Sommes-nous condamnés à faire de la langue de bois sur LinkedIn ?

 

Condamné à la langue de bois sur LinkedIn ? - RH qui vous veut du bien

 

Disclaimer : 

Cet article contient une réflexion et des propos sans langue de bois. Cette lecture risque de compromettre le déroulement de votre journée car rien n'est fait pour protéger votre égo. Âme sensible et bienveillante s'abstenir. Vous ne connaîtrez jamais le contenu de cet article mais ça sera un mal pour un bien.



Devons-nous... Dois-tu... Dois-je faire de la langue de bois sur LinkedIn ?

 

Cette question tourne en boucle dans ma tête depuis des semaines. Non, depuis des mois à vrai dire.

6 ans que je suis sur LinkedIn.

4 ans que j'écris et publie des articles sur ce réseau social.

2 ans que je communique à ma façon : brute, sans chichi, directe. Et sans faux-semblant.

 

Au fur et à mesure que mes écrits se multiplient, la langue de bois s'efface. Mais LinkedIn est un réseau social professionnel réunissant un paquet - des centaines de millions - d'utilisateurs. 

Qui dit professionnel dit :

Tailleur tiré à quatre épingles,

"Sincères salutations" à toutes les sauces,

Photos avec des collègues happy,

Sujets sérieux traités avec sérieux.

Et langue de bois. 

 

La norme actuelle est de recourir à cette langue de bois. Elle berce nos oreilles à chaque fois que nous lisons des articles, des posts, des interviews, des profils de gens sur LinkedIn. Du salarié au PDG, peu importe le statut social, la langue de bois est utilisée par tous et sans modération.

Mais c'est quoi la langue de bois ? A quoi sert-elle ?

Suis-je condamnée à l'utiliser sur LinkedIn ? 

Dois-je définitivement l'abandonner ou la reprendre dans ma vie ?




L'art de communiquer pour mieux niquer




La langue de bois c'est l'art de communiquer pour mieux niquer l'autre. C'est ma définition. Le dictionnaire L'Internaute est plus poli :

 

"Expression ou parole dénuée de réalité, préconçue, qui ne répond pas au problème posé. Message intentionnellement truqué".


La langue de bois est un outil de pouvoir et de manipulation. Pas étonnant qu'elle ait été développée par des politiciens notamment en Europe de l'Est au XIXème siècle. Cette langue de bois a permis de convaincre les foules des bienfaits des conflits armés. La guerre c'est la paix, comme le précise George Orwell dans son ouvrage 1984.

La langue de bois est aussi un outil de séduction. Elle a été très utilisée par les spécialistes du marketing et de la vente durant l'entre-deux guerres. Edward Bernays est considéré comme le père de la propagande économique moderne. Grâce à ses stratagèmes en communication et relations publiques, les américains mangent du bacon et des oeufs chaque matin. Il nous a fait croire que ce petit déjeuner faible (en nutriments) et riche (en calories) était bon pour notre santé avec la complicité des médecins. C'est sympa.


La finalité de la langue de bois ? Toujours la même : faire croire des choses fausses et créer un troupeau de gens qui pensent et agissent d'une seule et même manière. Elle est intrinsèque à notre société moderne. Que nous écoutions le discours d'un(e) politicien(ne), que nous regardions des émissions télé ou que nous soyons face à un(e) fonctionnaire d'une administration : la langue est la même. 

Comment LinkedIn pourrait échapper à cela ?

 

 


LinkedIn et sa chère langue de bois...


 

 

La langue de bois est partout : Facebook, Snapchat, Youtube... Mais c'est sur LinkedIn qu'elle est davantage visible, perceptible. LinkedIn est l'adresse emblématique pour déguster du politiquement correct et de la bienpensance creuse
 

"Vos articles sont ridicules et détestables. Passez une bonne journée !"
 
Règle n°1 : être poli(e) en toute circonstance. Surtout lorsqu'on vient de cracher à la figure - à tort ou à raison - de quelqu'un.

Ce que j'ai envie de répondre : Pourquoi me souhaites-tu bonne journée alors que tu viens de me descendre con***d ?
 
 
 
 
Condamné à la langue de bois sur LinkedIn ? - RH qui vous veut du bien
Avec le signe de politesse qui va avec.

 
 
 
"Comme annoncé en kick-off meeting, nous planifierons plusieurs workshops afin de créer une synergie et des accords win-win. Je prendrai le lead sur ce projet"

Le monde professionnel aime les anglicismes. C'est connu, plus on parle franglish, plus on est performant. LinkedIn est le royaume de la novlangue où chaque équipe (gestion de projet, IT, management, marketing etc) peut rivaliser avec les autres...
 
