Comment passer de demandeur d'emploi à offreur de services ?


 


Être un demandeur d'emploi, c'est bien. Être un offreur de services c'est mieux. Parce que le demandeur d'emploi demande et l'offreur de services offre. Tout est dans le verbe.


"Pourriez-vous me donner un emploi s'il vous plaît ?"

Ça c'est demander un emploi. Aujourd'hui, ça ne marche plus. Ça ne suffit plus pour donner envie aux recruteurs de vous contacter, vous rencontrer, vous RECRUTER.
Postuler toute la journée sur des sites internet ? Attendre gentiment que le recruteur vous appelle ? Envoyer plein de mails non personnalisés ? C'est ça votre objectif ? C'est ça que vous avez trouvé comme solution pour vous démarquer des autres candidats ? Ne l'oubliez pas, vous n'êtes pas seul(e) à chercher un emploi. Il y a une file d'attente de 150 mètres avant vous. Eh oui la pile de CV est souvent bien garnie.

Parmi les chercheurs d'emploi, il y a :

  • Les professionnels en poste qui recherchent une herbe plus verte ailleurs
  • Les étudiants qui n'aiment pas être sous-rémunérés en stage ou alternance
  • Les gens qui attaquent le marché caché 
  • Les professionnels faisant partie du réseau du recruteur ou de l'opérationnel
Vous pouvez quémander un RDV, prendre votre ticket et attendre que le panneau affiche "numéro 178". Sinon vous pouvez faire autrement. Alors comment passe-t-on de demandeur d'emploi à offreur de services ? Comment créer une relation "gagnant-gagnant" ?

Question de méthode.



Phase n°1 : L'attitude 

Vous n'êtes plus des enfants !




Vous ne l'avez peut-être pas remarqué mais le demandeur d'emploi a tendance à faire l'aumône. 


Demandeur d'emploi inquiet : "Pourriez-vous m'embaucher ? J'ai une famille à nourrir !"

Demandeuse d'emploi confiante : "Je suis géniale. Laissez-moi vous le prouver !"

Demandeur d'emploi découragé : "Un tout petit RDV de quelques minutes, s'il vous plaît, S'IL VOUS PLAÎT !"


Demander de l'aide pour moins se sentir seul(e)... C'est normal.


C'est triste à dire mais un professionnel qui fait l'aumône, ça ne donne pas envie. Adopter cette attitude vous fait passer dans 100% des cas pour une personne désespérée. Personne n'aime les désespérés. Le recruteur n'est pas là pour faire de la charité. Son rôle est de trouver le meilleur profil pour un poste précis.

De plus, le demandeur d'emploi a tendance à adopter une posture basse. Il baisse la tête, fuit le dialogue, n'ose pas poser des limites. Après une journée harassante à envoyer des tonnes et des tonnes de CV, le demandeur d'emploi attend désespérément un signe du recruteur...

Mais pourquoi vous faites ça ?

En recherche d'emploi, jouer sur les sentiments ne marche pas. Être hésitant ne marche pas non plus. En revanche, être hyper-pragmatique et adopter une posture haute, ça aide ! Vous devez vous comporter comme l'égal du recruteur. Car vous l'êtes.

Vous avez le droit de rentrer en contact direct avec lui.
Vous avez le droit de rechercher son adresse mail pour lui envoyer un message.
Vous avez le droit de lui proposer une rencontre physique pour faire connaissance.
Vous avez le droit de mettre en avant vos compétences, vos atouts, avant même qu'il ne vous le demande !

Oubliez le maître d'école. Dans l'ère de jeu de la recherche d'emploi, vous n'êtes pas un élève. Je suis toujours étonnée lorsque je reçois des messages de chercheurs qui me disent "Je ne vais pas aller sur le profil Linkedin du recruteur, il risque de me voir...". Mais Whaaaaaat the fuck ?!

Comment voulez-vous qu'on vous prenne au sérieux si vous vous cachez comme un enfant ?

Faisons preuve de pragmatisme et oublions la théorie quelques minutes...
Vous êtes-vous déjà posé cette question : Qui est la personne la mieux placée pour me recruter ? Pour comprendre mon profil ? Le recruteur ou l'opérationnel ? Celui qui cherche mon profil ou celui qui le définit ? Il est tout à fait normal de rentrer en contact avec la personne qui a besoin de VOUS pour travailler : l'opérationnel aka la responsable achats, le responsable logistique, le directeur SI, la directrice marketing...

L'offreur de services va droit au but : il s'adresse à l'opérationnel. Il parle métier avec la personne la plus apte à le comprendre. Il n'attend pas que le recruteur lui donne la permission. Qui vous a dit que vous deviez uniquement parler au recruteur ? Vous pouvez contacter n'importe quel professionnel en entreprise !




