Comment parler au recruteur de nos passions sans être chiant ?

  
Parler de passions au recruteur sans être chiant - RH qui vous veut du bien


 
Face au recruteur, pas facile d'être captivant... 
 
Études en lettres, obtention du diplôme chéri, conflit avec son patron, envie de nouveaux challenges professionnels... Ces info sont intéressantes mais difficile avec ça de passer un moment funky !

Puis vient le moment fatidique...
 
 
Recruteur fun : "Tiens, parlez-moi un peu de vos loisirs... Qu'aimez-vous faire durant votre temps de libre ?"
 
Candidat encore plus fun : "Les séries. Et les voyages."
 
Recruteur fun : "Ah c'est original..."
 
 
Terriblement original. Je n'arrive même plus à me rappeler le nombre de candidats qui m'ont donné cette réponse. L'ancienne recruteuse que je suis préfère oublier...

Sommes-nous obligés d'être chiants même lorsque nous parlons de nos passions ? Nos loisirs, nos centres d'intérêts, nos passions : des choses qui créent chez nous des émotions HYPER agréables. 
 
La joie de faire quelque chose qui nous plaît à 100%.
L'excitation de découvrir de nouveaux trucs.
La sérénité, le fait de se sentir léger, sans aucun objectif à accomplir.
 
Alors pourquoi on (se) fait chier (l'autre) lorsqu'on parle de nos passions au recruteur ?

La peur d'être soi face à un(e) inconnu(e) ? 
Le manque d'audace ? 
Le manque de créativité ?
 
Abandonnez vos mauvaises habitudes ! Je vais vous expliquer comment faire. Quand vous parlez de vos centres d'intérêts dans un CV ou lors d'un entretien de recrutement, quelque chose doit se passer. Vous mettez en avant votre personnalité et vous créez des émotions chez le recruteur. Vous lui faites passer un bon moment.
 
Tout le monde aime passer de bons moments. Même les recruteurs et RH qu'on déteste tant.
 
Et non, parler de ses passions ne sert pas à rien
 






Ma passion : la musique






 
Je serai votre cobaye : je vais prendre en exemple une de mes passions. J'adore la musique. Pourtant je n'ai ni les cordes vocales de Whitney Houston, ni le talent musical de Bob Marley... Juste une adoration pour la musique :
 
Je la découvre.
Je laisse Deezer me proposer des chansons jamais écoutées auparavant. 
Je surveille H24 les analyses musicales de Steevy de MusicFeelings. Grâce à lui, je découvre des artistes dont on ne parle pas - ou plus - à la télé ni en radio.
 
Je la savoure.
Je l'écoute jusqu'à l’écœurement mais ce dernier ne vient jamais. La playlist tourne encore et encore...
 
Je la décortique.
Je prends plaisir à lire et analyser les paroles des chansons. C'est comme ça que j'ai appris les bases (grammaire et vocabulaire) du créole Martiniquais et Guadeloupéen.
Même chose pour les biographies des artistes. Qui est qui, pourquoi avoir écrit cette chanson, quelle est sa signification : je veux savoir ! Merci Google, merci Wikipédia, que ferai-je sans vous !
 
 
(...)

 
Là, 1 heure s'est écoulée. J'ai stoppé l'écriture de cet article pendant 1 heure parce que j'ai voulu faire ma détective... Saviez-vous que :

  • Lenny Kravitz s'est inspiré de sa rupture douloureuse avec son ex-femme Lisa Bonnet pour composer son 1er grand succès, son album "Mama Said" ?
  • La "Blue Note" - note bleue in French - est une note jouée ou chantée plus basse, utilisée pour faire ressentir des émotions désagréables (tristesse, nostalgie) ? L'expression "Blue Note" vient des artistes afro-américains qui intégrèrent ces notes particulières dans les Negro spirituals (chants religieux des esclaves). On l'entend bien dans le Blues et le Jazz.


Pour poursuivre l'apprentissage, lisez cet article réflexif sur la notion de musique noire.
 
 
Lectrice intéressée : "Merci Roseline pour l'info"
 
Professeure Roseline : "Je t'en prie. Tu peux mourir... Euh je voulais dire dormir en paix !"
 
 
 

Une journée sans musique ? Inconcevable.

 
 
 
Parler de passions au recruteur sans être chiant - RH qui vous veut du bien
Lui non plus a du mal à faire sans musique...

 
 
 
Dans un futur proche, je testerai des cours de chants. Je veux comprendre ce que ma voix grave est capable de faire. On chante faux parce qu'on chante ce que notre voix n'est pas capable de faire. Si un Gainsbourg s'était mis à chanter comme un Marvin Gaye, les fans auraient été moins nombreux. "La Javanaise" n'aurait pas eu la même saveur...
 
Je testerai aussi des cours de batterie ou de guitare. J'admire profondément les artistes accomplis : qui chantent, écrivent leur texte et/ou composent leur musique. Pas de mépris pour les interprètes mais 5% de respect pour eux - allez 10% -.
 
