Est-ce bon d'être un toutou en entretien ?




Faire le toutou en entretien, ça vous dit quelque chose ?
Nous l'avons tous déjà fait. Pour faire plaisir à notre maître M. le recruteur ou Mme la recruteuse.

La vie de toutou à la maison peut se résumer à :

S'asseoir
Se coucher
Ne pas bouger
Montrer ses pattes
Le toutou obéit aux ordres du maître sans rechigner.
 
Et le toutou en entretien, ça donne quoi ?

S'asseoir vite comme on me l'a demandé
Se coucher sur ses principes et envies
Ne pas bouger pour aller aux toilettes - ça attendra !
Montrer patte blanche pour obtenir le job 

Ah mais ce n'est pas si différent du toutou à la maison.



"Oh mais tu es un bon toutou toi !"



Certains recruteurs se régalent à l'idée d'avoir un toutou en entretien. Ben oui, c'est quand même plaisant non ?

Le recruteur pourra jouer avec lui.
Aller chercher la baballe, faire 3 fois le tour du parc... Je me demande si le toutou à la maison s'amuse autant ?

Maître recruteur : "Ah je pourrais lui poser un tas de questions, lui tendre des pièges, le contredire, voir comment il se débrouille ! Ah ça va être fun !"


Le recruteur pourra lui demander de faire des trucs chelous.
Vous savez comme les maîtres qui font porter à leur toutou un costume 3 pièce ou une belle robe de princesse - Je n'ai jamais compris cela mais bref -

Maîtresse recruteuse : "Ça ne sera pas possible avec cette coiffure. Il va falloir abandonner vos locks si vous souhaitez travailler chez nous !"


Et surtout, le recruteur pourra lui donner des ordres à gogo.
Fais ci, fais ça, rentre à la maison, ne traîne pas là... Comme si le toutou était là pour satisfaire les moindres désirs du maître. Ce n'est pas la fonction première du toutou d'après le maître ?

Maître recruteur : "Faites cet entretien à distance avant 11H. Vous allez devoir ensuite répondre à ce test de 45 minutes. Puis je vous donnerai une petite étude de cas à me renvoyer par mail. Vous avez 3 jours pour le faire ! Avez-vous bien compris ?"


Se comporter en parfait toutou comporte des avantages pour le maître, c'est indéniable. Mais qu'en est-il pour les candidats ? Quels sont les avantages à se comporter en parfait toutou en entretien ? Est-ce toujours bon et efficace de l'être ?

Prenons 2 faits précis et voyons les résultats !




Fait n°1

Les questions interdites





Moi, candidat(e), je suis un parfait toutou lorsque... Je réponds aux questions interdites.

Il y a un paquet de questions que le recruteur ne peut vous poser en entretien. Parce qu'elles relèvent de votre vie privée, parce qu'elles peuvent vous discriminer. Le Code du Travail et son article L1132-1 vous protègent de la discrimination à l'embauche. Autrement dit, le recruteur ne peut vous écarter du recrutement sur les motifs suivants : origine, sexe, orientation sexuelle, âge jusqu'à la grossesse et l'état de santé. Si vous êtes enceinte ou atteint(e) d'une maladie, le recruteur n'a pas le droit de vous dire "Prenez la porte et sortez !".


Vous êtes enceinte, de confession musulmane et vos parents sont pauvres ? Non c'est trop. Prenez la porte !



Ne soyons pas naïfs, les recruteurs le savent. Ceux qui clament "non je ne le savais pas" vous prennent pour des buses. Et les managers qui n'ont pas été formés au recrutement ? OK peut-être qu'ils ne le savent pas, mais c'est bizarre parce que les professionnels se passent le mot entre eux, s'informent, reçoivent des directives...
Tout le monde est au courant du principe de non discrimination et pourtant vous entendez encore les mêmes questions interdites en entretien.


De quelle origine êtes-vous ?
Envisagez-vous d'avoir des enfants prochainement ?
Que font vos parents ?
Si vous habitez loin d'ici, ça risque d'être compliqué. Au fait où habitez-vous exactement ?


Oh vous les connaissez déjà par cœur ! Elles sont tellement fréquentes que certaines d'entre elles ne choquent plus.

Eh bien, vous êtes un toutou lorsque vous répondez à ces questions, qui je rappelle sont interdites !
Vous êtes un toutou lorsque vous cachez votre agacement, votre consternation pour répondre poliment au charmant maître recruteur. Même lorsque vous répondez "non je ne souhaite pas avoir d'enfants", vous faites le toutou. Parce que vous avez donné une réponse là où il n'en fallait pas.

Quelque part, je vous comprends. Vous voulez bien faire, montrer que vous êtes quelqu'un d'agréable, cool, qui ne cherche pas d'ennui et respecte les consignes. Le/la bon(ne) élève que chaque professeur rêve d'avoir dans sa classe. Faire le toutou vous apporte une tranquillité d'esprit et redore votre image. Et puis, vous êtes 100% transparent(e) avec votre interlocuteur. N'est-ce pas la principale chose que vous demande le maître recruteur : être sincère ?