Ce que j'ai envie de répondre : Celui qui fait le plus d'anglicismes gagne une coupe à la fin ou c'est comment ?

 
"Les échecs ne sont pas des échecs. Ce sont des expériences de vie dont il faut tirer du positif"
 
Sur LinkedIn, quelques minutes suffisent à comprendre que le feu ne brûle pas. Non, il caresse notre peau afin que nous prenions conscience de la chance de pouvoir ressentir la chaleur. J'apprends vite à faire de la langue de bois dis donc ! Bref, le mal n'existe pas donc pas question d'en parler sur ce réseau social.

Ce que j'ai envie de répondre : J'ai perdu mon homme et mes enfants dans un accident de voiture. Je dois remercier l'univers pour cette expérience positive ?
 
 
Vous voyez de quoi je parle maintenant ? Je suis sûre que vous avez d'autres phrases en tête... Il n'y a que sur LinkedIn que l'on voit ces 3 exemples de langue de bois. Le point en commun entre les 3 : celui d'agacer l'autre.





Comment agacer l'autre ?






Technique n°1 : dire des mots pour ne rien dire



Petit rappel : LinkedIn est un réseau social. Par conséquent, les individus peuvent communiquer entre eux. Depuis plusieurs années, le réseau social encourage les professionnels à prendre la parole via les articles, les posts, les lives, les newsletters (réservés à certains membres).

L'abus est là. Les outils pour communiquer sont tellement multiples que les individus en profitent. Tout est prétexte pour dire des choses qui ne servent à rien.
 
Écrire des posts quotidiens pour dire bonjour à son équipe
Écrire "Cordialement" à la fin de CHAQUE commentaire
Publier un post pour dire qu'on ne sait pas quoi dire
Publier un article pour dire que la bienveillance c'est bien et la malveillance c'est mal

Sérieusement, sommes-nous obligés ?
 
Après avoir dit "vos articles sont ridicules et détestables", la logique veut que la personne trace sa route sans dire "cordialement" ni "bonne journée". C'est ce que nous faisons dans la vraie vie non ? Le bon sens a disparu sur Internet, c'est dommage !


Cette technique m'agace parce qu'elle est ridicule. Quand il n'y a rien à dire, il vaut mieux ne rien dire. OK vous passerez pour quelqu'un de froid mais vous ne serez pas ridicule.
Cette technique n°1 aura de longs jours devant elle : les professionnels continueront à faire ça sur LinkedIn. Pour garder la face et montrer qu'ils sont gentils.
 
 
 
Condamné à la langue de bois sur LinkedIn ? - RH qui vous veut du bien
Regardez comme je suis un gentil élève !

 
 

Technique n°2 : ne pas aller à contre-courant de la masse



Sur LinkedIn, les gens font des choses non pas parce qu'ils en ont envie mais parce qu'ils ont vu leurs pairs agir ainsi. Du mimétisme ? Oui ils en font. C'est pratique, cela crée un sentiment d'appartenance à un groupe, une communauté. Quand ils agissent comme les autres, ils deviennent à leur tour membre d'une confrérie suprême. Légitimes aux yeux de tout le monde, ils le sont.
 
 
 
Si la masse le fait, vous devez le faire.

 
Le problème est là : suivre le troupeau sans se demander "Est-ce pertinent de faire ça ?"
 

Parler des sempiternels sujets sur la bienveillance - c'est bon on a fait le tour non ? -
Mettre en avant uniquement les aspects luisants des choses
Écrire des posts et articles qui confortent la pensée majoritaire


Parce que nous sommes des professionnels sur un réseau social professionnel, nous devons :
 
  • Parler de sujets liés à notre métier, notre secteur d'activité 
  • Ne pas critiquer les entreprises qui nous emploient 
  • Écrire en commentaire "la majorité le dit donc je suis d'accord"
 
Pourquoi ne peut-on pas défendre ardemment son avis qui est contraire au reste du monde ? Les débats passionnés et ensanglantés n'ont pas leur place sur LinkedIn. 

J'aime les débats. J'aime défendre mes opinions. J'aime questionner les idées toutes faites. Ce n'est pas au goût des professionnels de ce réseau social. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai reçu des commentaires insinuant que j'étais une trouble-fête.
 

Professionnel sincère sur LinkedIn : "Il est important de faire preuve d'esprit critique. D'ailleurs, nous encourageons chaque personne à le faire sur notre page entrepri..."