Phase n°2 : Le message

L'art de se dévoiler




Rédiger une magnifique lettre de motivation en 3 semaines, refaire pour la 36ème fois votre CV, créer un flip book professionnel... Tous ces outils sont intéressants. Mais y passer beaucoup beaucoup BEAUCOUP de temps pour les rendre parfaits, ça ne sert à rien. Pendant ce temps, d'autres candidats passent devant vous. Ces personnes vont en entretien. Pas vous.

Je le dis souvent - peut-être pas assez - ce n'est pas l'outil le plus important. Mais le message. Votre message. Que voulez-vous dire à l'opérationnel, au recruteur ? Comment allez-vous convaincre ? Comment allez-vous présenter vos compétences, vos atouts ?


Savez-vous répondre à la fameuse question "Parlez-moi de vous..." ?

Le demandeur d'emploi travaille à la perfection ses outils. La première chose que l'offreur de services fait ? Il travaille à la perfection son message. L'offreur de services est prêt à tout instant à parler de ses compétences. Les opportunités tombent souvent quand on ne s'y attend pas. Et ce à n'importe quel moment. Il n'y a pas d'heure, ni de date ni d'endroit précis pour discuter avec un opérationnel, un recruteur. Un salon professionnel, un dîner entre amis, une promenade dans un parc, un coin de rue : tout est possible ! Heureusement, l'offreur de services ne craint pas ces éventuelles rencontres inattendues.


La rue nous réserve des mauvaises et des bonnes surprises...



Et sur les réseaux sociaux ? Même constat : les demandeurs d'emploi ignorent l'importance du message. La PUISSANCE du message. Lorsqu'un demandeur d'emploi tente de rentrer en contact avec un opérationnel ou un recruteur sur Linkedin, c'est le même désarroi qu'avec la LM. Les messages d'approche sont insipides, sans enthousiasme et terriblement vides d'informations pertinentes. Même les sandwich du Quick ont plus de goût !


Pour écrire un message d'approche qui sera lu par le recruteur ou l'opérationnel, la question n'est pas de se demander "Comment".

Comment j'écris mon message ? En combien de lignes ? Comment je conclue le message ? Comment je lui demande un échange téléphonique ?

Alala vous tombez toujours dans le piège... Ce que vous devez faire c'est vous concentrer sur le contenu du message et non sur la forme. Laissez tomber le "Comment"... Il ne vient qu'en dernière étape. La vraie question à se poser est "Pourquoi".

Pourquoi je vous contacte ?
Pourquoi votre projet m'intéresse ?
Pourquoi je souhaite vous apporter des choses ?
Pourquoi j'ai choisi ce métier ?
Pourquoi nous devons nous rencontrer ?

En expliquant "Pourquoi" au recruteur, vous racontez votre histoire et vous donnez du sens à votre prise de contact. Ainsi, vous répondez à sa fameuse question "Parlez-moi de vous..." sans qu'il n'ait besoin de la poser...

N'oubliez pas, le recruteur ou l'opérationnel ne vous connaît pas. Il ne veut pas se tromper. Il ne veut pas perdre de temps. En fait, il ne veut pas vous rencontrer. C'est comme le commercial qui vous appelle 15 fois par mois - à la limite du harcèlement - pour vous vendre ses fameuses fenêtres. C'est très énervant, quelqu'un vous appelle pour vous dire que votre fenêtre a un problème, qu'elle ne respecte pas les normes, que vous devez la changer. Et comme par magie, ce commercial détient la fenêtre magique pour votre belle maison. Youpi ! Sauf que vous n'avez rien demandé. Tout comme l'opérationnel ou le recruteur.

C'est à vous de trouver les bons arguments pour convaincre cette personne de VOUS rencontrer le plus rapidement possible.

Pour écrire son message d'approche, le demandeur d'emploi travaille le "Comment". L'offreur de services travaille le "Pourquoi".





Phase n°3 : La relation

Rentrer en contact pour marquer les esprits...




Là il y a encore une nuance entre le demandeur d'emploi et l'offreur de services. Le premier fait une demande, le second crée une discussion.

Il est très difficile de rentrer en contact avec quelqu'un lorsqu'on ne parle que de soi.

Demandeur d'emploi classique : "J'ai 10 ans d'expérience en pétrochimie"

Demandeuse d'emploi classique : "J'ai travaillé sur une vingtaine de projets à forts enjeux."

Demandeur d'emploi classique : "Je connais très bien les processus dans votre secteur d'activité"

Demandeuse d'emploi classique : "Je suis très efficace, pragmatique, curieuse et motivée !"