Au final, qu'est-ce que je perds lorsque je suis un toutou ?



Vous perdez le job. Si le recruteur vous pose cette question ce n'est pas pour faire causette. C'est parce que cette information sera déterminante dans sa décision finale de recrutement. Être 100% transparent en entretien, c'est bien mais ça vous met dans la merde.
J'ai discuté avec deux chercheuses d'emploi récemment sur LinkedIn. Elles ont avoué leur grossesse en entretien de recrutement. Il y a eu un avant et un après. Avant la nouvelle, tout se passait bien : elles étaient merveilleuses, elles brillaient dans la lumière... Plus sérieusement, elles étaient très bien positionnées pour avoir le job. Dois-je vraiment expliquer ce qu'il s'est passé après la révélation... ?


Maître recruteur : "Désolé mais nous avons préféré prendre une personne ayant plus d'expérience !"


Pouah ça pue le mensonge à 1000 Km. D'ailleurs, la fameuse phrase vous n'avez pas d'expérience est toujours une fausse excuse. Lorsque vous répondez à ces questions interdites, vous donnez le bâton pour vous faire battre. Bienvenue dans le vrai monde où tout le monde dit des mensonges, plus ou moins grands, selon les situations.
Fin du game pour ces 2 chercheuses d'emploi : elles n'ont pas eu le job. Et vous ne l'aurez pas non plus si vous continuez à faire le toutou.




Fait n°2

La rémunération





Moi, candidat(e), je suis un parfait toutou lorsque... Je ne négocie pas ma rémunération.

Ah la rémunération en entretien... Faut-il en parler ? Si oui, à quel moment ? Faut-il la négocier ? De combien dois-je négocier ? Faut-il abandonner la fourchette salariale ? Tout un tas de questions existentielles au sujet de la rémunération.
Mais pourquoi vous posez-vous toutes ces questions ? Puisqu'au final, il n'y a pas d'action. Je ne vois pas de discussion franche sur votre rémunération ni même de négociation de votre part. Je vois des candidats qui :

  • Esquivent le sujet
  • Attendent qu'on leur donne la permission pour parler de rémunération
  • Ne négocient pas
  • Acceptent le maigre chiffre proposé

Un toutou qui mange quelques croquettes sèches dans son bol, ça ne vous fait pas de la peine ? Moi si. Tous les jours vous acceptez que l'on vous donne ces croquettes sèches en guise de repas.


Chez nous, les profils ayant + de 10 ans d'expérience sont rémunérés entre 29K€ et 33 K€.
On ne pourra vous donner le salaire que vous souhaitez.
1800€ bruts pour commencer c'est très bien ! Estimez-vous heureux(se) d'avoir un job !


Pourquoi se contenter de miettes lorsqu'une vraie part de gâteau vous attend ?



Moi aussi je peux en avoir ?

 

Quand le recruteur ne vous parle pas de rémunération en entretien, il le fait dans son propre intérêt. Non pas parce qu'il oublie.

Il le fait pour éviter (ou retarder) les éventuelles négociations.
Il le fait pour que vous pensiez ne pas avoir le choix.
Il le fait pour que vous soyez pris(e) au dépourvu. Afin que vous acceptiez gentiment sa maigre proposition.

C'est le principe de négociation : chacun veut la plus grande part de gâteau.



 "Cet état d'esprit win-win défendu par tellement d'experts en négociation est en général inefficace" (Chris Voss)



Le "gagnant-gagnant" est un principe naïf comme l'explique Chris Voss, ancien négociateur d'otages au sein du FBI et formateur en techniques de négociation, dans son ouvrage Ne coupez jamais la poire en deux.
Pourtant, le toutou y croit. Fort. Le toutou se fait avoir car le recruteur lambda se rapproche de la logique "win-lose". Il veut le meilleur candidat et le payer le plus bas possible. Nous ne sommes plus aux enchères mais aux soldes.
Je parle ici du recruteur lambda, celui qu'on a l'habitude de rencontrer. Vous allez me dire la bouche en cœur "tous les recruteurs ne sont pas comme ça". Je sais. Comme toutes les femmes n'ont pas des seins. Mais force est de constater que la plupart des femmes ont des seins. Je me focalise sur les comportements majoritaires et malheureusement, la logique "win-lose" est majoritaire chez les recruteurs.

Reprenons. Le recruteur vous fait croire qu'il est dans le "win-win". Technique de manipulation humaine et basique. Mais pas grave pour le toutou. Ce qui l'intéresse est de ne pas froisser son maître. Le toutou ne veut pas faire chier le recruteur, ni paraître arrogant(e) à ses yeux. Le maître pourrait s'énerver, perdre patience et préférer jouer avec un autre toutou. Bye-bye les petites croquettes !