Et si je deviens riche et que je gagne encore une fois le fameux sésame LinkedIn Top Voices - est-ce qu'il y aura un LinkedIn Top Voices en 2050 ? -, j'installerai un home studio de la taille d'un cinéma.
 
Juste pour frimer. Et pour chanter moins faux pendant des heures. Le bonheur quoi.




Situation n°1 : 

Parler de ses passions dans le CV




La fameuse rubrique "Centres d'intérêts" ou "loisirs". Moi je l'aime bien cette petite rubrique : c'est là où l'on peut vraiment se lâcher !

 
Coach Emploi chiant : "Il faut mettre ce loisir parce que cela montre votre esprit d'équipe et puis..."
 
 

Non. Vous êtes libre de mettre ce qui vous plaît !

Si vous avez des centres d'intérêts qui sortent de l'ordinaire, c'est top. Mettez-les fièrement dans votre CV. Tricot, pétanque, plongée sous-marine, escalade, haltérophilie, origami... Vous avez honte de vos passions ? Non alors indiquez-les !

Plus votre loisir est original, plus il :

  • Piquera la curiosité de l'employeur
  • Fera sourire ce recruteur
  • Surprendra votre futur manager

 

Mes centres d'intérêts ne sont pas originaux. Je ne vais pas mettre "collectionneuse de timbres" pour jouer la carte de l'originalité... Mettre "musique" dans son CV est boring. Beaucoup d'êtres humains apprécient la musique. 

Alors comment puis-je parler de ma passion sans ennuyer le recruteur ?

 
 
L'anecdote insolite !
 
 
 
Celle qui étonne
Celle qui est croustillante. 
Celle qu'on balance à ses amis. 
Celle qu'on cache en contexte pro.
Celle qui donne des indices sur votre personnalité.
 
 
Anecdote insolite n°1 : J'écoute plus de 4H de musique par jour
 
Si je n'ai pas ma dose musicale, mon visage fait la gueule. Comme un fumeur en manque de cigarette. Ayant des goûts très éclectiques : Hip-Hop, Zouk, Soul, Rnb, Afrobeats, Kompa, Pop-Rock, Variété française, Musique Cap Capverdienne, Electro, Reggae... 4H ça va très très vite !
 
 
Anecdote insolite n°2 : Mon record d'écoute est de 10H en 1 jour
 
Ce jour-là c'était la fête ahah !
 
Sport en musique : 2H
Travail en musique : 4H
Longue douche en musique : 1H - la planète me pardonnera -
Cuisine en musique : 1H
Fin de soirée fun en musique et danse : 2H 

Ai-je besoin d'ajouter autre chose ?

 
Anecdote insolite n°3 : J'ai déjà écouté la même chanson 10 fois d'affilée. Oui c'est possible.
 
Voici les chansons coupables :


 
Brandy - Baby Mama (2020)
 




Norah Jones - Flame Twin (2020)
 





Anecdote insolite n°4 : le plus long concert auquel j'ai assisté a duré 2H30

Mon meilleur concert : Jamiroquai. Un groupe de Funk avec des touches d'électro. Le show était TOP : le chanteur Jay Kay a toujours une voix impeccable à 50 ans - les musiciens étaient en forme - plus de 20 chansons ont été jouées - le public était chaud et il y a eu 1 rappel. Un concert gravé dans ma chair.
 
Merci à Arte de me refaire vivre l'extase !


 
 
 
 
Comment mentionner ces anecdotes dans mon CV ?
 

Anecdote 1 ou 2 :
 
Musique afro-américaine : plus de 4H d'écoute par jour
Musique : record d'écoute de 10H en 1 jour (Hip-Hop, Pop-Rock, Kompa)

Anecdote 3 ou 4 :
 
Music lover : j'ai déjà écouté 10 fois la même chanson d'affilée
Music addict : j'aime les concerts de 2H30 (Jamiroquai)
 
 
Aucun doute, ma rubrique "centres d'intérêts" attirera l'attention et marquera les esprits de ces chers recruteurs.
 
Quelle anecdote préférez-vous ? Laquelle aimeriez-vous voir dans un CV ?
 
A votre tour de faire la même chose avec vos centres d'intérêts ! Un peu de réflexion et de créativité et hop vous trouverez les infos insolites qui feront sourire les recruteurs !
 



Situation n°2 : 

Parler de ses passions en entretien





On peut parler de ses passions en entretien avec un discours sympa !
 
Mon astuce : reprendre votre anecdote insolite, celle mentionnée dans votre CV, et la détailler. Décrivez votre anecdote comme si vous étiez en train de discuter avec un(e) ami(e). N'attendez pas que le recruteur vous pose des questions du genre Parlez-moi de vous... 


Recruteur qui fait tout le job : "Que faites-vous en général ? (...) Pouvez-vous me donner un exemple ? (...) Depuis combien de temps avez-vous cette passion ?"