Je, je, JE... Arrrgh... Vous voulez provoquer une overdose chez votre interlocuteur ou quoi ?!! De plus, énoncer des soft skills sans les contextualiser, c'est-à-dire sans donner d'exemples concrets où vous avez mis en œuvre ces compétences, est une erreur. Citer des soft skills que tout le monde dit depuis des millénaires est une seconde erreur. Parenthèse fermée.


La Communication, c'est avant tout une affaire de Relation

C'est vrai ! Vous devez créer un échange, une discussion avec l'opérationnel ou le recruteur. En Communication, il y a deux dimensions : le contenu, le message, l'information transmise. Et la relation, l'interaction que vous créez avec l'autre. Le sociologue Paul Watzlawick, membre fondateur de l'Ecole de Palo Alto, est clair : la relation prime sur le contenu. En fait, on s'en fout du message. Lorsque vous communiquez, le plus important c'est la relation que vous créez, l'impact que vous avez sur l'autre.
Vous serez d'accord avec moi, il vaut mieux laisser un souvenir positif dans la tête de votre interlocuteur. Parler uniquement de vous donnera l'effet inverse.


STOP aux monologues. Comme la guerre, ça fait des dégâts.


Pour créer la relation, en réalité c'est facile. Vous devez trouver un point commun entre vous et l'opérationnel. La passion pour un métier ou un produit, une formation, une expérience passée dans une même entreprise, un loisir, une valeur... Toutes informations permettant de faire le lien avec votre interlocuteur. Cela peut être des infos d'ordre professionnel ou personnel (musique, sport, mode...). 
Que nous le voulons ou non, le recrutement a un caractère intime. L'entretien de recrutement s'apparente vachement à une séance de psy ou un RDV amoureux. Vous en connaissez d'autres moments où vous vous dévoilez à un parfait inconnu ? Parler de ses loisirs ou de ses valeurs en entretien de recrutement est tout à fait normal. Peu probable d'être discriminé(e) parce que vous aimez le triathlon ou les jeux vidéo. Une anecdote personnelle marque bien plus qu'une anecdote professionnelle. Pourquoi ? Tout simplement, parce qu'on ne s'y attend pas.


Une fois que vous avez trouvé ce point en commun, allez-y mentionnez-le dans votre message d'approche. Ainsi, le recruteur ou l'opérationnel prendra part à la discussion. Il sera plus enclin à se dévoiler à son tour. 99% des gens en entreprise adorent parler d'eux !

Et là, BINGO, vous marquez des points par rapport aux autres candidats. 

  1. Vous montrez que vous vous êtes intéressé(e) à votre interlocuteur (ou à l'entreprise dans laquelle il travaille)
  2. Vous créez un échange agréable entre deux êtres humains. Comme lors d'une rencontre IRL
  3. Vous donnez envie à votre interlocuteur d'en savoir plus à votre sujet...

Bye bye le demandeur d'emploi ! Avec tout ça, vous devenez un professionnel entamant une discussion avec un autre professionnel. Vous n'agissez plus comme les autres. Cerise sur le gâteau, vous développez votre réseau. Trop top !
Vous devenez un offreur de services qu'on ne peut oublier...



J'ai une bonne nouvelle pour vous : tout le monde peut devenir un offreur de services.
La mauvaise nouvelle ? Ce n'est pas si facile que ça. Surtout si vous êtes seul(e), la tête dans le guidon et que vous recherchez un emploi de manière très classique. J'ai décidé exceptionnellement de lancer un chouette programme d'accompagnement sur 5 jours en Décembre 2018 pour les personnes qui veulent passer de l'autre côté de la barrière. Seulement 6 places sont ouvertes ! 6 personnes auront la chance d'être accompagnées lors de ce programme. Vous voulez travailler avec quelqu'un qui vous guide, vous conseille et vous aide à vous démarquer des autres candidats ? Je serai cette personne.

L'objectif de cet accompagnement : peaufiner votre attitude, votre message et votre relation avec l'opérationnel ou le recruteur. Ensemble, nous travaillerons sur :
  • les fausses croyances à abandonner
  • la définition de votre storytelling
  • l'écriture de votre message d'approche
  • et la mise en valeur de votre personne

Ah oui petite précision par rapport à cet accompagnement : aucune LM, aucune candidature indirecte (sites entreprise, réseaux sociaux), zéro perfectionnisme et pas de perte de temps !



Vous êtes intéressé(e) ? Vous souhaitez davantage d'infos (programme, date, prix) ? Faites-moi signe dans les commentaires ou envoyez-moi un petit ou grand mail à rhquivousveutdubien@gmail.com



Et RDV le dimanche 02/12 à 15h30 
pour mon premier LIVE !  
Vous en saurez plus sur l'accompagnement et je répondrai à vos questions sans langue de bois !





 


Articles recommandés

Aucun commentaire :