la différence en disant cela.
Revenons au contexte professionnel : vous ne marquerez pas de 3 points si vous énoncez des qualités attendues d'office par les recruteurs et chefs d'entreprise. Au contraire, vous passerez pour une personne qui radote ou fait de la langue de bois. Et cette langue de bois est un mal pour l'entreprise.



Posez-vous ces questions...



Je vous conseille de mettre en avant vos PROFONDES qualités : celles qui font sens par rapport à votre personnalité, votre histoire pro et perso. J'entends par PROFONDES qualités, celles qui sont prédominantes chez vous et qui vous différencient fortement de la masse. Par exemple, j'ai toujours ressenti de la compassion pour les autres. Petite, j'observais les SDF, je voulais discuter avec eux, je voulais les accueillir chez moi alors que j'avais 8 ans ! L'empathie et la compassion sont donc mes qualités fortes.

Analyser, demander et illustrer : 3 choses qui vous aideront à trouver vos PROFONDES qualités.

Analysez votre personne : celle d'hier (enfant, adolescent) et celle d'aujourd'hui. Comment vous comportez-vous avec les autres ? Les réponses viendront facilement en analysant votre vie privée.
Demandez franchement à votre entourage : "qu'est-ce qui me différencie des autres ?" "Quelles sont les qualités que tu préfères chez moi ?". Si vos proches vous répondent "Tu es la plus courageuse d'entre nous !", vous avez votre qualité profonde !
Illustrez cette qualité par un exemple concret : une situation que vous avez vécue, un loisir que vous pratiquez, une action que vous avez menée... Quel exemple caractérise le mieux votre qualité ?

J'ai une autre qualité : la transparence. Attention, je sais très bien mentir mais j'ai choisi de ne plus le faire. En 2018, j'ai préféré arrêter un accompagnement avec un chercheur d'emploi parce que ce n'était plus confortable pour moi. Nos visions étaient trop différentes. J'ai préféré être transparente et lui rembourser une certaine somme. J'aurais pu ne rien dire, continuer l'accompagnement en faisant semblant de l'aider et empocher la thune. Voilà un exemple concret qui illustre cette qualité.




Bye-bye la "chiantise" !

 

 

C'est bien, vous avez trouvé vos profondes qualités ! Vous pouvez désormais les communiquer :
Dans votre CV ou LM
En entretien de recrutement.
Dans vos mails aux recruteurs/chefs d'entreprise.
Dans votre mini-bio sur votre profil LinkedIn.
Sur votre site internet ou blog.

Alors on écrit quoi ? On dit quoi ?

"Je suis une personne patiente"
"Je suis quelqu'un de très calme !"
"Je sais faire preuve d'autodérision"

C'est faisable. Mais c'est encore chiant comme communication. Vous êtes d'accord ?

Le problème de ces présentations, c'est qu'elles restent :

  • Froides : elles ne créent aucune émotion chez votre interlocuteur
  • Non contextualisées : à quel moment êtes-vous calme ?
  • Neutres : je suis ça point.

Il manque de la chaleur, de l'imagination, de la surprise ! Les bons ingrédients pour raconter votre histoire... Ben oui, vous êtes là pour donner envie ou endormir votre interlocuteur ? Moi j'opte pour la 1ère proposition. C'est très dommage d'être catalogué "chiant" surtout si vous ne l'êtes pas !

Et si vous utilisiez des phrases inattendues ? Qu'est-ce que c'est ? Des phrases que les professionnels n'ont pas l'habitude d'entendre. Des phrases qui vont surprendre puis marquer les esprits. Parce que vous serez seul(e) à les prononcer, votre présentation sera personnalisée. Votre communication deviendra plus authentique et agréable à l'oreille !


Vous faites souvent de l'humour ? Libre à vous d'en ajouter dans votre communication. Vous êtes un fan de l'ironie ou du second degré ? Même logique ! L'idée est d'adopter une communication professionnelle qui ressemble à votre communication de tous les jours.


Où sont les vrais échanges en entreprise ?


Comme la Terre est encore peuplée de milliards d'individus, il existe autant de phrases inattendues à créer ! L'idée est de trouver celle qui vous correspond ! Voici mon astuce... Quand je transforme une qualité en phrase inattendue, je me pose toujours 2 questions :


1ère question
Qu'est-ce que je faisais lorsque j'étais enfant et qui illustrait cette qualité ? 

2ème question
C'était quand la dernière fois où j'ai mis en avant cette qualité ?



Prenons l'enthousiasme. Bon, ce n'est pas ma qualité profonde même si je sais être très enthousiaste en certaines situations.

1ère question : 
Qu'est-ce que je faisais lorsque j'étais enfant et qui illustrait cette qualité ?

Quand j'avais 7 ans, je jouais des heures aux poupées Barbie. J'imaginais des scénarios, des dialogues, des coiffures pour chacune d'entre elles. J'étais heureuse, je m'amusais comme une folle !

Idée de phrase inattendue :
"Petite, j'attendais patiemment le samedi pour jouer aux Barbie !" 


2ème question : 
C'était quand la dernière fois où j'ai mis en avant cette qualité ?

Dernièrement, une RH de la Sécurité Sociale des Indépendants, m'a contactée pour organiser une conférence et des ateliers sur LinkedIn auprès des salariés. J'étais très enthousiaste malgré un petit stress intérieur.

Idée de phrase inattendue :
"Je suis toujours excitée lorsqu'il s'agit des premières fois !"


Vous pouvez faire des phrases inattendues en vous projetant dans le futur. Et imaginer des situations que vous vivrez plus tard.

Idée de phrase inattendue au futur :
"Ferai-je le tour du monde un jour ? Oui même si personne ne me le propose !"





Mes exemples de phrases non-chiantes !




Voici quelques phrases inattendues pour présenter vos qualités et ainsi communiquer sans être chiant(e) !


Le pragmatisme

Chiant à entendre
« Je suis un professionnel pragmatique » 

Sympa à entendre
« J'ai toujours préféré les Mathématiques à la Philosophie ! »



La transparence

Chiant à entendre
« Je suis une personne très transparente » 

Sympa à entendre
« Mon équipe me remercie car je remonte toujours les problèmes à ma Direction »



La prudence

Chiant à entendre
« Je fais preuve d'une grande prudence à toute épreuve » 

Sympa à entendre
« Je n'ai jamais osé faire les 400 coups avec mes amis d'enfance ! »




Laisser tomber cette com chiante c'est possible ?! Oui, je suis là pour vous aider !

Je vous offre un mini livret gratuit comprenant  une trentaine de qualités. Vous trouverez 50 phrases inattendues à utiliser pour vos présentations et outils de candidature ! Tout est là : authenticité, surprise et croustillant !



Cliquez 👇