Arrête ta langue de bois, ça donne la gerbe à force. Comme en entreprise, la règle est d'arrondir les angles et de préserver une bonne ambiance collective. Voilà ce qui importe.

 
 
 

Technique n°3 : cacher sous le tapis le négatif

 
 
Ma technique préférée. Enfin, celle que je préfère détester.
 
Dans 90% du temps, la communication sur LinkedIn est positive. J'ai l'impression d'être dans un rêve bleu si merveilleux : 
 
La lutte des classes n'existe plus. 
Bernard, PDG de l'entreprise A est super pote avec ses employés, tous niveaux hiérarchiques confondus. Il paraît qu'il fait des apéros dinatoires avec Céline de la Compta et Youssouf qui fait le ménage.
 
Le racisme n'existe plus. 
Tout le monde recrute et fait du business avec tout le monde. C'est bien connu, nous sommes tous pareils en cette République indivisible. Nous ne voyons pas les couleurs...
 
La méchanceté n'existe plus.
Que des témoignages adorables de patrons et d'actionnaires qui valorisent le capital humain. Et ces RH qui affirment respecter à chaque fois les candidats - Ohh que c'est beau - ! Personne ne snobe les candidats à en croire leurs publications sur LinkedIn.

Les ratés n'existent plus.
Je suis étonnée de voir autant de réussite, de gain, d'optimisation. La dernière fois que votre manager vous a dit "Nous avons perdu 30% de parts de marché à cause d'une mauvaise stratégie", c'était quand ?
 
 
Qu'est-ce que c'est moche. Lorsqu'on maîtrise les bases de la langue de bois, on la repère vite. 
J'aurais aimé une société où le négatif est absent à l'appel. Mais ce n'est pas le cas. Cela me fait chier de voir qu'on nie cette réalité en usant de la langue de bois.

Oui, il faut parler :
Des entreprises qui discriminent sur l'âge, la couleur de peau, le sexe et tout autre critère illégal !
Des personnes qui ont un management toxique !
Des RH, marketeurs, secrétaires, PDG qui agissent mal avec leurs collègues !


Heureusement qu'une RH est là pour dire haut et fort "J'ai ghosté des candidats".




Comment voulez-vous améliorer les choses si vous ne parlez pas du négatif ?


Cette phrase, je la répète sans cesse. Il y a toujours une personne naïve pour me faire cette réflexion "Roseline, vous parlez encore du négatif. Je préfère voir le verre à moitié plein". Sans s'en rendre compte, cette personne ne fait pas avancer le débat et me condamne à faire de la langue de bois comme les autres. Je n'ai plus le droit de dénoncer ce qui ne va pas...
 
 
 
Condamné à la langue de bois sur LinkedIn ? - RH qui vous veut du bien
A quoi bon s'exprimer si on ne peut dire ce que l'on veut ?

 
 
La comédie théâtrale est prolongée grâce à LinkedIn. Depuis les années 1990, le langage en contexte professionnel a évolué. Positivement bien sûr ! Les mots jugés négatifs ont été remplacés par des mots neutres ou positifs.
 
 
Collaborateur pour ne plus dire salarié.
Accompagnement pour ne plus dire assistanat.
Capital humain pour ne plus dire ressources humaines - parce que oui les gens sont considérés comme des ressources dans une société capitaliste et marchande -
Réorganisation pour ne plus dire licenciement.
Compétitivité pour ne plus dire concurrence.
Adaptation pour ne plus dire soumission.


Que de mots redorés... Ne l'aviez-vous pas remarqué ?
 
La liste est encore longue. Vous pouvez découvrir le dictionnaire de la langue de bois créé par Le Pavé, une coopérative d'éducation populaire.




Le langage devient positif même lorsque la situation ne l'est pas...



La langue de bois fait en sorte "que les gens pensent de moins en moins critique par rapport à ce que l'on leur présente comme vrai". C'est ce que nous confie Jean-Paul Fitoussi, économiste français. Sa conclusion est la suivante : la Novlangue détruit nos modes de pensée, il l'explique dans son ouvrage Comme on nous parle - L'emprise de la Novlangue sur nos sociétés.
 
On nettoie le langage au Kärcher afin de faire perdre toute possibilité de voir, comprendre et critiquer le négatif d'une situation. LinkedIn n'échappe pas à cette convention. Cette langue de bois nous permet d'oublier la violence de certaines choses en entreprise, la violence de certains rapports entre humains.

Moi, je ne veux pas oublier.

Cette langue de bois sur LinkedIn - et ailleurs - me fatigue. Je ne m'y retrouve plus...