Prenez les devants ! Imaginez ceci : vous êtes au théâtre, vous racontez votre histoire à des centaines de spectateurs. Avec un début, un milieu et une fin : les 3 devant être alléchants


Le début : le pourquoi
Expliquez pourquoi vous aimez tant ce centre d'intérêts ! Comme dans chaque histoire, le début est un excellent moment pour évoquer des souvenirs, un moment précis de votre passé.
 
Sympa à dire : Cette passion a commencé à 6 ans quand j'ai reçu mon premier Walkman - baladeur à cassettes pour les novices -. Le Walkman c'était une chouette invention !


Le milieu : le quoi
C'est là où vous racontez votre anecdote insolite. 
Il se passe toujours des péripéties au milieu d'une histoire. Au ciné, au théâtre, en littérature, il y a toujours un élément perturbateur qui casse le bon déroulé de notre journée : une mauvaise nouvelle, un nouveau personnage, un truc qui s'effondre... Réfléchissez à cet élément perturbateur qui est venu sur votre chemin.

Sympa à dire : Quand j'écoute une musique que j'adore, je suis capable de l'écouter 10 fois d'affilée ! Oui je vous assure ! La dernière fois cela m'est arrivé avec la chanson "Baby Mama" de Brandy. J'étais prête à l'écouter 20 fois mais à la 10ème écoute, mon téléphone s'est éteint. Plus de batterie.
 
 
 
Parler de passions au recruteur sans être chiant - RH qui vous veut du bien
Agaçant.

 
 
 
La fin : le comment
Qu'est-ce qui se passe à la fin d'un film ? C'est LE moment où les émotions sont au summum. On nous abreuve d'émotions intenses pour finir l'histoire en apothéose. Dans quel but ? Ressentir un MAX d'émotions et se souvenir de cette fin même 20 ans après.
 
De la tristesse lorsque Jack se perd dans l'eau glacée et laisse seule Rose.
De la peur lorsque Jack - un autre moins sympa - armée d'une hache poursuit son fils Danny dans un labyrinthe.
De la joie lorsque Harry déclare sa flamme à Sally donnant naissance à une belle histoire d'amour et un mariage.
 
 
Pour raconter au mieux la fin de votre histoire, décrivez vos propres émotions : ce que vous ressentez lorsque vous faites cette activité que vous aimez tant. Quelles sont vos émotions ? Comment elles se matérialisent sur votre visage ou corps ? En parlant de vos émotions, le recruteur ressentira lui aussi ces émotions. Vous serez connectés.
  
Sympa à dire : C'est un besoin vital d'écouter de la musique. Elle me permet de décompresser après une longue journée de travail. Elle me permet aussi de me sentir légère, bien dans ma peau. J'ai souvent un sourire en coin qui se dessine sur mon visage quand j'écoute de la musique.

 

 

On peut parler de ses passions avec des actes sympas !
 
Vous commencez à me connaître : l'audace est mon 2ème prénom. La chance sourit aux audacieux n'est-ce pas ?

J'aime poser des actions inattendues, faire des trucs que les autres ne font pas. Après avoir parlé de ma passion pour la musique, je sortirai un petit bout de papier et le donnerai au recruteur en lui disant "Si vous voulez me découvrir encore plus, lisez-ça !".

Mais qu'aurais-je écrit sur ce bout de papier ? Une idée ?

Allez, je suis gentille, je vous laisse regarder mon bout de papier...

 

 

Pour X, recruteur au sein de Y

"Roseline Laloupe en 7 chansons"

 

Quand j'ai célébré mon diplôme du CELSA : 

"Happy" de C2C

(Électro) 

 


 

Quand je me prends pour la révélation "chanteuse de l'année"

"Manzè Madi" de Loriane Zacharie (feat Victor O)

(Zouk/Pop kreyol)
 
 
 


Quand je décompresse après une longue journée :

"Woman" de Warped

(Reggae)

 


 

Quand je souhaite travailler en musique : 

"Personne ne gagne" de Joseph d'Anvers 

(Pop/Variété française)

 


 

 Quand je suis en joie : 

"Anmwe Sekou" de Klass

(Kompa)

 

 

 et

"Segredu" de Mayra Andrade

(Musique capverdienne : Morna & Coladeira)

  
 

 

Quand je souhaite faire découvrir une chanson à mes futurs collègues de travail : 

"Tadow" de Masego

(Soul/Rnb) 

 




Maintenant à vous de jouer... Inspirez-vous de mes astuces pour parler de vos centres d'intérêt avec passion et sans chiantise ! Les recruteurs comprendront que vous êtes des candidat(e)s pas comme les autres...

 

Pour découvrir mes autres astuces audacieuses

Mes 2 programmes sont là pour vous servir !


Mets de l'audace et de la stratégie dans ta recherche d'emploi !

C'est par ici

 

Crée des candidatures sympas à lire !

C'est par

 

 

Je vous laisse, j'ai de la musique à écouter ! 😉

 

 

 

 Signée RH qui vous veut du bien !

 



Articles recommandés

Aucun commentaire :