Vous avez peur de perdre le job parce que vous êtes gourmand(e) ? Encore une fois, je comprends. C'est vrai, toute négociation comporte un risque : finir sur aucun accord et perdre le job.

La peur vous empêche de demander la rémunération dès le 1er entretien.
La peur vous empêche de dire ce que vous voulez vraiment :



"Je veux être payé(e) le double merde !"



Rester dans son coin en mode « j’ai peur » ? Bravo, vous avez 100% de chances de connaître l’échec.
Exprimer votre demande à votre interlocuteur ? 50% de chances de connaître l’échec. Vu comme ça le choix est vite fait non ? Voilà ce que j'explique dans mon programme en ligne Et si on travaillait sur nos peurs ?. Vous le découvrirez dans quelques semaines.




Au final, qu'est-ce que je perds lorsque je suis un toutou ?



Vous perdez de l'argent. Aussi simple que ça. 15€, 50€, 300€, 1000€ : voilà ce que vous perdez chaque mois pendant X années. 300€ sur 3 ans, cela fait un manque à gagner de 10800€.

Une petite voiture neuve.
Deux beaux voyages en famille.
De l'épargne pour votre enfant.
Des travaux de rénovation pour la maison.
Des actions en bourse.
10 sacs Louis Vuitton.

Peu importe. Vous passez à côté de choses dont vous avez envie. A cause de quoi ? La posture de toutou. Si vous mettiez votre peur de côté et que vous appreniez les techniques de négociation, vous pourriez manger une vraie part de gâteau.


En plus de cela, vous perdez en crédibilité. Un professionnel qui ne parle pas de rémunération, ne négocie pas son salaire, peut à contrario inquiéter le recruteur. Si ce dernier recherche un(e) professionnel(le) qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, protège ses intérêts face aux clients et négocie efficacement avec des fournisseurs ? Il ne vous recrutera pas. Parce qu'en faisant le toutou, vous avez démontré l'opposé. Il attend de vous un animal sauvage : un félin charismatique qui défend sa peau et fait preuve de leadership. Toujours le corps droit et la tête haute. Mais que voit-il en face de lui ? Un petit chiot qui couine. Allongé, la tête sur le sol.

Directeur des opérations, chargée de marketing, responsable commerciale, responsable RH ou consultant en cabinet : seriez-vous plus crédible en toutou ou en félin ?



Et dire que j'aurais pu être un caniche...




Et si le toutou en entretien

se transformait en félin ?





Le toutou a de grandes chances de trouver un job de... Toutou. Un poste précaire, avec des missions peu intéressantes, de faibles responsabilités, dans un environnement stressant où la moindre demande est rejetée en bloc. Je le sais parce qu'il y a quelques années j'ai fait le toutou. Et j'ai obtenu ce job où il fallait mettre du scotch sur sa bouche et respecter des règles ridicules, infantilisantes :

Mange ta gamelle entre 12H et 12H40, pas une minute de plus.
Prie pour que je ne te remarque pas.
Aime ton travail et ne te plains pas.

Recherchez-vous cela ? Pensez à votre carrière pro, votre santé mentale, votre porte-monnaie et votre confiance en soi. Avez-vous vraiment envie de cela ? Méritez-vous cela ?



Pour trouver le job qui vous ressemble, laissez tomber le toutou.

Je sais que vous avez un job idéal : type de missions, environnement de travail, culture d'entreprise, type de management, manière de communiquer en interne... VOUS pouvez avoir ce job. Seulement si vous devenez un(e) candidat(e) pas comme les autres.

Si vous :

  • Faites preuve d'audace en entretien
  • Surprenez et marquez les esprits des recruteurs
  • Reprenez une posture digne, qui inspire confiance

Vous augmentez vos chances d'avoir un job qui vous plaît, vous ressemble et dans lequel vous vous épanouissez ! J'ai donc prévu une chouette surprise !
Allez-vous deviner ? Voici 8 indices :

# Recherche d'emploi
# Mise en valeur de vos atouts
# Photo professionnelle
# Présentation en entretien
# Savoir-être
# Négociation 
# CV sympa à lire
# Personnalité


Grâce à ma surprise, je vous expliquerai POURQUOI vous ne devez plus vous dévaloriser durant votre recherche d'emploi. Je vous expliquerai COMMENT mettre en avant votre personnalité et marquer des points auprès du recruteur. Et je vous expliquerai A QUEL POINT vous avez intérêt à faire ce que les autres candidats ne font pas.



Les autres toutous n'ont qu'à bien se tenir.
Parce que le félin sera de sortie en 2020 !


Découvrez dans quelques semaines cette chouette surprise AVANT tout le monde !
 👉  Inscrivez-vous ici  👈








Articles recommandés

2 commentaires :

  1. Super article ah ah !! J'aime beaucoup celui-ci il m'a bien fait sourire ! Bien ouej !

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce petit rappel sur les questions discriminantes ! c'est bien connu, et pourtant ça n'empêche pas que certains continuent en toute impunité ...

    RépondreSupprimer