Que faire ?

 



Suivre la masse ?
 
Si je fais de la langue de bois sur LinkedIn, mes posts seront positifs, ma communication formelle et mon ton lisse. Je parlerai de sujets cool : bienveillance en entreprise, RH humaines, solidarité entre entrepreneurs blablabla. Juste pour me faire bien voir. Je ferai comme tout le monde et mes pairs m'accorderont plus de crédit - ironie du sort -. Je serai 10X plus invitée à des conférences et webinars.

Par contre, je serai 100% hypocrite. Mes posts et articles seront comme écrits par une autre personne. Bonjour la schizophrénie ! J'écrirai des choses sans vraiment les penser et je porterai mon masque qui m'étouffera petit à petit...

 
Définitivement sortir du rang ? 

Si je renonce à la langue de bois quotidienne sur LinkedIn ? Ah qu'est-ce que je me sentirai bien ! Je serai juste "Roseline". Légère, en paix avec moi-même. J'écrirai sur des sujets variés : la communication, l'emploi, l'amour, l'identité noire, les ressources humaines, l'argent. En mettant parfois en avant les points négatifs comme je l'ai fait avec La comédie (non)bienveillante en entreprise : la rémunération.
J'offrirai ma vulnérabilité à ceux qui voudront la recevoir. Ma communication sera 100% authentique, 100% spontanée. Rien à voir avec celle de beaucoup d'entrepreneurs ou spécialistes en Marketing sur ce réseau social. 
 

Mais la sanction sociale sera forte.
 
Être crainte. 
Être détestée. 
Être exclue.  
 


Condamné à la langue de bois sur LinkedIn ? - RH qui vous veut du bien
Être seule.


 
Avec comme risque de perdre des clients et des partenariats rémunérés. Autrement dit, je perdrai des opportunités pro et de l'argent. Jusqu'à preuve du contraire, nous vivons grâce à de l'argent.

Je ne sais vraiment pas quoi faire... Respecter le jeu social et pratiquer la langue de bois sur LinkedIn ? Ou la bannir de ma communication et être le vilain petit canard du groupe ? Nous sommes à la fin de l'article et pour une fois, je n'ai aucune solution, aucune idée précise. Le chemin me paraît obscur.


Et si je faisais les 2 ?
 
  • Pratiquer la langue de bois sur LinkedIn
  • Et rédiger du contenu 0% langue de bois sur une autre plateforme qui m'appartiendrait et qui serait réservé à certains lecteurs

 

Si la solution était de faire les deux ? 

 

 
MAJ Juin 2021 : j'ai trouvé la solution ! 
 
J'ai décidé de jouer le jeu social sur LinkedIn et de rentrer dans le rang. 
Désormais, ma communication sera plus positive, plus neutre, plus formelle. 
En revanche, je me lâcherai dans le Triple Goûteux.
C'est là où je partagerai mon contenu 0% langue de bois
des articles, des posts, des vidéos... 
 
Qu'est-ce que je vous réserve dans le Triple Goûteux ? 
La réponse est ici !




 Signée RH qui vous veut du bien !



Articles recommandés

2 commentaires :

  1. Bonjour, encore un article passionnant. Je ressens exactement la même chose sur Linkedin (mais aussi sur d'autres réseaux comme Instagram où tout le monde vit dans un monde merveilleux !) Je n'ai pas de solution miracle car lutter contre cela (avec tous les effets négatifs que cela comporte en terme d'image assez invendable auprès d'un employeur) me semble tellement énergivore que j'ai décidé de ne pas m'y attaquer, tout simplement. J'opte pour la passivité molle en attendant la retraite qui me permettra de les renvoyer tous dans leurs contradictions et discours enrobés du sucre de la langue de bois. Je ne parle que si j'ai quelque chose à dire. Si mes commentaires déplaisent, je ne réponds pas aux personnes qui essaient de me faire revenir dans le droit chemin. Et surtout je garde mon temps et mon énergie pour mes prises de position dans la vraie vie. Enfin il faut reconnaitre que la langue de bois a un quand même un mérite, celui de nous faire rire (jaune peut-être) Je trouve assez fascinants les trésors linguistiques déployés pour nous faire avaler de bons gros échecs ou de belles pensées bien consensuelles, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre commentaire et compliment sur l'article !
      Vous avez raison de garder votre temps et énergie pour les personnes qui souhaitent réellement être dans l'échange avec vous.

      Ahah quand on repère la langue de bois, certaines expressions deviennent amusantes en effet.

      Supprimer